Home Aménager son fourgonL'aménagement de notre Volkswagen rallongé Autonomie : l’installation électrique de notre fourgon

Autonomie : l’installation électrique de notre fourgon

Écrit par Le Van Migrateur 31 janvier 2020
Autonomie en fourgon aménagé
30 min de lecture

Nous voilà arrivés presque à la fin de notre nouvel aménagement… Dire qu’on a « stressé » les semaines le précédant ! Stresser d’oublier ceci, d’oublier cela, de regretter ceci, de regretter cela, de ne pas avoir assez de budget, d’avoir des surprises, … Comme quoi, même avec un tout petit peu d’expérience, on ne part pas forcément sereins, les mains dans les poches en sifflotant et en faisant tourner le marteau entre notre index et notre majeur ! Même si c’est le troisième aménagement qu’on fait, et qu’on sait exactement ce qu’on veut et ne veut plus… Qui nous dit que ce qu’on a imaginé nous conviendra mieux ? Comme on l’a seulement imaginé, mais jamais testé ? Bref, je m’égare. Mais vous voyez l’idée ! Tout ça pour dire, qu’au final, nous avons vraiment stresser pour RIEN. Tout s’est passé mille fois mieux que ce qu’on aurait pu l’imaginer, et les bonnes surprises se sont enchaînées. Au final, on se retrouve avec un fourgon au-dessus de nos moyens mais qu’on adore (évidemment), brillant comme neuf et avec tout ce qu’on imaginait dedans et même bien plus ! De quoi entamer notre nouveau nouveau (ceci n’est pas une faute de frappe) départ de manière très sereine !

Bon, avec tout ça je me suis pas mal perdue dans ce que je voulais vous dire au départ. Oui, parce que là, nous en sommes à l’électricité, pas encore à la toute fin ! Tout peut encore arriver, tout peut partir en cacahuètes. Alors ne nous emballons pas (PF, arrête de danser sur la table!). Pour notre système électrique, on avait un budget de 1 500 euros à la base. Ce qui est un budget rikiki quand on parle d’électricité. Même si on peut avoir une excellente installation à ce prix-là, tout dépend encore une fois de quel côté on regarde la chose : du côté d’une personne qui veut partir en vacances avec le van 6 fois par an ou du côté d’une personne qui veut vivre et travailler dans son van ? Avec Kirikou, on a appris une bonne leçon : l’électricité, c’est la vie. Toutes les ressources sont la vie, en fait. Dés qu’on a une installation beaucoup trop sommaire, on passe plus de temps à se battre avec les ressources qu’à bosser pour gagner l’argent nous permettant de manger. (Oui, je suis en train de vous faire l’intro la plus longue d’Europe, mais je suis inspirée). C’est en faisant la liste de nos besoins, dans un premier temps, qu’on a commencé à paniquer. On s’est mis à enlever une chose, puis une autre, puis… C’est là qu’on s’est rendus compte qu’on faisait la même erreur qu’avec Kirikou : on sous-estimait clairement nos besoins, et on allait encore se retrouver à se battre avec la batterie. On a donc tout revu à la hausse, mais sans forcément prendre le best du best pour nos équipements. On a tout envoyé à Adrien pour le devis, qu’il nous a fait dans les 24h. Et il nous a annoncé dans la foulée que … On faisait officiellement partie des ambassadeurs de Myshop-solaire, et que pour fêter ça … Il nous offrait l’intégralité de notre installation électrique ! Là, c’est le moment où j’ai failli m’étrangler. Je me souviens comment ça s’est passé : PF dormait, je l’ai réveillé pour lui annoncer qu’on aurait une installation électrique au-delà de toutes nos espérance, et qu’on pouvait arrêter de se torturer avec ça ! PF qui, en temps normal, m’aurait tué de l’avoir réveillé, a pris le téléphone pour remercier mille fois Adrien. Ça n’est pas non plus tomber du ciel, ça fait presque 2 ans qu’on bosse avec Adrien, qu’on recommande Myshop-solaire à tout le monde (parce qu’ils le méritent, et qu’on n’a jamais entendu personne se plaindre d’eux. Tout le contraire, en fait). Enfin bref, voilà le résultat : on a une installation électrique du futur qui nous permettra de bosser des heures et des heures quand besoin (et avec le chauffage en hiver en plus, le grand luxe) d’une valeur de 4 100 euros. Ça, c’est la première bonne surprise de l’aménagement de Caliméro. Bon, maintenant, on vous explique notre installation ? Ah, pardon. J’allais oublié. Avant de commencer, sachez que cet article n’a pour vocation que de vous expliquer notre installation, et le rôle de chaque appareil. Pour en savoir (beaucoup) plus sur l’électricité en général, vous pouvez aller regarder du côté de notre ebook.




