Home Nos road tripsAustralie Un mois de Road Trip en Australie

Un mois de Road Trip en Australie

Écrit par Le Van Migrateur 5 juillet 2017
22 min de lecture
25h de vol, 1 escale et 1h d’attente pour sortir de l’aéroport. J’atterris à Adelaïde, je prends une douche laissée à disposition, et je sors de l’aéroport. Il est 10h. Je regarde en l’air, le ciel, les gens et je me dis « wahou. Ça y’est. Je suis prête pour mon road trip en Australie. A plus de 9000 km de mes amis, ma famille. Je fais mon premier grand voyage seule. » Pas le temps de rêver, pas le temps de réfléchir, je dois foncer chercher le van, apprendre à conduire à droite et revenir chercher mon amie qui était déjà en Australie et a pris un vol interne. C’est parti…

Road Trip Australie
Voilà comment je me souviens de l’Australie : comme un décor de cinéma. La terre rouge, les longs kilomètres tout droit à voir défiler le désert comme dans les films (des coyotes qui se baladent, des squelettes d’animaux de temps en temps et des vautours). Oui, c’est parfois un peu glauque, mais c’est tellement beau qu’on oublie vite !

Les paysages d’Australie …

En Australie, il faut s’attendre à avoir les yeux equarquillés à peu près tout le temps… Les paysages sont paradisiaques, les couchers de soleil m’ont toujours laissés sans voix, chaque soir. On a une sensation de liberté inconditionnelle là-bas. On peut rouler pendant des heures, et avoir l’impression d’avoir fait le tour du monde en une journée : les paysages changent tous les 100 km, même en plein désert. Peu importe le temps : une chaleur étouffante, ou un froid qui vous glace les os, l’Australie communique une énergie incroyable. Peu importe le lieu, on aura toujours cette impulsion qui nous donnera envie de marcher pour ne pas louper un brin d’herbe de chaque paysage. Je ne peux pas vous dire de ne pas y aller si vous n’êtes pas randonneur(se). Je ne le suis pas moi-même, mais les paysages vous portent. Vous transportent même, et vous transmettent cette énergie qui vous fait marcher, vous fait flotter dans ces décors incroyables.
Road Trip Australie
Peu importe où vous êtes : vous rencontrerez des gens atypiques ou des backpakers partis loin de leur famille pour venir visiter ou pour venir habiter dans ce pays. Même si parfois, on peut passer plusieurs jours à traverser le désert sans ne jamais rencontrer personne, ce vide est toujours vite remplie par les rencontres chaleureuses. Ne vous attendez pas forcément à rencontrer des australiens. Ce pays est très cosmopolite, et très à la mode. Nous avons rencontré des néo-zélandais, des français des coréens ou encore des anglais. Mais à part les commerçants, très peu d’australiens.
Les paysages submergent. Après 4 semaines dans le désert en Australie, il est vraiment étrange de retrouver la ville de Cairns, avec les touristes, la circulation. C’est encore un dépaysement, qui sont plutôt fréquents en Australie.

Un Road Trip du Sud au Nord

Notre Road Trip a commencé par le sud avec la Great Ocean Road pour ensuite terminer au Nord à Cairns. On y est allées en août, donc… En plein hiver là-bas. Oui, les saisons sont inversées, comme on change de pôle ! Mais ce n’est pas plus mal de partir à cette saison. Car, même si il fait froid au Sud (entre 5 et 15 degrés selon l’endroit), il fait aux alentours des 25° dès qu’on monte un peu vers le Nord. L’extrême Nord peut atteindre les 35°, en plein hiver. Pour vous donner un exemple, on s’est arrêtés un peu avant la fin de l’itinéraire prévu, avec lequel on aurait été à l’extrême Nord, car la chaleur sans clim était intenable. Un local que nous avons rencontré en plein désert vers Quorn nous a dit qu’ils ne pouvaient pas travailler en été, les températures pouvant atteindre les 50°…

