Home Vanlife : mode d'emploi 11 conseils avisés de Vanlifers expérimentés

11 conseils avisés de Vanlifers expérimentés

Écrit par Le Van Migrateur 12 mars 2018
11 conseils de vanlifers
33 min de lecture

On aura beau se préparer aussi bien que possible, la vanlife est remplie de surprises. C’est pour cela qu’on a voulu laisser la plume à des vanlifers expérimentés : pour apporter une vision différente du voyage en van. Entre choix de vie alternatif et simple envie d’évasion pour les vacances, les rédacteurs de cet article ont tous plusieurs centaines kilomètres derrière eux :  Amérique, Europe et autres parties du monde n’ont plus de secrets pour eux. Et chacune de leur expérience est aussi belle qu’unique. Le défi était dur à relever : il fallait réfléchir au meilleur conseil qu’ils pourraient donner pour quelqu’un qui se lance dans la vanlife. Et ils l’ont tous relevé haut la main ! On vous laisse découvrir les 10 conseils de vanlifers expérimentés. 

Acheter un véhicule de confiance – Deux Évadés

conseils de vanlifers

Avec le développement des permis vacances travail (PVT) au Chili depuis 2016, de plus en plus de jeunes voyageurs affluent dans le pays le plus long du monde en quête de découvertes ! Et nombreux d’entre eux optent pour le voyage en van. Normal, quand on sait qu’il est plus facile d’acheter un véhicule là-bas quand on est étranger que dans les autres pays d’Amérique du Sud.

C’était notre objectif 2017 : acheter un van au Chili pour visiter le pays pendant 1 an ! Objectif réussi. Pourtant on s’est vite rendu compte qu’on allait devoir revoir nos exigences à la baisse. Nous souhaitions :

  • Un véhicule déjà aménagé avec du confort
  • Peu de kilométrage (moins de 200 000 kilomètres)
  • Pas de travaux à faire

Le véhicule parfait qui tomberait du ciel en somme !  Malheureusement, trouver un van à l’étranger avec un plan de voyage et un temps imparti pour le réaliser est plus complexe que quand on a le temps de le choisir ainsi que de l’améliorer.

C’est un peu comme ça que nous nous sommes retrouvés avec la furgoneta après plus d’un mois de recherches infructueuses sur Santiago. Un Hyundai H100 déjà aménagé, mais avec plus de 300 000 kilomètres au compteur. Gloups ! L’inconvénient de partir avec un véhicule avec autant de kilomètres est le stress que cela implique. Même si nous faisons un suivi et entretien régulier du van. Même si nous savions qu’il avait été bien entretenu pendant ses années de service précédentes. Dès que le moteur chauffe un peu on arrête tout. On révise le niveau d’huile tous les deux jours. Le moindre grincement, craquement ou bruit bizarre nous met aux aguets. Même si ça arrive peu. Le peu de fois où cela arrive, cela ne nous laisse pas insensible.

On le savait. Ce van serait un challenge pour un voyage comme le nôtre. Mais c’est un risque que nous avons choisi de prendre car nous en avions littéralement marre d’attendre le van idéal. Après 4 mois de voyage avec la furgoneta, on ne regrette pas vraiment ce choix. Même si des fois on se dit qu’on aurait eu l’esprit plus tranquille sur les routes isolées de la Patagonie avec une voiture plus récente. Mais on touche du bois, elle tient le coup et nous aussi !

Trouver un véhicule de confiance est donc plus que nécessaire dans ce genre de voyage. La vie en van doit rester un plaisir !

Suivez Laura & Pierre sur  Facebook, Instagram et Youtube (Vlogs sur les routes du Chili en van) et sur leur blog, Deux Évadés, où vous retrouverez tous leurs articles sur leurs voyages ! Pourquoi les suivre ? L'aspect écologique de leur voyage et leurs supers dossiers thématiques sur les États-unis, le Canada et le Chili !

Savoir lâcher prise – Roammates

conseils de vanlifers

Les Shadoks l’avaient parfaitement résumé, et ce bien avant nous : S’il n’y a pas de solution, c’est qu’il n’y a pas de problème. Une maxime que l’on pourrait appliquer à n’importe quel mode de vie plus traditionnel, sauf que dans un van, le moindre aléa négatif est multiplié par 10… que dis-je, par 100 !

A priori, tout ce que vous avez emporté avec vous est important, alors une perte/volu sera nécessairement un coup dur. Vous vivez et roulez dans votre maison, une panne vous clouera donc sur place. De la pluie toute la semaine et vous voilà cloîtrés dans vos 6m carrés… En somme, chaque déconvenue a un impact exacerbé et face à ça, nous n’avons qu’un seul conseil à vous donner : savoir accepter, et lâcher prise.

