Home Aménager son fourgon Aménager un Iveco Daily 4×4 L1H1 : Dana et Steph

Aménager un Iveco Daily 4×4 L1H1 : Dana et Steph

Écrit par Le Van Migrateur 20 novembre 2017
Aménagement d'un Iveco Daily 4x4
12 min de lecture

Aménager un Iveco Daily 4×4 L1H1, ça vous fait rêver ? Cette semaine, ce sont Steph et Dana du blog Le Monde de Tikal qui nous parlent de leur petit chalet sur roues tout terrain ! Nous les avons rencontrés autour d’un verre, et ils nous ont raconté leur voyage et parlé de leur petit Tikal avec tellement de passion ! Par exemple, leur van aménagé n’est pas un van comme les autres … C’est un 4X4 !! Ils ont donc aménagé cet Iveco Daily 4X4, avec la contrainte de la place. N’oubliez pas de les suivre sur Facebook et Instagram ! Leurs photos sont juste incroyables … On leur laisse les rennes pour cet article !

L’Iveco Daily L1H1 4×4 : bon ou mauvais choix ?


campervan

  • Modèle : Fourgon Iveco Daily 4010W (ou Turbo Daily) 4×4 de 1998
  • Poids lourd déclassé (anciennement 4 tonnes)
  • Moteur : 2,8L Turbo Diesel (pointes à 85Km/h, attention !)
  • Spécifités 4×4 : Tikal cumule une boite courte et une boite longue de 5 rapports chacune ainsi qu’un blocage des différentiels avant et arrière.
  • Avantages : Le côté 4×4 non permanent. On peut transformer Tikal en 2 roues motrices, ce qui permet une consommation d’essence raisonnable sur route. C’est un très bon franchiseur, il est royal sur piste et pour aller bivouaquer loin du reste du monde !
  • Inconvénients : Les pièces spécifiques 4×4 coûtent cher (comme tout véhicule tout terrain). Les tendeurs de la chaîne de distribution vieillissent plutôt mal. Le volume intérieur pour l’aménagement est plutôt petit.
  • Quels pays parcourir avec un Iveco Daily 4×4 : On peut largement faire le tour du monde ! Attention cependant aux pièces spécifiques 4X4 presque introuvables hors d’Europe…

Cette fiche véhicule a été réalisée par Raphaël Hétier, accompagnateur à l’achat de véhicule chez Vansity.fr. Véritable catalogue humain des modèles de véhicules qui existent. Il saura vous accompagner dans le choix et l’achat de votre véhicule. Si vous ne vous sentez pas de le faire seul.e, venez jeter un coup d’oeil à son accompagnement Vansity.


L’histoire de Tikal, Dana & Steph


open-book

En 2015, nous prenons 3 semaines de vacances en sac à dos au Guatemala. Et là, déclic. Nous réalisons que nous voulons partir plus longtemps. Plus que des vacances, faire un véritable long voyage. La décision est prise de construire un projet un peu fou : parcourir les Amériques en van aménagé, de l’Alaska à Ushuaia.

Après quelques heures passées sur le bon coin et des nuits d’hésitation, notre choix est fait : ce sera un 4×4. Et c’est de Suisse que nous ramenons notre maison sur roues pour l’aménager avant de l’envoyer aux Amériques par cargo.

Notre maison se devait d’avoir un p’tit nom : « Tikal », comme l’une des plus grandes cités Maya située dans l’actuel Guatemala. Petit clin d’œil au pays où l’idée du voyage est née.

Bref, Tikal a tout du parfait véhicule tout terrain !

L’isolation de Tikal


Se chauffer en fourgon aménagé

Lorsque nous récupérons Tikal, il est déjà partiellement aménagé. Mais cela ne nous convient pas et nous décidons de tout enlever pour tout reprendre depuis le début, sur des bases saines.

Les variations de températures sur le trajet nous font un peu peur : entre l’Alaska et l’Equateur quelques différences a priori. Nous décidons de prendre le maximum de précautions sans malgré tout perdre trop de place… vaste projet !

Nous commençons par peindre tout l’intérieur du van avec une couche de peinture mélangée à de l’antirouille, puis une seconde couche anti-condensation.

