Home Aménager son fourgonL'aménagement de notre Volkswagen rallongéNotre cuisine classique La fabrication de la cuisine de notre fourgon

La fabrication de la cuisine de notre fourgon

Écrit par Le Van Migrateur 29 janvier 2020
La cuisine de notre fourgon
27 min de lecture

Nous avons basé les plans de fabrication de notre nouvelle cuisine de notre fourgon sur ce qui nous manquait et ce que nous avons apprécié dans la cuisine de Kirikou. Ce que nous avons particulièrement apprécié était l’espace de plan de travail disponible, le fait d’avoir deux feux, la crédence en mosaïque dont on était fans et les grands tiroirs. Ce que nous avons moins apprécié : le fait d’avoir deux feux trop rapprochés, que la plaque ne soit pas couverte, que les tiroirs tenaient mal, que l’évier était collé aux plaques, que le panier à légume était au-dessus de la plaque (et dont que nos légumes cuisaient à la vapeur même quand on n’avait rien demandé) et qu’on n’avait aucun visuel sur nos pots en verre avec les épices et les céréales. Du coup, on a imaginé une cuisine à partir de cette liste de souhaits. Et ça donne quelque chose de plutôt super fonctionnel !




Le matériel nécessaire

  • Des tuyaux en PVC de diamètre 32, des raccords coudés du même diamètre. Nous avons utilisé des raccords et des tuyaux classiques, qui nous permettront de pouvoir se ravitailler en magasin de bricolage en cas de pépin
  • Du tuyau rouge de diamètre 10
  • Du tuyau bleu de diamètre 10
  • 2 raccords tétine de machine à laver
  • Un robinet
  • Une vasque de 5Kg
  • La plaque de gaz
  • De la colle PVC
  • Une toupie
  • Des tasseaux
  • De l’épicéa 3 plis
  • Du contreplaqué de peuplier
  • Coudes 32/90 Mâle femelle
  • 2 distributeurs d’eau (H2R)

Le niveau de difficulté

Comment isoler son fourgon

Le temps nécessaire

Jours nécessaires

Le budget

Budget cuisine



Un petit rappel homologation

Pour pouvoir passer l’homologation, il vous faudra (en plus des 4 autres éléments cités dans notre article sur l’homologation) une cuisine fixe. Une cuisine fixe sous-entend donc de fixer une plaque de gaz ou une plaque de cuisson alimentée en diesel, si vous ne souhaitez pas fonctionner au gaz (mais on n’est pas sur le même budget).

Vous pourrez aussi choisir de ne pas homologuer votre fourgon mais d’installer une cuisine fixe alimentée au gaz ou au diesel quand même. La condition pour pouvoir passer le contrôle technique sera à ce moment-là de ne pas répondre aux cinq critères du camping-car ! Nous vous conseillons aussi, si vous souhaitez installer le gaz sans homologation, de le préciser à votre assurance et de voir avec elle comment vous protéger en cas d’accident dû à cette installation.




La préparation de la cuisine

Avant de commencer nos meubles, nous avons déjà amené nos tuyaux de gaz (provenant de la bouteille et du chauffe-eau). Notre vanne de gaz deux entrées étant positionnée dans le meuble de cuisine, c’était la première étape à réaliser. Pour savoir à peu près où les amener, où les positionner, etc., nous avons déjà réfléchi à la future constitution du meuble (dimensions, emplacement des tiroirs, emplacement de la vanne, etc.)

Mesure meuble cuisine

Nous avons ensuite relié le tuyau PVC de diamètre 32 de la cuve d’eau sale jusqu’à l’endroit voulu, soit en-dessous du futur évier. Encore une fois, nous avons fait ça en fonction de l’emplacement futur des tiroirs et des façades de meuble : il valait mieux que ça tombe derrière un tiroir, que l’on pourrait adapter, que derrière une façade, un peu plus difficile à modifier (bien que possible). 

Mesures menuiserie

Nous lui avons fait prendre une légère inclinaison (juste ce qu’il faut) pour que l’eau s’écoule directement de l’évier et de la plaque de gaz jusqu’au bac d’eau sale. Ah oui, parce que notre plaque de gaz est équipée d’une vidange d’eau usées, pour l’eau des pâtes qui déborde, le ménage à grande eau, ou autres ! Pour relier les raccords et les tuyaux entre eux, nous avons utilisé de la colle PVC (petite astuce : n’hésitez pas à passer un petit coup de papier verre sur le tuyau avant de venir coller le raccord femelle dessus, pour que ça adhère mieux).