Si vous vous apprêtez à embrasser ce mode de vie nomade, il n’y a pas de préparation idéale ou infaillible. Vous pouvez checker autant de listes que vous voulez, être pointilleux à l’excès ou au contraire laisser le sort en décider (je compterais pas trop trop là-dessus ceci dit !), les coups durs arriveront, tôt ou tard, petits et/ou grands.. Mais ce qui est chouette, c’est ce qui peut en ressortir. Car c’est en temps de “crise” que l’on se révèle… et c’est en temps de « crise » que l’on apprend à se connaître.. seul.e ou à deux !

Par exemple, nous avons récemment perdu plusieurs postes électriques dans notre van (phares, essuie-glace, chauffage.. oui rien que ça !) alors que l’on s’apprêtait à quitter Venise pour rejoindre la Slovénie. Evidemment, impossible de reprendre la route dans ces conditions… Et évidemment ça nous a coûté un bras. Une dépense envisagée (les coups durs tout ça !) mais clairement pas prévue si tôt ! Eh bien vous savez quoi, tout ce que l’on en retient, c’est que l’équipe VW a été on ne peut plus sympa et efficace, que Nel (notre chat) s’est révélée être ultra patiente et adorable, que l’on a mangé une excellente pizza et que notre longue journée dans la concession VW au chaud sur ce sofa était finalement pas si désagréable que ça ! En plus, le Lieutenant (notre van mais ça vous le saviez déjà !) est reparti pour un tour !

Alors si vous vous apprêtez à embrasser ce mode de vie nomade, il n’y a pas de préparation idéale ou infaillible. Le lâcher-prise face aux évènements que l’on ne peut pas contrôler, voilà la clé !

Retrouvez Clémence, Thomas et Nel (les Roammates) au quotidien sur Instagram (@roammates), Facebook et Youtube pour les vidéos de la conversion de leur lieutenant. Découvrez toutes leurs escapades sur le blog ! Pourquoi les suivre ? Entre vanlife et poésie, on se surprend à flâner des heures sur leur compte Instagram et leur blog ! 

Ne jamais forcer le déplacement – The Roadtrippers

conseils de vanlifers

Que vous rouliez au fin fond du Monténégro, sur les routes canadiennes ou près du littoral breton le temps d’un week-end, prendre du temps pour soi est impératif. Le déplacement ne doit jamais être forcé. Alors que la finalité d’un roadtrip varie selon selon les convictions et les envies de chacun, une constante demeure : trouver un rythme de voyage sain.

Lors d’un roadtrip, le mouvement est grisant. Sentir les kilomètres se succéder aussi rapidement que le vent glisse à travers nos doigts, la main passée hors de la fenêtre ouverte. A peine enregistrés par nos yeux, que les paysages sont instantanément remplacés par de nouveaux. Comme une brise de nouveauté, sans cesse renouvelée : être en déplacement est une expérience enivrante. Bien sûr, nul besoin d’être assis dans un vieux combi aménagé pour s’en rendre compte : une paire de basket suffit pour ressentir cet élan de liberté dans son état le plus pur. Comme si on s’élançait à la conquête du monde avec comme seul but d’assouvir notre besoin de découvertes, voyager à bord d’un motorisé possède néanmoins une différence. Aucun muscle, alors endolori, ne nous avertira de la fatigue engendrée par le déplacement. Engendrée par ce flot continu d’images. Après plusieurs jours de vadrouille : s’arrêter quelque temps est une véritable source de réconfort, afin de se remettre de ces expérience exaltantes.

Quelque soit la direction, marcher conduit à l’essentiel, disait Sylvain Tesson. Lors d’un périple sur les routes, l’essentiel n’est pas aussi intuitif. Il est important de se donner du temps, pour que cette apaisante simplicité puisse jaillir d’elle même. La vie en van peut être considérée comme l’essence même de ce retour aux choses simples. A la différence du roadtrip, il ne se définit pas dans le mouvement, mais dans les pauses.

Passer plusieurs jours, dans une prairie ombragée par quelques arbres verdoyants. Se suffire de lectures, de discussions, de contemplation de la nature et de méditation. Prendre du temps pour jouer d’un instrument. Pour s’adonner pleinement à une passion. Vous êtes dans un pays étranger ? Pourquoi ne pas prendre le temps de s’imprégner de la culture locale. Vous avez toujours rêvé de vous mettre au yoga, sans jamais avoir eu le temps ? C’est aussi ça, le vanlife : s’offrir des moments pour jouir de l’instant présent. S’offrir des moments pour se reconnecter à soi. Pour se reconnecter au monde.