La Great Ocean Road

Mes premiers pas en Australie se sont fait sur la Great Ocean Road. Cette partie de l’Australie n’a pas été une des plus dépaysante. Il faisait froid (environ 15 degrés), et les paysages ressemblaient à la Normandie : de grands champs à perte de vue, remplis de vaches et de moutons, accompagnés de l’odeur de la campagne. Mais les étapes que nous avons faites ont été incroyables : une promenade à cheval sur les plages désertes de Warnambool et les 12 apôtres (la première photo de cet article) à Port Campbell.
Australie Road Trip Great Ocean Road

Flinders Ranges

C’est à cet endroit que nous nous sommes lancées dans une randonnée dont on ne soupçonnait pas la difficulté. Elle a commencé par une promenade en forêt, pour terminer par une marche en montagne, avec un tel dénivelé que nous devions parfois escalader. 12km aller-retour, pour des personnes non habituées, c’était plutôt épuisant. Mais à aucun moment nous n’avons regretté ! Bon, pour éviter le sauvetage en hélico, on a préféré faire demi-tour 2 km avant la fin, mais on était quand même submergées par la vue que vous voyez juste au-dessus… Imaginez-vous manger votre repas du midi composé d’un oeuf dur et d’une salade de pâtes assis(e) sur un rocher devant cette vue là… C’est incroyable, et on est restées là plusieurs heures, à contempler le paysage (et aussi un peu car on laissait reposer nos pauvres petites jambes…). Voilà les Flinders Ranges, une chaîne de montagne  de 430 km en plein désert d’Australie. Pas loin de Wilpena Pound, le lieu de départ de la randonnée, il y a Quorn, cette ville qui nous fait ressentir toute l’ambiance et l’atmosphère de l’outback australien. Nous sommes reparties avec l’impression de sortir d’une ville fantôme du Far West. En plus, un film a été tourné là-bas dans les années 50 (“Bitter Springs”).
 
Et voici le point culminant de notre voyage, Ayers Rock. Vous savez, “la grosse pierre rouge qui représente l’Australie sur beaucoup de photos, quand ce ne sont pas des kangourous (oui, c’est un peu cliché, mais c’est le cas sur la plupart des guides 😉 ). On a pu aller l’observer au coucher du soleil, ce qui est un spectacle vraiment incroyable. Dans le Parc National (dont l’entrée est payante, 25 AUD par personne pour 3 jours), il y a un endroit prévu pour l’observation du coucher de soleil sur Uluru, et sur les Monts Olga un peu plus loin. Mais on ne s’est pas contentées de ça. On a été le voir le lendemain matin de beaucoup plus prés.
 
Pendant que certaines personnes sont parties faire le tour de la pierre accompagnées de locaux, nous avons choisi d’escalader la pierre. Un panneau dissuasif aux pieds de cette pierre indiquait qu’il était très dangereux de l’escalader, et que plusieurs personnes en sont déjà mortes (déshydratation, coup de chaud, etc.). Vu la chaleur de plomb excédant les 30 degrés, nous avions pris nos précautions : nous étions aux pieds de la pierre à 9h, quand la température était encore fraîche, avec nos sacs remplis d’eau et de nourriture. Nous savions que l’ascension allait prendre plus de 3h, donc on avait prévu de manger une fois le sommet atteint. Et c’était une des expériences les plus incroyables que je n’ai jamais vécu. Nous étions plusieurs à faire cette ascension, et plusieurs ont abandonné avant le sommet. C’est vrai qu’elle a été très éprouvante… Malgré l’heure matinale, il faisait très chaud. Nous escaladions presque, si bien qu’une corde en métal sur laquelle s’accrocher avait été mise à notre disposition pour nous aider. Mais la sensation une fois là-haut est incroyable… On se sent seuls au monde, face à ce désert australien qui s’étend à perte de vue.