 Le matériel nécessaire

  • Goulottes
  • Gaines thermocollantes
  • Cosses
  • Boîtier de dérivation
  • Bornes de connexion Wago
  • Câbles 0,75 et 1,5 souple
  • Briquet
  • Pince coupante
  • Petit tournevis
  • Perceuse
  • Pince à cosse 

Le niveau de difficulté

Intaller un circuit d'eau

Le temps nécessaire

Comment isoler son fourgon

Le budget

Budget électricité



L’équipement électrique que nous avons choisi pour notre fourgon

Toute notre installation côté consommateurs 12V est en 1,5mm2 et 0,75mm2. Pour le 220V, l’installation est en rigide (nous avons fait super attention à ne pas faire faire de tournants trop importants aux câbles, pour éviter qu’ils ne se cassent avec les vibrations). Nous avons mis du 2,5mm2, au cas où nous voulions brancher des consommateurs importants. Côté convertisseur, c’est du 0,75mm2.

Pour être simple et concis, voici ce que nous pourrons faire grâce à notre installation électrique :

  • Charger grâce à l’énergie solaire. Pour avoir un meilleur rendement l’hiver, nous avons réalisé un support inclinable.
  • Charger en roulant, grâce au chargeur booster DC/DC. Ce que ce chargeur a de plus que le coupleur/séparateur (outre le prix 4 fois plus élevé), c’est qu’il peut recharger la batterie jusqu’à 100% de sa capacité très rapidement, là où un coupleur/séparateur s’arrête à 80%
  • Nous pourrons recharger notre batteries via n’importe quelle source d’alimentation extérieure (fermes, camping, amis, etc.) grâce au multiplus, qui est à la fois un chargeur et un convertisseur. Lorsque nous sommes branchés, nous pouvons utiliser les prises 220V reliées au mutiplus comme dans une maison : y brancher un aspirateur, un sèche cheveux, etc.
  • Toujours grâce au multiplus, nous pourrons utiliser jusqu’à 960W d’équipement en 220V dans notre fourgon, même lorsqu’il n’est pas branché à une source d’alimentation. Le multiplus a aussi pour rôle la conversion du 12V en 230V, ce qui nous permettra d’utiliser Blender, chargeurs d’ordinateur, etc. Ce qu’il a de plus que notre ancien convertisseur ? Il est Pure Sinus, et ça c’est pas rien. On vous explique ça dans notre article généraliste.
  • Avoir une visibilité instantanée sur notre consommation électrique et sur la capacité de batterie qu’il nous reste grâce au BMV 712. Ce contrôleur à plus de 200 euros a l’avantage de prendre en compte un grand nombre de données pour donner une estimation la plus fiable possible de la capacité restante de batterie. Et quand on connaît la valeur des batteries qu’on a choisi, on préfère les garder le plus longtemps possible ! D’ailleurs, c’est aussi plus écologique de garder ses batteries longtemps.

Voilà, vous avez un aperçu de l’installation électrique du futur de notre fourgon ! Encore une fois, elle nous convient parfaitement car nous avons des besoins qui nécessitent une installation comme celle-ci. Elle pourrait être vraiment sur-dimensionnée pour certaines personnes (et le cas contraire, sous-dimensionnée pour d’autres). D’ailleurs, si vous voulez estimer vos besoins en électricité pour choisir une installation qui vous correspond, allez jeter un petit coup d’oeil à ce fichier.