Le mouvement stimule notre curiosité, et répond à ce besoin de découvertes. Les pauses, elles, permettent de reprendre notre souffle et d’assimiler ces découvertes.

Le déplacement ne doit jamais être forcé. Moments de locomotion et de pause, ont besoin de s’équilibrer. Roadtrip et vanlife ont besoin de se compléter.

Suivez Piere & Camille (The Roadtrippers) sur Facebook et Instagram. Retrouvez tous leurs conseils sur leur webzine the roadtrippers ! Pourquoi les suivre ? Leur récits vous feront prendre un aller sans retour direct pour le Canada ! Et leurs photos sont à couper le souffle.

Si l’idée de partir en road trip vous titille, FONCEZ ! – TECAP

Aménager son fourgon #7

Même si cela demande un peu de courage, d’argent et que ce soit pour des WE, des vacances ou une vie nomade, cela en vaut la peine. On doit vous l’avouer : la vie en VAN nous a complètement conquis !

Nous n’avions jamais testé de vacances en camion aménagé ou en camping-car et pourtant, en quelques semaines, Pib et moi nous avons décidé de partir faire un road trip d’un an sur les routes d’Europe, avec notre chat !

Au départ, on avait tout simplement envie de voyager, de prendre le temps, de rencontrer les locaux. Après, comme on avait un chat, on a écarté l’option tour du monde et on en est finalement arrivé à ce choix : aménager un camion et découvrir l’Europe. Il faut quand même préciser que moi, Stef, je n’ai jamais été une grande aventurière ! Au contraire, même ! Lorsque que je vivais à Paris, je bossais dans l’hôtellerie et j’avais des avantages donc on voyageait souvent en mode grand confort.. Si on m’avait dit que je ferai ce voyage il y a quelques années, je ne l’aurais pas cru ! Et finalement, j’ai vite adopté ce mode de vie. Avant le départ, nous avions quelques craintes et notre entourage aussi. En termes de sécurité principalement. Mais avec le recul, on peut le dire : après 11 mois à voyager en France, Espagne, Portugal, Allemagne, Autriche, Croatie, Bosnie-Herzégovine, Slovénie et Italie, nous n’avons eu aucun souci. Et encore plus fort, nous avons fait de superbes rencontres dans chacun de ses pays ! Les locaux nous parlaient régulièrement et ils étaient tous bienveillants. C’était magique !

Côté pratique, nous n’avons quasiment jamais été délogés de nos spots. À savoir que l’on changeait d’endroits quasiment tous les jours. On a dormi dans des endroits magnifiques, seuls au monde mais aussi parfois sur des parkings pourris ! Il ne faut pas se fier aux beaux clichés Instagram : la réalité n’est pas toujours aussi glamour. Mais globalement, on a trouvé des spots de dingue et c’est quand même assez facile de trouver un endroit où dormir : que ce soit en pleine nature, en ville, en camping, sur des aires aménagées. Il y a toujours une solution.

Et alors, pourquoi choisir de voyager en VAN ? Pour la LIBERTÉ ! C’est LE mot qui qualifie ce style de vie ou de vacances. C’est un sentiment tellement agréable : on fait ce que l’on veut et quand on veut ! Tu as envie de visiter un lieu, de faire une pause déjeuner près d’un endroit canon, d’aller faire une rando, de te poser sur une plage pour un apéro, de faire une grasse mat’ ? Et bien, ok on s’adapte ! Pas de contraintes, on vit à son rythme et on profite de chaque instant.

De retour depuis quelques semaines, nous allons retrouver une vie « sédentaire » mais nous avons gardé Alfred, notre Mercedes Sprinter, et on continue à faire des road trip le week-end ! D’ailleurs, notre chat Minette a carrément adopté ce mode de voyage et elle est heureuse de retrouver le camion et les routes. Alors, même avec un animal, on vous recommande vivement de tester cette aventure 😉

Pour les suivre, il y a le blog : leur blog et sur Facebook et Instagram. Pourquoi les suivre ? Leur aventure Européenne vaut le détour ! En plus ils parlent cuisine et culture locale !

La liberté de choisir – Beau comme un camion

conseils de vanlifers

Liberté, liberté chérie.