Et là, on se retourne, et on peut voir à quelle hauteur nous sommes par rapport au parking, sur lequel on ne peut même pas apercevoir notre van. Croyez-moi, après une telle ascension, on est fière d’être arrivées en haut sans avoir abandonner. La meilleure des récompenses a été la grande table que nous avons trouvé, avec la boussole géante, nous indiquant dans quelle direction se trouvaient les prochaines étapes de notre Road Trip. En regardant ces kilomètres interminables de désert, nous avons respiré un grand coup : le road trip ne faisait que commencer. On s’est assise, et on a écouté les conseils des locaux : nous avons “écouté l’endroit”. Et on aurait pu rester là des jours entiers.

 

Kings Canyon

King’s Canyon est dans le Parc National de Watarrka (entrée libre). A l’origine, ce sont des dunes de sable. Le vent a déposé du sable dans différentes directions pendant une période. C’est à peine croyable quand on les voit, on n’aurait pas pu imaginer leur origine.

C’est parti pour 4h de marche dans ces canyons, qui commencent par une montée qui serait presque décourageante. Mais ne vous inquiétez pas, le début est vraiment plus difficile que tout le reste de la randonnée, qui est totalement plat. Même sous une grosse chaleur, c’est largement faisable.

Kings Canyon Road Trip Australie

 

Alice Springs

Alice Springs est une étape de notre Road Trip dans l’outback australien. C’est une étape incontournable dans un Road Trip dans le désert du centre de l’Australie. Ce n’est pas beaucoup plus qu’une grande ville, mais après plusieurs jours de vie sociale restreinte à cause du peu de personnes présentes dans le désert, c’était assez dépaysant : des routes bétonnées, des grands centres commerciaux ou encore … Du réseau téléphonique. Nous avons pu découvrir l’art aborigène, mais dans des boutiques bien plus touristiques que celles vues dans l’outback.  L’incontournable  de cette ville est le Reptile Center. C’était une grande première pour nous : mettre un serpent autour de notre cou (un python olive pour être exacte), découvrir les règles de sécurité à adopter avec les reptiles et autres insectes, etc. On a même vu un crocodile à quelques centimètres de nous… L’entrée est à moins de 20 AUD.

Road Trip Australie Alice Springs

 

Escale à Townsville

Après plusieurs semaines en Australie, on pensait que plus rien ne pourrait nous étonner. Mais finalement, c’est en s’arrêtant à une station service qu’on a pu voir cet animal en liberté. Et vu la taille de ses cornes, on a préféré attendre qu’il s’éloigne un peu avant de sortir faire de l’essence…

C’est sur la route entre Alice Springs et Cairns que nous nous sommes arrêtées à Townsville. Depuis cette ville, on a pu prendre un ferry pour aller à la Magnetic Island. Pour environ 30 AUD, la visite d’une sorte de zoo guidée par un Rangers était organisée. Nous avons eu l’occasion de voir, toucher et porter pleins d’animaux en tout genres : bébés crocodiles, reptiles, koalas, perroquets, etc. C’était la petite pause touristique de notre voyage. Mais qui résisterait à porter et à caresser un Koala, franchement? Bon, ce n’est pas aussi doux qu’on le pense. Ça ressemble plutôt à de la laine de mouton. Magnetic Island, malgré toutes les activités touristiques, est vraiment magnifique. Rien à voir avec le désert… On peut s’y promener en bus ou en scooter loué. Mais quelque soit le moyen de transport permettant de se rendre aux différentes plages, on peut voir les grandes maisons qui coûtent sans doute un (très gros) bras.