Tuyau PVC 32 cuisine fourgon
Plaque à gaz fourgon

Une fois tous ces préparatifs effectués, place à la fabrication des meubles !




La réalisation des meubles

Eric ayant fait l’acquisition d’une machine combinant 5 outils de menuisier, nous avons réalisé ce meuble de manière un peu spéciale, pas forcément accessible à ceux qui ne sont pas équipés. Mais le principe de fabrication reste finalement le même, et il est tout à fait possible de l’adapter en fonction des moyens que vous avez à disposition. On vous explique ?



La fabrication des parois du meuble

Pour gagner du poids, nous avons un peu triché sur la fabrication des parois. Nous avons utilisé du contreplaqué classique de 5mm, et avons fixé dessus du contreplaqué de peuplier de 15mm à l’endroit où seront fixés les glissières. Cela évite de faire toutes les séparations en bois de 15mm, et nous fait économiser quelques kilos (ce qui n’est vraiment pas négligeable dans l’aménagement d’un fourgon, mais on ne vous apprend rien). Voici à quoi ressemblent les parois une fois terminées :

Niveau à bulle cuisine

Inutile ici de vous faire part des mesures, etc. Cela est vraiment propre à chacun, en fonction de vos besoins, de vos envies et surtout de votre fourgon. Nous vous expliquons dans cet article uniquement la méthode de fabrication. Nous avons donc créée toutes les parois intérieures, dans un premier temps. Pour l’assemblage, nous avons utilisé de la colle à bois et des pointes. 

Séparations cuisine fourgon

Une fois les parois réalisées, nous les avons mise en place pour tester l’emplacement des équipements, pour vérifier que nos calculs étaient bons :

Réflexion emplacement frigo cuisine fourgon

Nous avons ensuite fixé toutes nos glissières à billes sur les emplacements prévus à cet effet, sur les plaques de contreplaqué de peuplier donc !



La création de l’épure

C’est là que l’expérience d’Eric nous a encore fait découvrir une méthode de construction pour la façade du meuble : l’épure ! Sur une grande planche de contreplaqué de 5mm, il a dessiné ce qui serait la future structure de la façade du meuble de cuisine, composée de tasseaux de 20 x 20. C’est ce dessin qu’on appelle l’épure. 

Création cuisine fourgon


La création de la structure de la façade du meuble de cuisine

Une fois terminée, on voit bien à quoi ressembleront les futurs tiroirs, regardez : 

Façade cuisine fourgon

Pour réaliser l’assemblage des tasseaux, nous les avons d’abord découpé aux bonnes longueur (logique), poncé puis nous avons réalisé un assemblage par excentrique. Autrement dit, avec des chevilles. En général, cet assemblage est utilisé pour être facilement démontable, dans les meubles en kit. Mais ce n’est pas le cas ici, vous vous en doutez !

Nos tasseau en main, nous avons donc créée les trous pour les chevilles en bois :

Combiné cuisine fourgon
Cheville meuble cuisine fourgon

Nous avons ensuite assemblé en reliant les tasseaux avec les chevilles en bois :

Assemblage cheville cuisine fourgon

Sans jamais oublier d’y ajouter un peu de colle, pour la solidité de la structure !

Cheville cuisine fourgon

Quelques photos de la construction :

Construction cuisine fourgon
Construction façade meuble cuisine fourgon
Façade cuisine calimero

  Et la structure terminée :

Façade cuisine fourgon terminée

Une fois cette étape terminée, il ne faut pas oublier de vérifier que la façade s’adapte bien aux dimensions prévues pour la cuisine, par rapport aux parois, par rapport au gaz, à l’eau usée, etc. Il vaut mieux trop de vérifications !



L’assemblage du meuble cuisine

On assemblera une partie du meuble (la prolongation du frigo) dans l’atelier, et l’autre partie dans le van. Dans un premier temps, nous avons vissé la structure de la façade avant aux parois :

Structure cuisine fourgon

Nous avons ensuite assemblé la partie destinée à recevoir le frigo à l’atelier, avant de venir l’assembler avec le reste du meuble. Le meuble de cuisine est resté désolidarisé du sol quelques jours, avant de venir le fixer définitivement une fois tous les réglages correctement effectués.