Un conseil pour tous les voyageurs en van : allez où vous voulez, quand vous le voulez ! Ça peut paraître évident, mais dans la vie quotidienne, on planifie, on fixe des rendez-vous, on va vite, on est en retard. Bref, on ne laisse que peu de place à l’imprévu. Pour l’anecdote, lors de notre premier voyage en fourgon aménagé, nous avions projeté de visiter la Provence et la Côte d’Azur, avec une première grande étape : les Gorges du Verdon. Dans nos têtes et sur le papier, le plan était parfait et très organisé. C’était sans compter sur la météo catastrophique annoncée dans la région : orage et pluie torrentielle. Étant donné que c’était notre initiation à la vie nomade, que les routes du Verdon sont sinueuses et que nous ne savions pas comment nous allions nous adapter à ce nouveau mode de voyage (parfois entre le rêve et la réalité il y a un gouffre…), nous avons choisi de ne pas suivre notre programme initial, et il faut bien l’avouer, au départ c’était plutôt par prudence que par esprit de conquête. Pourtant, c’est probablement là la meilleure idée que nous ayons jamais eue, et sans aucun doute le fondement de nos aventures à venir. Nous avons simplement cherché là où il faisait beau, et c’est du côté de l’Italie que nous avons filé. Si on nous avait dit qu’on passerait notre première nuit en van dans un autre pays que la France, on ne l’aurait jamais cru ! Minuit passé et sur un parking miteux à la sortie d’Imperia, alors qu’on aurait pu avoir une frousse d’enfer, c’est au contraire un sentiment incroyable de liberté qui s’est emparé de nous. La semaine qui a suivi n’a ressemblé en rien à ce que nous avions imaginé et nous avons passé des vacances merveilleuses. Alors de temps en temps, n’hésitez pas à mettre votre « todo list » de côté et laissez-vous porter par le bitume !

Expérimenter. Tourner ici. Ou là. S’aventurer.

Depuis ce jour, c’est devenu notre philosophie sur la route. Ne pas s’enfermer dans le temps et l’espace, et bien au contraire, jouer avec et faire un atout de ces notions bien souvent contraignantes au quotidien. Bien sûr, on ne vous invite pas à délaisser votre bon vieux Lonely Planet (ou Routard comme vous préférez) car il y a des incontournables, mais c’est souvent en sortant des sentiers battus qu’on a l’impression de vivre pleinement la vie nomade. Se perdre sur des routes inconnues et tomber sur un endroit intime, préservé, inattendu. Ça ne marche pas à tous les coups bien sûr, mais quand ça marche, c’est magique.

Essayer. Oser. Persévérer. S’écouter.

L’aventure oui, mais il est essentiel de se sentir bien et en sécurité. Quand un endroit nous plait, nous faisons durer le plaisir. Et quand nous nous sentons mal à l’aise quelque part, nous n’hésitons pas à faire quelques kilomètres de plus pour chercher un lieu qui nous convient mieux. Encore une fois, n’hésitez pas à changer d’endroit, même au dernier moment. On finit toujours par trouver un quelque part où l’on se sent chez soi. Et promis, c’est dans ces moments-là que vous toucherez du doigt ce que ce mode de voyage a de plus beau à offrir : la liberté.

Jane, Virginie & Maurice

Pour suivre les aventures de Jane, Virginie et Maurice (leur van), rendez-vous sur Facebook et Instagram (@mauricelecamion). Elles ont également un super blog :BEAU COMME UN CAMION. Pourquoi les suivre ? Une aventure toute neuve dans un camion tout beau, on adore !

Se sentir bien dans son van – The Travelling Shed

conseils de vanlifers

Mieux vaut un petit chez soi, qu’un grand chez les autres, ce proverbe bourbonnais ne pouvait pas mieux résumer notre vision du voyage en van ! Qui ne s’est jamais senti un peu « étranger » en arrivant dans un nouvel appartement vide, sans vos affaires et votre petite touche perso ? Dans un van, c’est pareil ! C’est important de s’approprier au mieux cet espace, si petit soit-il, afin de s’y sentir le mieux possible. Voyager en van signifie sacrifier un peu de confort et évoluer dans un espace plus petit qu’une cellule de prison, c’est dire si le confort y est rudimentaire ! Mais rien ne nous empêche d’y apporter notre touche personnelle, de rajouter une jolie décoration, des couleurs qui nous parlent, ou encore une belle housse de couette ! Pour nous, c’était un peu la condition sine qua none. On avait envie d’un espace vraiment personnalisé, et étant donné qu’on a aménagé l’intérieur du van nous-mêmes, il était bien plus simple de le personnaliser ! Et c’est vraiment sympa, une fois les portes du van fermées, on se sent comme à la maison, dans notre espace à nous, dans notre cocon.