 

Nitmuluk et ses gorges

e parc national de Nitmuluk m’a coupé le souffle… On a cédé à la tentation de faire du canoé le long de ses 13 gorges, et même si on s’est fait quelques frayeurs à cause des crocodiles (qui ne sont évidemment pas là quand c’est ouvert aux touristes, car ils sont dans une gorge plus éloignée) qui pouvaient avoir une envie soudaine de nous rendre visite, nous avons vraiment apprécié nous promener le long des gorges en canoë. Et le plus impressionnant là-bas, c’est ce qu’on a surnommé les “Bat Tree”. Des arbres entiers devenus noirs, envahis par les chauves souris. Elles dormaient, et en soit elles sont plutôt mignonnes, mais je pense qu’il ne faut pas trop les embêter…

La meilleure activité à faire là-bas, vu la chaleur, est le canoë. Vu la beauté des gorges, c’est immanquable…

Australie Road Trip Nitmuluk

 

8. Cairns et la Great Barrier Reef

Cairns n’a pas été une partie de plaisir pour moi au début. On a du prendre une auberge de jeunesse pour que je puisse me remettre d’un gros coup de chaleur, clouée au lit pendant 2 jours avec des serviettes froides posées sur le front et le ventilo à fond. Je m’étais simplement endormie sous un arbre à l’ombre à Magnetic Island… Alors faites vraiment attention, même à l’ombre le soleil est là pour vous taper sur la tête. Bon, malgré tout, on est tombées sur une auberge absolument géniale, remplie de personnes venant des 4 coins du monde et parlant toutes les langues imaginables. Je vous la conseille, si vous n’avez pas les moyens d’aller dormir à la Gilligans (une auberge de jeunesse avec une énorme piscine au milieu du bar, par exemple). C’était la Global. Un super accueil, des réductions vraiment intéressantes, le lieu au top et surtout des rencontres inoubliables. Rien ne vous empêchera de vous faire embarquer à une soirée chez les Gilligans, ce n’est que 10 AUD l’entrée ;).

La dernière note de ce voyage a donc été à la fête et aux rencontres. J’aurais découvert deux Australie, qui pour moi sont tellement différentes… L’outback et l’Australie festive. Les deux sont incroyables, et j’en garde des souvenirs vraiment inoubliables.

L’outback, c’est rouler avec toute ta maison avec toi, sans contraintes ni d’horaires ni de lieux. Ne pas savoir où tu vas t’endormir le soir est quelque chose d’incroyable, vraiment. C’est tellement inhabituel, qu’on met un peu de temps avant de s’y faire. Les rencontres sont rares, mais intenses. Dans le parc national des Finders Ranges, nous avons rencontré par exemple des néo zélandais avec lesquels nous avons passé une soirée entière à jouer aux cartes, en se racontant pleins d’anecdotes de nos pays respectifs.

L’Australie urbain, c’est des rencontres à tous les coins de rue. Tu sors acheter un paquet de cigarettes et finalement tu te retrouve dans une grosse soirée.

 

Road Trip Australie 

1 AUD = 1,45 €

Taux non exhaustif, qui peut changer en fonction des variations du taux de change. Pour une conversion en direct, cliquez ici

 

Les incontournables

  • La promenade à cheval à Warnambool, sur la Great Ocean Road, qui vous emmène depuis les marais jusqu’à la plage déserte sur laquelle vous pourrez vous laisser porté(e) par votre cheval au galop
  • Les 12 Apôtres (Twelve Apostle) qui surgissent des flots. C’est un des lieux les plus impressionnants de la Great Ocean, mais c’est loin d’être le seul. Prenez le temps de la parcourir depuis Apollo Bay, en passant par Port Campbell National Park. Arrêtez-vous dans des restos pour déguster les délicieux fruits de mer qu’ils proposent !
  • Uluru-Kata Tjuta National park : le parc national où se trouve ce fameux Ayers Rock, isolé en plein désert. L’entrée est de 23 AUD par personne pour 3 jours, sans compter le camping. Il sera difficile de trouver un endroit où se cacher pour dormir, à part en sortant du parc national qui est très surveillé. Pas de panique, à l’entrée vous recevez une carte pour 3 jours. Vous n’aurez pas besoin de repayer si vous sortez du parc puis y rentrez de nouveau. Vous pourrez faire un circuit avec un local (un anangu), ou même avoir l’immense rocher rien que pour vous. Si vous cherchez l’un des trous d’eau sur la promenade d’Uluru et que vous vous y installez pendant que les autres prennent des photos sur le point de RDV du coucher du soleil, vous aurez accès à une atmosphère hors du commun…
  • Magnetic Island : Nous sommes tombées dessus par hasard, et on ne le regrette vraiment pas. Le Ranger qui nous a fait notre visite était vraiment super, et on a passé un moment vraiment inoubliable avec tous ces animaux qu’on ne voit pas du tout en France.
  • Nitmuluk National Park : ce parc national est à couper le souffle. Quand nous l’avons traversé, les arbres étaient noires de chauves-souris. C’est un spectacle hallucinant, qui n’est pas donné à tout le monde. En louant un canöé, vous pourrez vous promener à travers les 13 gorges et vous perdre dans l’immensité de ce paysage pour finir par rester une après-midi posé(e) sur les rochers de la dernière gorges en vous rafraîchissant régulièrement.
  • La Great Barrier Reef (Grande barrière de corail) : vous pourrez faire un baptême de plongée pour moins de 300 AUD, ou simplement faire du snorkeling (tuba et masque). La plongée sera plutôt pour les aventuriers. Pour la Grande Barrière de Corail, ils vous font 30mn de théorie dans le ferry, et c’est parti. Pour l’avoir fait, c’est pas rassurant, et ça gâche un peu le plaisir quand c’est la première fois. A vous de choisir selon votre profil !