Cuisine fourgon en construction
Mise en place frigo cuisine fourgon

La façade extérieure est réalisée en contreplaqué de peuplier pour l’esthétisme, et ajouter de la solidité au meuble.

Voilà, le meuble de cuisine est assemblé !

Cuisine fourgon


La fabrication des tiroirs

De ce côté-là, rien de changé ! On utilise les chutes de contreplaqué (à part l’extérieur, l’esthétisme intérieur importe vraiment peu), on prend les mesures, et on fabrique !

Nous avons dans un premier temps découpé et poncé tous les bouts de bois qui feraient les tours de tiroirs (en contreplaqué de peuplier de 15, pour la solidité) :

Façades de tiroirs fourgon

Nous avons ensuite fait la même chose avec les fonds (en contreplaqué de peuplier de 5) : 

Fond de tiroirs cuisine fourgon

Et on a assemblé ! La petite astuce d’Eric ? On assemble dans un premier temps le tour, à l’aide de colle à bois et de vis. MAIS, pour que le tour épouse parfaitement la forme du fond, il faut l’assembler directement posé sur le fond. On est clairs, là ?

Construction tiroir meuble cuisine fourgon

Ensuite, on assemble le fond à l’aide de colle à bois, de vis et de pointes (il faut quand même que ce soit solide !

Construction tiroir du meuble cuisine fourgon

Si des petites irrégularités apparaissent (le fond qui dépasse un peu, par exemple), n’hésitez pas à raboter, pour que l’ouverture des tiroirs reste agréable et ne bloque pas :

Rabotage fourgon
Copeaux rabotage bois fourgon


L’assemblage des tiroirs et des glissières

Vient enfin, pour finir, l’assemblage des tiroirs et des glissières :

glissière tiroir fourgon


L’installation des systèmes de fermeture

Nous avons choisi des systèmes de fermeture différents en fonction des charges prévues dans chaque tiroir. Pour les charges lourdes, nous avons prévu des aimants très puissants. Pour les charges un peu plus légères, nous avons mis le système de pousse lâche.

Système pousse lache tiroir fourgon
Système pousse lache tiroir



Le plan de travail et ses équipements

Voici venu le moment de s’occuper du plan de travail. Bon, je pense qu’on n’a pas besoin de trop détailler cette étape, qui est vraiment spécifique à chacun. Mais voici quand même quelques détails qui pourraient vous intéresser :

  • Nous avons réalisé une petite diagonale, au même degré que la douche, pour faciliter le couloir de passage
  • Le bois que nous avons utilisé est de l’épicéa 3 plis, pour l’esthétisme
  • Nous y avons installé une vasque qui pèse 5kg, un évier vintage et une plaque à gaz deux feux encastrées avec crédence intégrée


L’installation de la vasque

Nous avons tout simplement percé un trou à la scie cloche dans le plan de travail pour pouvoir y mettre le raccord de diamètre 32 qui s’adapte à la vasque pour son évacuation. Bien-sûr, nous avons avant testé sa position et la position du robinet avant de tout percer, par rapport à la place disponible en-dessous, sur les côtés, etc.

Raccord evier cuisine fourgon

Nous avons fait de même pour le robinet, après l’avoir équipé de son alimentation en eau chaude et en eau froide, fournies. On a fixé tout cela avant la mise en place définitive du plan de travail, ce qui rend tout cela bien plus simple. Nous avons acheté ce robinet chez Leroy Merlin pour 30 euros. Nous étions en hésitation avec un robinet dont le tuyau peut s’étirer à plus de 100 euros, mais Pierre-François, expert des cuisines depuis ses quelques mois à Ikéa en tant que cuisiniste, n’était pas trop pour : ce système est plutôt très fragile, et quand il casse il faut changer tout le robinet (plus de 100 euros donc). Alors, non merci ! 

Plomberie cuisine fourgon

On a ensuite découpé le trou pour la plaque de gaz, un peu plus petit que la plaque elle-même, évidemment (ben oui, parce que sinon elle passe à travers eheh).