Selon nous, c’est vraiment primordial de se sentir bien à l’intérieur, surtout lorsque l’on dort parfois sur des parkings ou des endroits qui ne nous plaisent pas forcément (on ne choisit pas toujours malheureusement). On s’y sent plus en sécurité, et on dort mieux ! Vous pouvez piocher des idées ici et là sur Internet, perdez-vous sur Instagram ou sur Pinterest pour vous inspirer un peu ! Il y a beaucoup de bonnes astuces pour aménager à sa manière et personnaliser son espace de vie. Certains ajoutent de la couleur, ou encore des petites plantes, des photos ou des petits coussins pour décorer ! Vous êtes libres d’y mettre ce que vous voulez alors le mieux est encore de se faire plaisir ! Quand on passe des journées à l’intérieur du van à cause d’une mauvaise météo, on est franchement heureux de se sentir bien, de regarder nos photos ou de boire un thé dans nos jolies tasses ! Ca peut paraitre dérisoire, mais au quotidien c’est vraiment important.

Retrouvez Marion son blog The Travelling Shed, mais aussi au quotidien sur Instagram ! Pour le plein d’inspiration, c’est sur Pinterest que ça se passe. Pourquoi les suivre ? On aime leur façon de partager, toujours en suivant leurs propres règles et en envoyant valser les clichés !

Chouchouter son van – Entre deux rétros

conseils de vanlifers

L’aventure en van a commencé dès l’obtention des clés du véhicule, et surtout à l’instant où l’aménagement d’origine Westfalia de 1982 s’est fait une petite beauté, entre les rideaux, le sol et autres rangements supplémentaires et changement de look extérieur ! Au fil de nos premiers week-end en van, les idées fleurissent dans nos têtes. Dans un espace si étroit, il faut que chaque chose est sa place, pour éviter les conflits inutiles. Au fur et à mesure, Popo était prêt et nous étions plus organisés. En plus, c’est un vrai plaisir de prendre soin de Popo, pour améliorer notre confort et raviver notre passion. Se sentir bien dans un camion décoré par nos goûts reste qu’un détail, c’est comme avoir une maison sans eau, ni électricité.

Finalement, on ne part pas à deux mais bel et bien à trois, le van est la troisième personne de couple dès l’instant où on l’humanise en lui attribuant un petit nom. Popo est la personne la plus importante du voyage, s’il ne veut pas partir, personne ne part. Nous ne parlons plus d’achat, mais d’adoption d’un vieux véhicule, donc avec ses problèmes de santé, c’est à nous de s’adapter à lui et non l’inverse. Après une mésaventure qui a laissé Popo à l’arrêt pendant une année, nous nous sommes sentit coupable, avions l’impression de l’abandonner, notre moral était au plus bas et le poids pesait sur nos épaules. C’est après cette mésaventure et quelques multiples garages, que nous avons compris une chose primordiale, si vous avez le moindre doute sur un bruit anormal ou une fuite, soignez le rapidement au risque d’empirer son état.

Le van a son langage, bien qu’il ne parle pas, il montre des signes, il faut savoir écouter ses réclamations, et foncer dans un garage de confiance, là est toute la complexité. Par expérience, trouver un garage n’est pas une mince affaire. Partir à la rencontre de plusieurs garages afin de trouver celui qui accepte de prendre en charge un vieux véhicule. Beaucoup n’ont pas voulu entendre parler de notre vieux T3 de 1982, même les garages Volkswagen autour de chez nous… C’est dans notre petite campagne, qu’un père et son fils passionnés de vieille mécanique, on remis sur pieds notre bon vieux Popo. L’idée est de prendre soin des petites choses du quotidien qui feront votre bonheur sur du long terme, que ce soit soi-même si vous connaissez la mécanique ou en trouvant LE garage pour votre van ! Lors de road-trips à l’étranger, il est plus facile de trouver un garagiste sur la route qui connait la vieille mécanique, alors n’ayez pas peur de partir prendre le grand air !

Chouchouter son van, ce n’est pas être maniaque, mais permet d’être serein pour le prochain départ et la liberté n’en sera qu’amplifiée !

Vous pouvez retrouver Jean-Baptiste et Laurie sur les réseaux sociaux Instagram et Facebook. Et surtout sur leur blog : entre-deux-retros ! Pourquoi les suivre ? Voyageurs à bord d'un vieux Volkswagen 82, ils peuvent apporter tous les conseils nécessaires pour prendre soin d'un tel petit bijou !

Allier Liberté et Propreté (si si c’est possible) – Le monde de Tikal

conseils de vanlifers

Durant nos 13 mois sur la route, une des questions récurrentes que l’on nous posait était : mais comment vous faites pour vous laver ? Ou variante radicale : mais vous vous lavez ?! ou ok mais les toilettes ?

Alors qu’on se le dise, en 13 mois, on a réussi à se laver 2 ou 3 fois. Et même à aller aux toilettes. 1 fois.

La douche : ou comment apprendre à se laver avec 10 litres d’eau

Quand on fait le choix de vivre dans 6m², il faut faire des concessions. La case passage quotidien par la douche peut en faire partie. Et puis si vous êtes adeptes des bains moussants, il va falloir oublier.