 

Les indispensables

  • Lors de fortes chaleurs : les moustiques en Australie sont extrêmement présents. Pendant l’été, surtout dans le Nord, je vous conseille vraiment d’ajouter un filet anti moustique à votre chapeau pour vous protéger d’eux en plus du soleil
  • Crème solaire Indice Maximum. Le soleil est vraiment violent (en hiver comme en été dans le Nord). N’hésitez pas à y aller avec l’indice 50 les premières semaines. Un coup de chaleur peut vraiment vous gâcher une partie du voyage.
  • Un adaptateur pour vos prises française. Ce n’est pas le même système qu’ici.

 

Carnet de voyages

  • Le meilleur moment pour visiter l’Australie est pendant le Printemps, en Septembre et Novembre. Pour le sud de l’Australie, le mieux est entre décembre et février. Les températures sont agréables mais il y a beaucoup d’affluence touristique. Pour le sud, ce sera plutôt entre Juin et Août, où les températures, bien qu’élevées, restent supportables. Entre mars et mai, les températures sont raisonnables partout.
  • Les prix des billets d’avion sont très variables, et il faut les réserver entre 8 et 10 mois à l’avance. Il faut surveiller les prix régulièrement et ne pas hésiter à réserver tout de suite, dés que vous constatez une baisse du prix. Vous pouvez compter environ 1600 euros pour un billet Paris – Adelaide pour le mois d’août, avec 25h d’avion dont environ 5h d’escale, le plus souvent à Hong Kong.
  • Louer un van ou en acheter un sur place, même pour un mois uniquement, est vraiment la solution la plus rentable et la meilleure en Australie. Le pays est tellement grand, que vous ne pourrez voir tout ce que vous voulez qu’en étant totalement indépendant. L’acheter est la solution la moins chère des deux (un van coûte entre 3 000 et 6 000 AUD (entre 2 072 et 4 150 euros), et vous pourrez le rendre à la fin), mais elle demandera plus de temps pour trouver un vendeur, puis un acheteur. Privilégiez cette solution si vous prévoyez un séjour sur le long terme. La location d’un van pour 2 personnes avec un coin cuisine coûte environ 2 900 AUD (2 000 euros) pour un mois, sans compter la caution qui vous sera remboursée à la restitution. L’organisme par lequel nous étions passées est Apollo.
  • Si vous voulez travailler là-bas, il faudra vous procurer un WHV (Working Holiday Visa), dont vous devrez faire la demande ici avant de partir. Il coûte environ 300 euros (440 AUD), et il faut impérativement être muni de son passeport pour en faire la demande. Il y a très peu de probabilité qu’il vous soit refusé. Si vous voulez juste aller faire un road trip, comme j’ai fait, vous pouvez demander un simple visa touriste (Tourist ETA), qui dure maximum 3 mois.
 