Ça vous dit de voir un peu les besoins que nous avons ? Bien-sûr, ils sont vus à la hausse. Il vaut mieux les imaginer « pires » qu’ils ne seront vraiment pour prévoir une marge d’erreur. Voici donc nos besoins, exprimés par jour et imaginés à chaque fois dans les situations les plus extrêmes :

  • Deux ordinateurs branchés environ 8h
  • Trois téléphones branchés environ 2h
  • Un blender, branché environ 10mn
  • Un appareil photo, branché environ 2h
  • Un chauffage CP4 de Truma branché environ 8h
  • Des LED et un bandeau LED, branchés environ 5h
  • Un réfrigérateur, branché environ 24h (mais qui fonctionne à peine 12h)
  • Une pompe à eau
  • Un drone, branché environ 3h
  • Un extracteur de jus, branché environ 20mn

Voilà nos besoins de digital nomades ! Et ils sont plutôt pas mal élevés. Pour tout vous dire, on avait réussi à plutôt très bien s’en sortir avec Kirikou avec une installation à moins de 1000 euros. Mais, c’était un peu « mode survie » 4 jours sur 7 : il fallait économiser le chauffage, . Et quand tu bosses dans ton fourgon la plupart du temps, y compris en hiver, c’est un peu difficile de devoir faire des économies sur le chauffage pour pouvoir garder ton ordinateur en état de marche. Disons qu’au bout d’un moment, c’est pesant !




Un petit rappel homologation

L’électricité n’est pas vérifiée dans le processus de l’homologation. Mais ce n’est pas une raison pour faire n’importe quoi ! Il vaut mieux être trop prudent de ce côté-là. Même si les risques sont vraiment légers avec le 12V, vous pouvez vous retrouver à abîmer vos équipements ou à devoir démonter toute une partie de votre aménagement pour remplacer un câble brûlé. D’ailleurs, on dit que les risques sont légers, mais ils existent quand même. Vous n’êtes pas à l’abris d’un incendie si vous avez mal calibré vos câbles !

Soyez donc prudents. Des normes existent à propos de l’électricité, même si elles ne sont pas vérifiées, elles forment une bonne base de sécurité. N’hésitez pas à demander confirmation de vos estimations, de votre schéma et de votre dimensionnement à quelqu’un s’y connaissant. Rien ne vous y oblige, mais on vous le conseille.

Quoiqu’il arrive, vous pourrez passer le contrôle technique avec un fourgon ayant une installation électrique, même si vous n’êtes pas VASP ! Sous réserve que vous ne respectiez pas les 5 conditions d’un camping-car, évidemment.




Petit tuto : notre installation électrique à la portée de tous

Schéma électrique général

L’installation que nous avons réalisé est un peu plus compliquée que la précédente, mais tout à fait accessible à n’importe qui. Nous allons vous présenter le cas de notre installation à nous ici, mais Myshop-solaire fourni des schémas d’installation et de l’aide pour chaque équipement que nous avons choisi. Le tuto ne sera donc pas détaillé, comme la ressource existe déjà. Avant de commencer, voici les schémas de Myshop-solaire :

  • Le panneau solaire LG 330W
  • Le chargeur/convertisseur Multiplus
  • Le contrôleur BMV712



Notre installation électrique

Nous avons fait un article complet sur l’installation électrique de notre premier fourgon. Quoiqu’il arrive, sachez que vous ne pourrez jamais tout faire en une seule fois. Il y a plusieurs étapes, et chacune d’entre elle est entrecoupée par des réflexions sur la menuiserie : placement des meubles, etc. Globalement, le principe reste toujours le même en électricité : créer les connexions (dénuder, cosser…) puis relier les connexions entre elles, en faisant attention au bon dimensionnement des câbles. Voici un petit résumé des étapes de l’électricité pour vous donner une bonne idée :



Résumé des étapes de l’installation électrique de notre fourgon

Après avoir posé l’isolation et avant de poser le frein vapeur, passez vos câbles. Ils devront aller de votre équipement (LED, chauffage, etc.) jusqu’à l’endroit où vous avez imaginé votre tableau électrique. Oui, parce qu’il va falloir réunir au même endroit toutes les extrémités de vos câbles. Cet endroit, ce sera forcément là où vous viendrez poser vos batteries, ou très proche.