Pour le moment, rien n’est fixé définitivement à part le robinet. Il va en effet falloir régler l’alimentation en gaz de la plaque et la vidange vers les eaux usées avant de la fixer, ainsi que le trajet des eaux usées pour l’évier.




L’installation du gaz

L’installation du gaz dans la cuisine a été plutôt rapide, car l’équipement essentiel alimenté est la plaque de gaz. Bien-sur, on pourrait aussi compter le combi CP4 de Truma, qui alimente aussi l’eau chaude. Mais nous avons consacré à ce dernier un article complet.

Nous allons donc vous expliquer ici comment nous avons relié la plaque de gaz au système de gaz. Au moment où nous l’avons installée, la bouteille, le détendeur, la vanne et l’arrivée de gaz étaient déjà installés. Nous avons donc simplement du nous assurer de la bonne alimentation en gaz pour la plaque. Voici donc les étapes :



Faire les raccords directement sur la plaque de gaz

Avant toute autre chose, nous avons mis en place le raccord olive sur la plaque, celui sur lequel viendra se fixer ensuite le tuyau de cuivre recuit de 8mm.

Raccord olive plaque gaz


Cintrer le tuyau de cuivre

Nous avons ensuite effectué les calculs pour cintrer le tuyau de cuivre avant qu’il aille de la plaque jusqu’à la van, avec un parcours le plus optimisé possible.

Cuivre cintré plaque de gaz


Relier la plaque à la vanne

Nous avons ensuite relié la plaque à la vanne. Il faut toujours faire  attention à bien serrer les boulons droits, afin que l’olive vienne bien se serrer sur le tuyau, et pas à côté. Ceci dans le but, bien-sûr, d’éviter les fuites.

Double van gaz


Fixer la plaque définitivement

Une fois que tous les calculs sont bons et vérifiés, il est temps de fixer définitivement la plaque de gaz ! Notre modèle, comme beaucoup d’autres, ont nécessité l’utilisation de 4 vis. On apprécie particulièrement le fait que 4 petits caches pour les vis aient été fournis, car les vis de notre premier aménagement à cet endroit avaient fini par rouiller à force de recevoir de l’eau. Elles avaient donc fini par presque toutes sauter.



Vérifier l’étanchéité du circuit

Après la fixation définitive de tous les éléments fonctionnant au gaz, nous avons effectué les tests au detectogaz. C’est l’équivalent du test avec l’eau et le savon : si ça bulle à l’endroit des raccords, c’est que ça fuit ! Pour effectuer le test, il suffit d’ouvrir le gaz et de pulvériser ce produit sur les raccords. Vous pouvez aussi tester appareils  en marche, pour être vraiment sûrs de votre coup.

Detecto gaz fourgon



L’installation de l’eau

Maintenant que tous les éléments du plan de travail sont en place, on va pouvoir passer à l’installation du circuit d’eau. On va commencer par l’installation de la tuyauterie du côté de la cuisine, pour la terminer ensuite vers les cuves. Pour rappel, voici un petit schéma de l’installation de notre circuit d’eau :

Circuit d'eau

Nous avons donc commencé à fixer le tuyau d’eau froide (bleu) et le tuyau d’eau chaude (rouge) sur le robinet à l’aide d’une tétine et de colliers de serrage, pour les amener ensuite aux distributeurs d’eau chaude (relié au chauffe-eau) et au distributeur d’eau froide (relié à notre pompe Aqua F).

Nous avons accroché les tuyaux de 10 (chauds et froids) le long des tuyaux PVC de vidange, pour ne pas qu’ils viennent gêner la fermeture des tiroirs.

Intérieur meuble cuisine fourgon

Par exemple, le raccord en T servant à relier la vidange de la plaque  de gaz et la vidange du robinet dérangeait la fermeture des tiroirs.

Nous l’avons donc fixée à la paroi du mur avec un feuillard. Souvent, c’est ça l’aménagement de fourgon : un peu de bricolage pour pallier au fait que rien n’est droit ! Cela ne veut pas dire que c’est râté, mais simplement que ça demande quelques petits ajustements.

Pour relier l’évier à la vidange, nous avons utilisé un tuyau PVC de diamètre 32, en accordéon.

Raccord accordeon cuisine



L’installation du frigo

Nous avons installé le frigo dans un sens peu conventionnel. Comme nous sommes tous les deux grands, et que le frigo est en partie basse des meubles, nous voulions pouvoir nous baisser pour accéder à l’intégralité de ce dernier sans nous cogner dans les meubles.