Informations pratiques
  • Environ 1 mois à l’avance, voire 2 pour être sûr, demander son permis international à la préfecture
  • Le prix de l’essence : 1,5 AUD environ pour le Sans-Plomb, 1,60 AUD environ pour le diesel, 0,90 AUD environ pour le gaz.
  • Il ne faut pas conduire la nuit en Australie, c’est-à-dire pas au-delà de 17h en hiver (qui là-bas est entre juin et août). C’est tout simplement parce que les animaux tels que les kangourous apparaissent de manière vraiment imprévisible sur la route, et ça peut être dangereux. A moins que vous ayez un pare-buffle, vous pourrez donc rouler en toute sécurité, mais en prenant le risque de tuer quelques kangourous sur votre chemin… On a fait le test, et après s’être fait une ou deux frayeurs, on a opté pour la sécurité et on a roulé lentement. C’est pas super rassurant, mais au moins on a vu un bon nombre de kangourous, et de près !
  • Un conseil qui peut paraître bête, mais sûrement un des plus importants … Secouez vos vêtements, chaussures, chaussettes, chapeaux, et tout ce qui peut se porter comme un vêtement avant de les enfiler. L’Australie ne nous réserve pas que de bonnes surprises avec ses insectes parfois peu accueillants… Par exemple, la veuve noire. Cette petite araignée noire aux fesses rouges peut vous piquer par simple plaisir, et vous tue en quelques secondes à cause de son veni qui paralyse. Bon, pas non plus de quoi s’inquiéter. On a reçu ce conseil 3 semaines après le début de notre Road Trip, et on est encore là pour vous le raconter ! 😉
  • Les toilettes : c’est le lieu favori des serpents. Refermez les bien après chaque utilisation, où que vous soyez, histoire que le prochain n’ai pas la surprise de se faire mordre les fesses
  • Si vous faites un Road Trip dans le désert, ces petites montagnes de terre rouge que tout le monde habille en dessinant dessus pour faire des selfies … Ce sont des galeries d’ermites. Oui, oui, nous l’avons fait. Mais on ne savait pas, vous vous doutiez bien. On est ressorties indemnes, je ne pense pas que ces petites bêtes soient mal intentionnées 😀
  • Avec les vans, si vous avez besoin de douches ou d’électricité, il faut chercher les “Camper Van”. En moyenne, ça n’excède pas 15 euros la nuit.
  • Si vous n’avez pas de douche dans le van, n’hésitez pas à vous arrêter de temps en temps près d’un camping pour emprunter discrètement leurs douches.

Partir seule en Australie ?

OUI !
Vous pourrez partir seule en van en Australie sans aucun danger. Le seul danger que vous pourrez rencontrer en faisant un Road Trip dans le désert seule est de se retrouver face à de grands moments de solitude, qui peuvent être aussi durs que salutaires. Sur des routes de 1200km de long sans un virage, ça peut parfois être long, surtout pour la conduite. Moi-même qui ne suit pas contre partir seule, je pense que pour visiter ce pays c’est mieux de pouvoir partager la vue de ces paysages grandioses avec quelqu’un. Vous pouvez par exemple vous arrêter dans une auberge de jeunesse. Si vous avez un van, les personnes prêtes à vous suivre ne manqueront pas.