Avant de continuer, nous avons fait les branchements du lanterneau Multivent. Il ne fonctionne bien-sûr toujours pas à ce stade, comme nous ne l’avons pas encore branché à la batterie. Nous aurions également pu faire le branchement des LED, et des autres équipements (chauffage, etc.), mais les branchements sont un peu plus complexes (interrupteurs à intégrer, etc.), donc nous attendrons un peu plus tard.

Une fois cela fait et quelques structures de meubles réalisées (dans notre cas, nous avions posé les cuves, fait les passages de roues et la structure du lit), il faut positionner les batteries et autres éléments du compartiment électrique (dans notre cas, le multiplus, le régulateur solaire, etc.). Il aura fallu au préalable réfléchir à tout : la taille des équipements, le positionnement et la taille des batteries, l’écartement possible entre elles si vous les reliez, etc. Cette réflexion vous permettra de déterminer la taille de votre tableau électrique final. Une fois tout mis en place, n’oubliez pas de bien caler vos batteries grâce à des cales. Dans l’idéal, il faut même qu’elles soient protégées dans un placard étanche.

Nous avons créée le tableau électrique à l’extérieur du fourgon, et sommes ensuite venus le fixer dans le placard lui étant destiné pour venir y amener les câbles.

L'installation électrique de notre fourgon



Le branchement du multiplus

Le multiplus est l’élément qui nous permettra de recharger les batteries quand nous serons branchés quelque part (camping par exemple) et de convertir notre réseau 12V en 230V quand nous serons en autonomie (pour pouvoir brancher nos appareils fonctionnant au 230V, comme le chargeur de notre ordinateur par exemple).

On commence par créer les connexions pour les fiches IN et OUT. IN étant la fiche qui permettra de recevoir le courant via la prise Shucko/P17 (quand nous serons branchés au secteur) et OUT étant la prise par laquelle le multiplus enverra ce qu’il a reçu (ou ce qu’il a converti) dans les prises secteur auxquelles il est relié). Vous suivez jusque là ? Alors c’est parti :

Nous avons fixé un boîtier de dérivation, dans lequel nous ferons passer tous les câbles pour créer un panneau de contrôle propre (et ça, c’est super important en électricité )

Branchement multiplus fourgon 1

Nous avons fait passer un câble souple de 1,5mm2 dans le boîtier de dérivation. C’est celui qui viendra se brancher sur le OUT (donc qui enverra vers les installations).

Ensuite, il faut brancher la fiche OUT sur le câble. Pour cela, comme pour le reste : dénuder un peu de la gaine blanche, pour laisser environ 13mm de fil apparaître. Dénuder ensuite ces 3 fils (Terre, phase et neutre) pour venir les mettre dans la fiche.

Branchement multiplus fourgon 2

Il faut faire pareil pour les 2 : le IN et le OUT.

In out multiplus fourgon

Nous avons branché les fiches préparées sur le multiplus. On va venir les connecter aux différentes installations dans les étapes suivantes.

Branchement multiplus 3 fourgon

Voilà ce que donne le boîtier de dérivation à cette étape :

Boitier de dérivation fourgon

On va ensuite mettre les fils de couleurs sortant des deux gaines noires de la photo précédente  (qui sont les prises allant vers l’installation destinée à être convertie en 220V, donc les prises secteurs) dans des Wagos (= borniers de connexion) pour venir ensuite les connecter au OUT du multiplus, comme sur la photo suivante :

Branchement multiplus 4 fourgon

On réalise pour finir la connexion batterie (le gros bloc gris) avec du 25mm2, pour pouvoir tirer un peu plus dessus. Il y a une borne positive (+) et une borne négative (-), qu’on viendra d’un côté connecter au multiplus et de l’autre à la batterie.