Par-dessus, (cabine comprise pour isoler aussi un peu le doux bruit du moteur) nous collons une couche de liège 2 millimètres. Nous ajoutons une couche d’air de 2 centimètres à l’aide de tasseaux, puis un isolant mince (21 couches) et une seconde couche de tasseaux pour l’autre lame d’air de 2 centimètres. Le tout est fermé par du contreplaqué de 4 millimètres, traité contre l’humidité. C’est bon, on est paré !

Pour ce qui est du sol nous voulions garder le maximum de hauteur : une seule couche de tasseaux est fixée au sol et l’intérieur est rempli avec du polystyrène extrudé en plaques de 2 centimètres. Par-dessus : un plancher en OSB 3 (étanche), et enfin du linoleum imitation parquet pour la finition.

L’objectif de l’aménagement : un max d’autonomie


Coupleur séparateur

En parallèle de la mise en place de l’isolation nous dessinons les plans de notre chambre/salon/cuisine/salle de bains de 6m². C’est une première pour nous : penser tant de choses pour un espace de vie qui soit un maximum fonctionnel et ce pour 2 personnes. Quoi qu’il en soit, on garde en tête que l’objectif premier est d’avoir un maximum d’autonomie sur la route.

Eau : un réservoir d’eau propre de 90 litres. L’évacuation de l’évier et de la douche se fait directement par un tuyau sous le camion dans un bidon pour eaux grises de 20 litres.

Électricité : 2 panneaux de 150W chacun, qui stockent le courant dans une batterie cellule de 140Ah, complètement isolée de la batterie moteur. Le régulateur solaire est un MPPT avec écran LCD pour surveiller les consommations. A terme, dans les modifications à venir, nous rajouterons un coupleur séparateur pour recharger la batterie en roulant et ne plus être tributaires du soleil… Enfin, nous avons également un chargeur de batterie 220V et un 110V pour les Amériques.

Équipements :

  • un frigo Waeco à compression (100% électrique) de 45 L
  • Une plaque de cuisson avec 2 feux à gaz, un évier et son robinet
  • Un bac à douche (pour l’instant, pas d’arrivée d’eau mais en projet…) un petit chauffage au gaz (jamais utilisé encore).
  • 5 lampes à LED, des prises allume-cigare et USB ainsi qu’un convertisseur 12V -> 220V pour les rares appareils sans chargeur 12V.

Les meubles et la décoration



Les meubles ont été construits en 2 versions… Oui c’est étrange… on vous explique :

La première construction s’est faite pendant l’année de préparation en France, durant tous nos week-ends et vacances.

C’est comme cela que nous sommes partis sur les routes. Sauf qu’après 6 mois de quotidien dans cet espace, nous avons décidé d’ouvrir les yeux et se rendre à l’évidence : l’aménagement ne convient pas. Les plaques de cuisson fonctionnaient mal et n’étaient pas très accessibles, le lit était beaucoup trop haut (au-dessus du frigo) et donc peu confortable, les rangements n’étaient pas optimaux…

Bref, nous décidons de nous poser et de tout refaire ! Au Mexique, près de Oaxaca, dans un camping avec un super proprio (source de supers conseils) et quelques bons outils, nous vidons le camion. Nous repensons quasiment tout le van et notamment notre système de gaz qui s’est un peu complexifié, avec un montage en T, aux normes européennes pour le chauffe-eau (qui ne fonctionne pas… un jour, peut-être) et le chauffage, et l’autre partie aux normes américaines pour la cuisinière. Petit bonus, un tuyau souple de 5 mètres avec attache rapide permet de poser la cuisine dehors.

Notre aménagement est maintenant calqué sur celui des WV Combi/Transporter, avec une banquette en trois parties qui se déplie en un lit de 130cm x 190cm : un dossier dépliable et une assise qui s’allonge grâce à une structure en « peigne ».

Côté déco : placards peints main, guirlandes mexicaines et mappemonde. Un parfait petit cocon !

La cuisine vue depuis le canapé. Biosphère de Sian Ka’an.
Le lit et la vue arrière du camion. Biosphère de Sian Ka’an.

Aujourd’hui, notre van nous attend, le temps que l’on fasse quelques économies avant de reprendre la route vers l’Amérique du sud !

Notre spot pour le déjeuner. Biosphère de Sian Ka’an.

Vous aimerez aussi

1 commentaire

Jolies Lueurs 27 janvier 2018 at 9 h 35 min

Quel super van ! Les aménagements sont super chouettes et fonctionnels !
On a envie d’avaler les kilomètres au volant de ce van 🙂

Reply

Laisser un Commentaire