Voyager avec son chien

TRÉS COMPLIQUÉ
Si votre chien est aussi joueur et foufou que le miens, il faudra le garder à l’oeil. Même si vous rêvez de le voir se défouler dans les immensités de l’Australie, n’oubliez pas qu’il y a des animaux dangereux et que ça pourrait être son dernier quart d’heure de folie si vous n’êtes pas hyper vigilant. Laissez le courir, mais surveillez de près s’il s’attarde à des endroits…
Emmener un chien en Australie est très compliqué. Les permissions sont données par l’Australian Quarantine and Inspection Service (AQIS). La liste des conditions :
  • Pas plus de 2 chats et/ou 2 chiens ne peuvent être amenés en Australie
  • Votre chien doit avoir vécu au moins 6 mois dans votre pays d’origine
  • Votre chien doit avoir plus de 12 semaines
  • Certaines races de chiens sont interdites, telles que : Tosa Japonais, Pit Bull Terrier, Pit Bull américain, Presa Canario, Perro de Presa Canario, Dogue Argentin, Fila Brazileiro.
  • Les 5 générations avant notre toutou doivent absolument être des animaux de compagnie (et non sauvages)
  • Les femelles ne doivent pas être enceinte de plus de 3 semaines, ou en cours d’allaitement depuis peu
  • Votre chien doit être pucé avec une puce reconnue par l’ISO
Vous devrez ensuite vous procurer les documents nécessaires pour remplir la paperasse de l’AQIS. Prévoyez au moins 2 semaines pour avoir une réponse de leur part.
Quarantaine : Oui, au minimum 30 jours. Vraiment stressant pour l’animal et coûteux (environ 700€ les 30 jours)
Vaccins obligatoires : Rage et maladie de carré
Budget : 16€ pour le dossier à l’AQIS + surplus d’avion + frais d’évaluation de 165€ (susceptibles de changer à n’importe quel moment) + Caisse de transport obligatoire à sa taille + 695€ pour 30 jours de quarantaine
Transport : En avion, se renseigner à l’avance auprès de la compagnie pour savoir s’il peut aller en soute (si son poids est supérieur à 5kg, il ne pourra pas aller en cabine). Réservez-lui son billet à l’avance ! Il devra obligatoirement voyager dans une caisse de transport. N’oubliez pas que souvent, il y a une escale. Renseignez-vous sur ce blog sur les conditions du pays dans lequel vous vous arrêterez. Vous devrez respecter ses conditions également ! Si le pays n’apparaît pas sur le blog, vous pouvez voir sur le site officiel de l’Association International des Transports Aériens.
Personnellement, pour 5 semaines de Road Trip, j’ai préféré le laisser tranquillement chez mes parents. Mais si vous voulez y rester pour une plus longue période ou que vous voulez vous y installer, et que vous avez le budget et le temps, pourquoi pas ! Si vraiment les démarches administratives vous dépassent, une entreprise peut tout gérer pour vous.

 

Vous aimerez aussi

2 commentaires

Australie : pays des kangourous | Road-trip toujours 31 décembre 2018 at 13 h 22 min

[…] Le road-trip d’un mois en van par Le Van Migrateur […]

Reply
Les 6 choses qu’on aurait aimé savoir avant de voyager en van 27 décembre 2017 at 15 h 44 min

[…] Il nous est donc arrivé plusieurs fois de devoir dormir sur une aire  d’autoroute, ou discrètement sur une place de parking en plein centre ville (on en parle dans notre article Où camper en Espagne). Rien à voir avec les jolies photos #vanlife qu’on voit sur Instagram ou sur Facebook dans ce cas-là ! Le schéma ressemblerait plutôt à celui d’un appartement super mal isolé dont les voisins hurleraient à longueur de nuit… Le bruit des voitures, des klaxons, des fêtards tardifs ou autres empêchent vite de dormir. Sur une station d’autoroute, on se méfie du moindre bruit de voiture se rapprochant un peu du van. Au milieu de nulle part sur une station d’autoroute dépourvue d’hôtel, nous avons conscience de ne pas être discret. Il nous est donc difficile de nous endormir totalement sereins. Lorsque l’on trouve une place en centre-ville, il faut également penser au réveil le lendemain pour payer le parcmètre ! Et surtout à la discrétion, selon la configuration du van. En Australie par exemple, le van que Luce et Solenn avait loué laissé l’eau usée s’échapper à l’extérieur. Il valait donc mieux faire marcher les robinets la nuit en pleine ville (notre Road Trip en Australie) […]

Reply

Laisser un Commentaire