Branchement multiplus 5 fourgon



Le branchement du régulateur solaire

Attention : pour le branchement du régulateur, faites-le toujours AVANT de brancher le panneau solaire. L’ordre est très important. Une fois l’installation branchée, vous n’aurez plus qu’à aller connecter ensemble les MC4, ce qui est vraiment ultra rapide.

Nous avons bien-sûr, au préalable, passé les fils du panneau du toit jusqu’à la batterie, avant la pose du frein vapeur et de l’habillage. Les fils du panneau solaire sont donc disponibles. On va brancher le fil positif (+) et le fil négatif (-) du panneau solaire sur les bornes PV du régulateur solaire (PV=Photovoltaïque). Pour info, ces câbles fournis par Myshop-solaire sont des câbles de 6mm2.

Régulateur solaire fourgon

Du côté de la batterie, nous avons deux batteries branchées en parallèle, ce qui équivaut à une très grosse batterie. Nous avons donc branché le positif (+) sur la borne positive (+) de la batterie 1 et la borne négative (-) de la batterie.

Pour information, voici à quoi ressemblent les cosses de nos batteries :

Cosses batterie fourgon

Pour brancher quoique ce soit à la batterie, il nous faut donc visser le boulon fourni avec (à ne surtout pas perdre) après y avoir inséré les cosses. Voici à quoi ressemble le régulateur une fois branché :

Régulateur solaire myshop fourgon

Comme il n’y a pas de sortie LOAD (sortie 12V) sur notre régulateur, la bonne pratique serait d’ajouter un Battery protect à notre installation. Nous ne l’avons pas fait, car nous avons une belle visibilité sur l’état des batteries grâce au BMV 712. Mais on vous conseille très très vivement de le faire !




Brancher les batteries en parallèle

Nous avons relié les deux batteries grâce à ce que l’on appelle des tresses. Ce sont des câbles déjà préparés à la connexion de 95mm2, fournis par myshop.

Pour relier les deux batteries entre elles de manière à ce qu’elles restent en 12Volts, et qu’elles ne créent pas du 24V, il faut relier avec une première tresse les deux pôles positifs (+) et avec une deuxième tresse les deux pôles négatifs (-). Si on avait branché le pôle positif (+) sur le pôle négatif (-), cela aurait donné un parc batterie en 24V, et il aurait fallu un convertisseur 24/12V pour alimenter le circuit. Cela se fait, surtout dans le cas d’une installation solaire très imposante (c’est même conseillé, dans ce cas. Pour en savoir plus, nous vous expliquons tout dans notre ebook). Dans notre cas, nous avons donc bien relié les deux pôles positifs (+) et les deux pôles négatifs (-).

Batterie parallèle fourgon
zoom cosse batterie fourgon

Sachez qu’il est possible de mettre un coupleur/séparateur entre deux batteries pour préserver une batterie et en utiliser plus une qu’une autre. Ça permettra de garder toujours une batterie neuve, ou en tout cas moins utilisée que l’autre. Alors que l’installation que nous avons, c’est un peu comme une seule grosse batterie : elles se chargent et se déchargent toutes les deux en même temps.




Brancher le BMV712

Le BMV 712 est le contrôleur de notre parc batterie. Nous avons choisi cet équipement car il prend un grand nombre de données en compte, ainsi qu’une gestion en Bluetooth. Cela nous permet de surveiller nos batteries, et surtout de les couper aux moments critiques (de manière manuelle ou automatique). C’était important pour nous d’investir dans un système de surveillance fiable et efficace, car nous avons cette fois-ci une installation électrique qui mérite d’être vraiment soignée. Il y en a quand même pour plus de 3 500 euros : un budget énorme donc !