Un gros crado tu ne deviendras pas. Voilà quelques astuces :

  1. Prévoir une douche dans votre van. Le top du top.  Ça nécessite un peu d’espace, un peu d’études pour amener l’eau (chaude de préférence) et une bonne étanchéité pour éviter de transformer tout le van en baignoire.
  2. Installer une douchette extérieure pour profiter des grands espaces et se laver tranquillement into the wild (avec des produits biodégradable et naturels).
  3. Investir dans une douche solaire : 20 litres dans une poche + quelques heures au soleil = une douche rapide pour 2.
  4. Repérer les campings et payer la douche quelques euros : il ne faut jamais rechigner face à une douche chaude.
  5. Profiter des douches dans les piscines publiques : on n’y pense pas assez mais c’est une solution !

Et entre ces étapes, une toilette de chat tu feras. On n’est pas super fans des lingettes, mais un bon gant, du savon et de l’eau ça marche nickel !

La pelle de la forêt

Et les toilettes ? Même en camion tes commissions tu feras.

  1. Installer des toilettes sèches : encore une fois, le luxe suprême dans le van. Mais ça prend un peu de place…
  2. Adopter des toilettes portables avec de la sciure de bois : avantage, on évite les produits chimiques.
  3. Visiter les toilettes des restaurants/stations service/parcs/campings… bref, on peut quand même facilement trouver des toilettes publiques…
  4. Investir dans une pelle et partir à l’aventure. On choisit alors un endroit un peu à l’écart (pas à côté de la tente des voisins…), on creuse un trou (d’où la pelle… pas con) et voilà. On évite juste de brûler son papier dans les espaces avec un risque d’incendie, on ne laisse pas non plus son papier dans la nature (c’est peut-être biodégradable mais pas tout de suite, et en attendant ça fait juste crado).

Finalement, c’est possible de vivre la vanlife en toute propreté !

Dana, Stéphane et Tikal (leur van) ont parcouru l’Amérique du nord et centrale pendant 13 mois et sont en pleine préparation pour leur expédition en Amérique du sud. Retrouvez leurs aventures américaines ou européennes sur leur blog Le Monde de Tikal ainsi que sur Facebook et Instagram. Pourquoi les suivre ? Une aventure en 4x4 aménagé, ça ne court pas la toile ! Ils ont réussi à faire de leur IVECO Daily une véritable maison sur roues, et leurs photos valent le détour !

Maitriser l’art de trouver le bon spot – Direction Vague

conseils de vanlifers

Essayer de trouver le bon spot pour passer la nuit fait partie du quotidien des voyageurs nomades.

Parce qu’on préfère tous être garé face à la mer ou avec une vue panoramique sur les montagnes plutôt qu’avec une vue sur les poubelles ou sur une voie ferrée… Trouver un coin sympa pour dormir dans son camper, c’est pas si compliqué que ça finalement. C’est encore plus vrai aujourd’hui avec internet !

Plusieurs applications existent, on se sert notamment de l’application Park4Nightqui est gratuite et qui référence plus de 25 000 spots en France ! Il y a toujours un spot près de la où vous êtes…

Les réseaux sociaux sont aussi une belle source d’idées. Nombreux sont « les vanlifers » qui partagent leur roadtrip et qui donnent parfois les spots qu’ils ont bien aimé.

Classique mais ça reste un outil génial : Google Map. Si vous avez déjà une idée de votre destination, vous pouvez scruter les lieux et découvrir pourquoi pas votre prochain spot. C’est tellement précis, ça serait dommage de ne pas en profiter 😉

Une autre astuce est de demander conseil. Et oui, ça vaut aussi le coup de parler aux gens !! N’hésitez pas à demander aux vans, fourgons et camping-cars que vous croisez sur les routes. Ils auront surement des bonnes adresses à vous donner. Vous pouvez aussi prendre des infos auprès des offices de tourisme voir même des commerçants. Bref, n’hésitez pas à discuter, c’est aussi ça le voyage !

Nous y allons rarement mais vous pouvez également aller en camping, sur internet ça se trouve facilement. Des plateformes de location de jardins entre particuliers existent également. Ça peut être une option sympa pour ceux qui ne veulent pas faire de camping sauvage et avoir accès à des services (électricité, eau, toilettes etc…).

Quelque soit le spot que vous trouvez, respectez les lieux. Ne laissez aucune trace pour que les prochains voyageurs en profitent autant que vous ! Si l’on veut continuer à tous voyager tranquillement à bord de nos maisons roulantes, c’est important de donner une bonne image de ce mode de vie 😉

En espérant vous croiser sur les routes, bon voyage à toutes et à tous !

