Home Aménager son fourgon Aménager son fourgon #4 : l’homologation

Aménager son fourgon #4 : l’homologation

Écrit par Le Van Migrateur 17 octobre 2017
Homologation VASP
6 min de lecture

Aménager son fourgon soi-même, c’est bien. Mais comme un peu tout, nous sommes soumis à des réglementations. Ces dernières sont parfois un peu difficiles à comprendre, et on ne sait plus trop où donner de la tête ! Maximus, du blog Camp’us nous donne quelques pistes pour commencer la réflexion. Si vous voulez aller plus loin, nous avons mis à votre disposition un ebook très complet sur TOUTES les procédures et les normes AFNOR simplifiées ! 

Comment et pourquoi homologuer son fourgon aménagé ?

En vous lançant dans l’aménagement de votre van ou fourgon aménagé, vous avez vaguement entendu parler d’une certaine homologation VASP. Mais qu’est-ce-que c’est ? Vous imaginez qu’il faut certifier vos aménagements mais vous trouvez les démarches complexes. Avez-vous vraiment besoin d’obtenir un certificat d’homologation pour votre van ?

Pourquoi homologuer son van ?

L’homologation d’un véhicule, ou réception, est un acte par lequel une autorité administrative atteste de la conformité d’un véhicule par rapport aux réglementations en vigueur, notamment au niveau des dispositions techniques du Code de la route.

En fait, un van ou fourgon dispose, sur sa carte grise, de la mention “VP” (pour voiture particulière) ou “CTTE” (pour véhicule utilitaire). Dès lors que vous souhaitez aménager ce véhicule pour le rendre habitable (c’est-à-dire installer sièges, tables, lit, coin cuisine…), il faut avoir la mention VASP (Véhicule Automoteur Spécialisé dont le PTAC est inférieur ou égal à 3,5 t).

Cette homologation concerne un véhicule neuf ou un véhicule déjà immatriculé. Aujourd’hui, elle n’est pas obligatoire mais très conseillée. Elle permet en effet de sécuriser le véhicule au niveau des installations électriques et gaz, de passer le contrôle technique sans soucis, d’éviter des amendes (90€) et les problèmes avec votre assureur. Si vous passez par un professionnel pour aménager votre van, cette homologation est comprise dans ses prestations. Mais on sait tous que c’est beaucoup plus sympa de s’occuper de son van soi-même ! Prévoyez dès le départ de mettre de côté une petite somme pour l’homologation : environ 500 €.

Quelles sont les étapes de l’homologation VASP ?

étapes homologation

Faire les plans du van

Avant de vous lancer dans l’aménagement en lui-même, il faut prendre le temps de la réflexion. Imaginez comment vous concevez vos voyages, quelle partie vous préférez privilégier (cuisine, lit -inspirations pour le lit sur l’article Aménager son fourgon #5…) en gardant à l’esprit qu’un van offre un espace réduit, tout doit être compact et fonctionnel. Pensez à la disposition et à la place de chaque élément, du meuble cuisine au lit en passant par les rangements. Étudiez les matériaux que vous souhaitez utiliser (bois, métal, inox…), les peintures, les isolants… Pour les installations électriques et gaz, n’hésitez pas à vous procurer le guide “Aménagements des camping-car, confort et sécurité des occupants”, édité par l’AFNOR (Guide de l’aménagement). Il vous donnera notamment les normes à respecter dans vos installations.

Faire passer le certificat de conformité gaz

Ce certificat s’obtient auprès d’un organisme agréé, comme Bureau Veritas ou Qualigaz.  Il doit être réalisé avant l’envoi du dossier d’homologation à la DREAL : “un certificat de conformité doit être établi pour tout travaux d’aménagement ou de modification de la partie habitable du véhicule dans le cas où ces derniers ne sont pas réalisés par des constructeurs professionnels” (arrêté 7 juin 2002). Ces organismes agréés contrôlent notamment l’installation de gaz combustible, les appareils de chauffage et cuisson, le réfrigérateur, les issues de secours, les dispositifs de ventilation et d’aération… C’est la partie la plus coûteuse de l’homologation, entre 200 € et 300 €.

Remplir et envoyer le dossier d’homologation

Ensuite vous devez passer au côté le plus laborieux : remplir les papiers administratifs ! Vous devez en effet envoyer votre demande à la DREAL (Direction Générale de l’Environnement, l’Aménagement et Logement) en remplissant le dossier RTI03.5.1 relatif à l’aménagement en auto caravane. Parmi les formalités à faire, il y a notamment :

  • Remplir une demande de réception à titre isolé (tout simplement votre demande de faire homologuer votre véhicule, datée et signée)
  • Faire une notice descriptive du véhicule de base
  • Faire des plans + plan coté avec descriptif des aménagements intérieurs inamovibles effectués
  • Faire le calcul de la répartition des charges (selon annexe fournie)
  • Fournir autorisation du constructeur (dans le cas où vous dépasser le poids et les dimensions du véhicule de base et en cas de modifications techniques (découpe de cabine))

Ce dossier complet est à envoyer à la DREAL avec un chèque de 86,90€.

Suite à la réception du dossier, vous êtes convoqués pour passer un nouveau contrôle, pour vérifier la partie “roulante” du véhicule. A l’issu de celui-ci, vous obtenez le sésame : le procès-verbal pour obtenir le précieux certificat d’immatriculation ! Il ne vous reste plus qu’à faire modifier la carte grise pour obtenir la mention VASP !

Conseils et astuces pour bien se préparer avant l’aménagement de son van

 

Au vu de toutes ces étapes, vous vous dites que vous n’allez jamais vous en sortir ! Pas de panique, prenez votre temps, aménagez votre van avec amour et passion et vous serez fiers du résultat et surtout impatients de l’utiliser ! Voici quelques petites astuces et conseils avant de vous lancer dans l’élaboration des plans et de l’aménagement :

  • Gros travaux : le découpage de la cabine de conduite est autorisé si la modification ne remet pas en cause l’homologation du véhicule en ce qui concerne les ancrages des ceintures de sécurité. Il vous faudra obtenir l’autorisation du constructeur du véhicule.
    Si vous deviez changer les baies et vitrages, sachez que vous devez opter pour du verre ou du plastique homologué (présence marquage). Celles-ci doivent s’ouvrir par coulissement, abaissement ou ouverture par projection.
  • Portes et issues de secours : et oui il faut des issues de secours même dans un van ! La porte d’accès à la partie habitacle depuis l’extérieur doit soit avoir une hauteur de 114 cm si la surface est égale ou inférieure à 12m², soit une hauteur de 159 cm si la surface est supérieure à 12m². Les portes d’accès à la cabine, la porte latérale, la porte arrière ou le hayon sont considérés comme des issues de secours.
  • Aération : il faut prévoir une aération haute et basse sur votre van.
  • Réservoir : tous les réservoirs (à part celui pour le carburant) doivent être inférieurs ou égaux à 100 litres.
  • Meubles : tous les meubles que vous disposerez près des sièges ne doivent pas comporter d’aspérité dangereuse : les bords doivent avoir un rayon de courbure de 3,2 mm. Privilégiez les meubles ronds !
  • N’oubliez pas de vous équiper d’un extincteur d’au moins 1kg du type à poudre polyvalent, marqué NF.

Bon aménagement du van ! Et n’hésitez pas à apporter votre expérience en commentaire.

Vous aimerez aussi

Laisser un Commentaire