Pour installer cet appareil, nous avons en premier connecter le shunt (qui sert à détourner un circuit électrique). Il se fixera sur le pôle négatif (-) de la batterie. Voici le shunt en question :

Shunt

Nous avons ensuite Relié l’un des pôles du shunt au pôle négatif (-). Nous l’avons branché sur le pôle négatif (-) le plus proche du shunt, le plus pratique.

Shunt placé fourgon

ATTENTION : le shunt doit être placé au plus près des batteries, voire même être collé !

Nous avons ensuite relié la deuxième cosse du shunt au bornier de masse, sur lequel seront connectés tous les pôles négatifs (-) des équipements électriques installés dans le fourgon. En fait, vous l’aurez compris, le shunt n’est branché que sur le pôle négatif (-) de l’installation.

Venez ensuite brancher la sonde de température, le tout petit fil rouge. Nous l’avons mis sur l’autre batterie que celle qui accueille le shunt sur le pôle négatif (-)




Raccorder la prise P17 à l’installation électrique

La prise P17 est la prise extérieure, qui nous permettra de recharger nos batteries et d’utiliser nos prises 220V sans utiliser la batterie de service lorsque nous serons branchés à n’importe quelle source d’alimentation (camping, chez les potes, etc.)

Sa mise en place est plutôt simple ! Il faut tout d’abord monter le panneau 4 modules (sur lequel seront finalement montés seulement 3 modules), équipé d’un fusible de 16 Ampères.

L'installation électrique de notre fourgon

La prise P17 est une prise classique : il y a un pôle phase, un pôle neutre et la terre.

On a ensuite branché la sortie, qui correspond à l’endroit où va être distribué le courant, au multiplus avec du 2,5mm2.



Mettre en place le tableau électrique

Nous avons dans un premier temps fixé tous les éléments du tableau électrique sur une plaque en bois : le porte fusible / bornier de masse, l’interrupteur de la pompe, le fusible 12V 60A pour couper tout le circuit 12V si besoin. Nous avons également créée des trous pour faire venir les pôles positifs (+) jusqu’au porte fusible et les pôles négatifs (-) jusqu’au bornier de masse.

Création tableau électrique fourgon

Avant de mettre en place le tableau, nous avons relié le coupe-batterie (fusible 12V de 60A) au pôle + de la batterie via le porte fusible (et avons dénudé l’intégralité des câbles).

Tableau électrique vide

Voici l’emplacement où va venir se positionner le tableau. Les câbles que l’on peut voir sont les câbles positifs (+) des appareils, les câbles négatifs (-) des appareils, les câbles positifs (+) et négatifs (-) de la batterie, etc. Ils ont tous été dénudés ! Nous allons tout vous expliquer !

Emplacement tableau électrique

Nous réalisons donc en premier la préparation de la connexion de chaque câble (mise en place des cosses). Nous connectons en premier les pôles négatifs (-) au bornier de masse (intégré sur le même plastique que le porte fusible). L’ordre de branchement entre les pôles positifs (+) et les pôles négatifs (-) a en réalité peu d’importance.

Tableau électrique fourgon



Relier la multiprise de la cuisine à l’installation

Prises électrique cuisine fourgon

Dans un premier temps, il va falloir venir fixer le support arrière de la multiprise à la crédence :

Prises électrique cuisine fourgon
Fixation prise cuisine

Petite précision pour percer cette crédence : nous avons utilisé une mèche à béton sans percussion, pour éviter d’exploser le carrelage.

Une fois le support arrière mis en place, il va falloir venir dénuder les trois câbles présents dans la gaine noire sur la photo ci-dessous : il y a le câble positif (+), le câble négatif (-) et la terre (neutre). Il faut les brancher sur la prise, et hop ! C’est parti !




Connecter les LED

Comme vous avez pu le voir dans l’article qui parle de l’isolation et du passage des câbles, nous avons passé les câbles des LED en laissant, à l’emplacement de chaque LED, des boucles. Voici les différentes étapes pour connecter les LED entre elles :

1. Nous avons préparé toutes les LED, fournies avec deux câbles légèrement dénudées, en leur ajoutant des cosses (attention à bien entortiller les fils avant de mettre les cosses, pour éviter tout faux contact).