Vous pouvez suivre Margaux et Mathieu sur leur compte Instagram @directionvague et sur leur page Facebook. Leur blog arrive bientôt, promis ! Pourquoi les suivre ? Un vieux combi qui les suit partout, c'est une excellente raison pour venir rêver et flâner sur leur superbe compte Instagram !

Vivez VOTRE aventure ! – Des fenêtres sur le monde

conseils de vanlifers

Après des années à avoir  la tête dans le guidon, comme on dit, à se concentrer uniquement sur le boulot, nous nous étions totalement oubliés. Rajouter à cela, les problèmes de la vie et des moments difficiles, partir était devenu pour nous une nécessité. L’inconnu, le voyage, la vie en van autant d’envies et besoins, qui font qu’aujourd’hui nous sommes sur la route et embrassons un nouveau mode de vie depuis bientôt 3 ans.

Si l’on vous dit cela c’est que les raisons qui poussent chacun à vivre l’expérience de la route sont différentes. Et c’est peut être ça, qui ne faut pas oublier. « Différent » , nous sommes tous « différents », dans nos vécus, notre personnalité, nos besoins, envies et projets.

De ce fait, VOTRE aventure est/sera unique.

Décider de voyager ou vivre en van est en soi quelque chose de singulierIl suffit de voir la réaction de la plupart des gens au premier abord (famille, amis ou inconnus). Prendre la décision d’un tel changement est bien la preuve d’un choix personnel, d’une volonté d’affirmer sa différence, et ses envies.

Sur la route, les rencontres sont nombreuses, que ce soit sur un parking, sur une plage, un sentier de randonnée… ou même sur les réseaux sociaux. Voyager nous ouvre aux autres, à la rencontre. Autant d’occasions, de croiser nos histoires, de marquer/remarquer notre individualité et de constater que même au combien similaires nos aventures nous sont propres et totalement différentes. Certains non tout simplement pas besoin d’adresse fixe pour exercer leur profession et en profite pour voir au maximum du pays, ou encore ne voit pas l’intérêt de payer un loyer. Pour d’autres c’est l’occasion le temps d’une saison de vivre à fond leur passion et parfois ce n’est tout simplement pas un choix…

Il n’y a pas de code universel au VanLife ou de recette magique pour tenter l’expérience et faire perdurer l’aventure. Et soyons honnêtes une photo sur les réseaux sociaux ne dit vraiment pas tout.

Comment financer son voyage, travailler sur la route, choisir son van… autant de choix et d’options différentes qui ne sont fonctions que de vous.  Et qui en plus, évolueront sûrement. Vivre ou voyager en van, est un apprentissage constant qui nécessite de s’adapter en permanence. Vos codes évolueront, votre routine peut être à tout moment chambouler.

Est force est de constater, nous sommes de plus en plus convaincus que les conseils et plans sont faits pour être contournés ou détournés. Après tout la vie en van c’est l’imprévu. L’imprévu des moments, des rencontres. Des rencontres avec les autres mais aussi avec soi.

Voyager pour soi, pour se découvrir ou redécouvrir. Voyager à son rythme, et en fonction de ses passions. Nous avons rencontré des gens pour qui la vie en van était l’occasion de vivre leur passion pour l’escalade ou encore le surf, d’autres la photographie ou encore des retraités souhaitant tout simplement profiter de leur retraite au soleil. Tous prennent le temps de VIVRE, de profiter du moment, de vivre pour eux, adaptent leur rythme et van en fonction et non en fonction des autres.

On a beau prendre le maximum de conseils, d’informations en tout genres, il n’en reste pas moins vrai que dans les faits, nous n’avons pas tous les mêmes ressentis, les mêmes connaissances en mécaniques, pas tous la même passion pour la randonnée ou encore le même timing ou les mêmes finances.

« Différents », nous sommes tous différents.

Parfois on nous demande si un jour « le retour à la réalité » ne sera pas difficile… NOTRE aventure est NOTRE réalité. C’est juste que les réalités sont nombreuses et différentes.

Alors vivez tout simplement VOTRE aventure, que ce soit un week end, plusieurs mois ou années, près de chez vous ou à l’autre bout du monde. Créez VOTRE monde !

Retrouvez les aventures de Joana, Eric et Popo sur Instagram mais aussi Facebook et sur leur Blog. Pourquoi les suivre ? Parce qu'on a envie de tout quitter pour vivre dans un van en Amérique à chaque fois qu'on regarde leurs photos.