Connecter les LED fourgons

2.Nous avons percé des trous de 50 à la scie cloche aux emplacements des LED (il faut essayer de bien vérifier qu’elles soient toutes alignées)

Trou scie cloche LED fourgon

3. Nous avons coupé les boucles

4. Nous avons ensuite réuni les câbles positifs (+) et négatifs (-) ensemble grâce à des cosses mâles et femelles.

LED fourgon

5. Et ainsi de suite, jusqu’à la dernière LED, qui elle bénéficiera d’une connexion classique, comme pas de boucle !

Pour brancher les interrupteurs, nous avons mis un câble de 0,75mm2 qui part du tableau. Il faut mettre un câble de 0,75mm2 qui part du tableau, rompu à l’interrupteur et qui redistribue ensuite sur chacun des spots. C’est le pôle positif (+) que l’on coupe avec l’interrupteur.




Brancher le chargeur/booster DC/DC

Le branchement du DC/DC est plutôt spécifique à chaque fourgon. Nous vous invitons donc à aller regarder les schémas fournis par Myshop-solaire !




La fixation du panneau solaire

Nous avons fixé le panneau solaire sur la galerie, à l’aide de rivets, pour que ce soit solide et difficilement volable.

Panneau solaire

Nous avons mis sur le support une charnière, afin de pouvoir incliner le panneau solaire lors de temps nuageux, pour obtenir un rendement maximum.

D’un côté les équerres en inox pour fermer fixées sur le panneau avec des rivets




 Quelques astuces et rappels

  • Le bornier de masse a pour but d’accueillir tous les potes négatifs (-) des consommateurs de l’installation, et la boîte à fusibles tous les pôle positifs (+) de l’installation (attention à bien choisir les bons fusibles en fonction de votre consommateur – frigo, chauffage, etc. Nous vous expliquons comment faire dans notre ebook sur l’électricité)
  • Toujours commencer par brancher le régulateur, avant même le panneau solaire
  • Pour la recharge solaire, et donc le régulateur, préférez mettre le pôle positif (+) sur la batterie 1 et le pôle négatif (-) sur la batterie 2. Ou le contraire. Mais pas sur les deux batteries. En soit, ce n’est pas obligatoire mais c’est quand même mieux.
  • Les câbles info, ceux que vous voyez enroulés sur les photos, peuvent l’être sans problème car ce sont des câbles à très basse tension. Ça ne risque pas de chauffer. De manière générale, évitez de le faire avec des câbles plus classiques, car le risque de surchauffe et d’incendie est bien présent. Ce sont les câbles pour le chauffage
  • Pour que votre installation soit propre, n’hésitez pas à mettre des colliers de serrage pour rassembler vos câbles ensemble Sur notre installation, mise à part le régulateur qui doit être fait avant le panneau solaire, il n’y a pas d’ordre spécifique à respecter pour le branchement des appareils. Vous pouvez très bien brancher le BMV avant le multiplus, ou vice versa, etc.







Vous avez des questions ?

FAQ fourgon aménagé
  • Vous pouvez consulter notre FAQ, dont vous retrouverez l’extrait dédié à l’électricité ci-dessous. Si vous ne trouvez pas de réponse à votre question, n’hésitez pas à la poser en commentaire. Nous y répondons tous les lundis avec précision et avec plaisir <3
  • Vous pouvez jeter un oeil à l’accompagnement à l’aménagement que nous proposons, si vous souhaitez être aidé dans le choix des matériaux et des équipements pour votre aménagement
  • Nous avons écrit un ebook complet sur l’électricité, le Manuel du fourgon aménagé, dans lequel vous pourrez retrouver toutes ces informations ainsi que bien d’autres (homologation, choisir son assurance, choisir son fourgon aménagé, etc.).
  • Notre ebook de plus de 100 pages sur l’électricité en fourgon aménagé
  • Nous essayons vraiment de répondre par email sur levanmigrateur@gmail.com, mais vous serez plus sûrs d’avoir une réponse en laissant un commentaire sur l’article ou la FAQ, c’est promis <3