Communiquer souvent et avec sincérité avec votre compagnon de voyage

Conseils de vanlifers

Si vous décidez d’aménager, d’acheter ou de louer un fourgon pour partir en road trip pour les vacances, les week end ou pour plusieurs mois, il est important de communiquer souvent et avec le plus de sincérité possible avec son (ou ses) compagnon(s) de voyage (s’il y a, bien sûr). Que vous soyez un couple, des amis ou une famille d’ailleurs.. C’est primordiale !

De notre côté, pendant notre année sabbatique dont nos 9 mois sur les routes d’Europe à bord de notre van que nous avions aménagé ensemble, notre couple a vécu les montagnes russes. Des compromis pour l’aménagement à l’excitation du départ, à ces quelques fois où l’on ne se supportait plus, en passant par nos moments de bonheur et de cohésion total, notre relation n’a pas eu de répit ! Nous avons vécu quelques moments difficiles et c’est grâce à la communication et en étant le plus honnête possible l’un envers l’autre que nous avons réussi à les affronter.

En fait, dans une vie « normale », chacun vit un peu de son côté au rythme du « métro, boulot, dodo » puis on profite à fond des retrouvailles. Quand on vit en van, on vit tout avec l’autre, à 100%. La promiscuité, la constante intimité partagée, la météo, les galères (les pannes, le manque d’eau, les spots horribles et on en passe !) ont forcément un impact sur les relations. Bien sûr, tout le monde est différent et une même situation ne sera pas vécu de la même manière pour tout le monde (heureusement!) mais même si vous pensez bien vous connaître (vous et votre partenaire), il est important d’avoir en tête que vous allez vous découvrir autrement (personnellement et ensemble) et que ça ne sera pas toujours simple à gérer. Bon, surtout, ne vous inquiétez pas, c’est normal !

Pour vous aider à mieux appréhender la vie en « communauté » dans un van, nous vous avons concocté une liste de petits conseils :

  • Bien définir vos envies et attentes respectives (et en parler)

Avant de vous lancer, il est important que vous discutiez ensemble de vos envies et de vos attentes respectives. Qu’attendez vous d’un road trip en van ? Pourquoi vous voulez voyager de cette manière ? Où aimeriez vous aller ? Comment aimez vous voyager ? Êtes vous plus randonnées ou festivals ? Villes ou campagnes ? Campings ou spots en pleine nature ? En discutant, vous allez peut être vous rendre compte que vous êtes sur la même longueur d’onde. C’est tant mieux, vous pourrez organiser votre voyage sereinement. Dans le pire des cas, non.. Mais les compromis sont possibles, ne l’oubliez pas !

  • Parler franchement

Bien sur, il faut que vous soyez honnête envers la ou les personne(s) avec qui vous partagez cette superbe aventure ! N’hésitez pas à le dire quand ça ne vous va pas, quand vous êtes fatigué, quand vous n’avez pas envie de faire ce que votre partenaire a décidé, que vous avez envie de rester à un endroit.. Parlez et oser dire non.

  • Les disputes sont nécessaires

Et si ça sent le roussi.. Laissez éclater les disputes ! Nous pensons qu’il ne faut pas s’empêcher de s’énerver, même en voyage. Surtout quand celui ci devient votre quotidien ! Pleurez, criez..  Et réconciliez vous.

  • Tolérance fortement recommandée

Et apprenez de vos disputes en ayant en tête que les envies peuvent parfois différer et qu’il faut savoir être tolérant pour contenter le bonheur de chacun. Tout au long de notre voyage, nous avons appris à faire des efforts pour trouver notre équilibre.

  • Se donner du temps et de l’espace

Bien sur, il est important de se laisser du temps pour trouver ce fameux équilibre. Puis selon nous, il est bon d’essayer de garder votre jardin secret, vos rituels et de vous accorder des moments de solitude. Surtout si vous voyagez en couple. Honnêtement, pouvoir avoir un moment à soi pour se laver, prendre soin de soi sans avoir le regard de l’autre.. De temps en temps, ça ne fait pas de mal !

Pour conclure, ce voyage en van nous a vraiment rapproché et cela, malgré les moments plus compliqués. Nous avons appris à nous connaître différemment, notre relation est renforcée et nous sommes plus solides aujourd’hui. Ça a été le meilleur moyen pour nous de « tester » notre couple et nous avons tellement adoré ça que nous avons choisi de devenir de véritables nomades en van. Qu’attendez vous pour tenter l’expérience vous aussi ?

Vous pouvez retrouver les aventures de Kévin, Tifenn et Bidule sur Instagram, mais aussi sur Facebook et sur notre blog. Pourquoi les suivre ? Pour leur dynamisme, leurs supers projets et l'adorable bouille de leur beagle roadtrippeur !

Et vous, quel est le conseil ultime que vous donneriez à un petit nouveau dans la vanlife family ?

Vous aimerez aussi

Laisser un Commentaire