Vous aimerez aussi

11 commentaires

Jérémie 10 juillet 2020 at 9 h 13 min

Bonjour,
J’ai également installer un P17 qui me servira à alimenter 3 prises quand je serais en camping ou chez l’habitant.
Ce circuit est indépendant de celui en 12V.
Quel type de matériel dois je acheter (disjoncteur, interrupteur différentiel) ? Doit-il être spécifique à l’aménagement d’un fourgon ou est-il le même que celui en habitation et donc achetable en magasin de bricolage.
Votre guide m’a beaucoup aidé!
Merci pour votre aide.
Jérémie

Reply
Océane 8 mai 2020 at 15 h 28 min

Bonjour,
Nous avons pour projet d’avoir une installation électrique assez similaire à la vôtre, même si moins dimensionnée. J’ai remarqué que vous n’utilisiez pas de convertisseur DC-DC 12/12. Y a-t-il une raison en particulier ? Cela nous a été conseillé mais après plusieurs recherches nous n’avons toujours pas compris pourquoi.
Merci beaucoup en tout cas pour cet article qui nous aide à y voir beaucoup plus clair.

Reply
Olivier 30 avril 2020 at 14 h 52 min

Votre site est génial et beau et bien fait ! Merci !
A part le Blender et l’extracteur de jus, vous pourriez faire un réseau 12 v ( avec adaptateurs 12 v pour les ordis ), j’ai lu qu’on perdait pas mal de courant en relevant du 12 au 220 v.
Mais c’est vrai qu’après faut rester en 12v. En mettant les batteries en parallèle et peut-être la section des câbles panneau – régulateur à revoir, c’est toujours ça de gagné.
Olivier en vw t3

Reply
Aurélie 26 avril 2020 at 21 h 14 min

Bonjour,
Il s’agit de quelle galerie de toit ? Merci 😉

Reply
Le Van Migrateur 28 avril 2020 at 12 h 59 min

Salut,

C’est une galerie de la marque Front Runner, une marque allemande que tu peux retrouver sur le web !

Reply
gouez 15 avril 2020 at 21 h 28 min

bravo pour vos explications et merci

Reply
Le Van Migrateur 20 avril 2020 at 15 h 29 min

Merci beaucoup Eric ! 🙂

Reply
Valentin 29 mars 2020 at 21 h 03 min

Bonjour,
Je pense faire la même astuce que vous pour le câblage des LED (faire une boucle). Je me demande juste, avec ce système est il possible de mettre deux interrupteurs. un pour tout éclairer et un autre pour éclairer une partie. Ou si avec ce système il est obligatoire de devoir tout allumé les LED d’un coup.
Merci pour vos précieux conseils

Reply
Le Van Migrateur 31 mars 2020 at 12 h 18 min

Salut,

Pour notre cas, tout s’allume d’un coup, mais ça doit être possible de le faire autrement 🙂

Reply
Doumy 8 mars 2020 at 10 h 40 min

Merci pour cet article détaillé et très intéressant.

J’ai à peu près le même projet en terme de parc électrique mais j’ai une question au sujet du mppt.

Il existe un modèle Bluetooth qui permet d’avoir accès à un tas de données. Savez vous s’il permet de s’affranchir du contrôleur BMV 712.?

Reply
Le Van Migrateur 8 mars 2020 at 11 h 20 min

Merci pour ton commentaire :).

Non, ils ne donnent pas les mêmes informations. Le MPPT donne les informations solaires et voltage batterie, le BMV donne des informations beaucoup plus précises et complètes sur la batterie, la consommation et les entrées d’énergie, avec le temps restant d’autonomie en fonction des données, etc.

Reply

Laisser un Commentaire