Frigo cuisine fourgon

Pour l’installer, rien de bien sorcier. Mais attention tout de même : le moteur à compression et tout l’équipement électrique double presque la place prise par le frigo. Il vaut donc mieux prévoir tout ça avant de fabriquer les meubles (ça paraît plutôt logique, mais on préfère le préciser).

Nous avons choisi le frigo Indel B Cruise 85. Nous étions très contents de notre glacière Dometic, mais elle ne convenait pas (au niveau mise en place) à l’aménagement que nous avions choisi. Cela aurait été trop contraignant de la mettre en place dans le fourgon.

Malgré tout, ce que ce frigo Indel B (c’est donc un Webasto) a de plus que notre glacière Dometic, c’est … Qu’il a un freezer, déjà ! Mais, au-delà de ça, il a une technologie supplémentaire : la technologie eutectique. C’est la même technologie que les pains de glace ! Cela permet de consommer vraiment beaucoup moins qu’une glacière classique (jusqu’à presque deux fois moins que le meilleur des frigos trimixte). En fait, les plaques qui composent le frigo vont fondre et se solidifier à température constante, de manière uniforme, et vont se maintenir ainsi dans la durée. Les mélanges habituels composant les plaques des frigos classiques vont varier de manière beaucoup plus rapide au moindre changement de température. En termes plus simples, le frigo à technologie compression + eutectique va beaucoup moins souvent déclencher son moteur que le frigo à compression classique et donc … Moins de consommation ! Ce frigo consomme environ 19W/h,s oit l’équivalent d’un bandeau de 25 mètres de LED !



Le tuto

Pour l’installation du frigo, rien de plus simple : nous l’avons tout simplement mis en place, rallongé les fils grâce à un domino pour pouvoir les faire atteindre le tableau électrique, sur lequel on viendra brancher le + sur un fusible de 15A et le pôle négatif (-) sur le bornier de masse. Tout simplement ! 

Arrière frigo fourgon

Pour la section des câbles, voici les sections préconisées par Indel B :

Sections de câbles frigo



Les astuces

  • Fixer une glissière à billes. C’est finalement assez simple. Nous avons déjà fait nos petits calculs, pour savoir où pourrait tomber la glissière pour permettre une ouverture qui entre parfaitement dans les espaces créées avec la façade. Une fois les repères placés, il faut tirer un trait parfaitement horizontal sur le montant créée au préalable, y installer la coulisse et faire le repère des vis (une à l’avant, une à l’arrière et une intermédiaire suffisent). On désolidarise ensuite la coulisse, pour fixer d’abord la partie sur le caisson puis ensuite celle sur le tiroir. Pour cela, on reporte sur les parties des tiroirs où viendront se fixer les glissières les repères tracés sur la façade moins 1cm. Nous avons opté pour des glissières à billes, pour avoir une sortie totale du tiroir, ce qui n’est pas forcément permis par les glissières à galets (dont la capacité de charge est assez limitée).
  • Toujours faire attention de serrer les tuyaux de cuivre droits sur les raccords, pour que l’olive vienne bien se serrer sur le tuyau, et pas en dehors. Et donc, cela pour éviter les fuites.
  • Nous avons fait attention à fixer le tuyau de vidange avec une légère inclinaison, juste ce qu’il faut, pour que l’eau suive son chemin jusqu’à la cuve d’eau sale, et ne stagne pas. Comme dans tous les fourgons, il faut éviter d’être penchés dans le sens inverse des cuves (vers l’avant pour nous), car l’eau ne pourrait ainsi pas s’écouler correctement. Le seul moyen de lutter contre ça est d’installer une pompe qui amène l’eau sale à la cuve.







Vous avez des questions ?

FAQ fourgon aménagé
  • Vous pouvez consulter notre FAQ. Si vous ne trouvez pas de réponse à votre question, n’hésitez pas à la poser en commentaire. Nous y répondons tous les lundis avec précision et avec plaisir <3
  • Vous pouvez jeter un oeil à l’accompagnement à l’aménagement que nous proposons, si vous souhaitez être aidé dans le choix des matériaux et des équipements pour votre aménagement
  • Nous avons écrit un ebook complet, le Manuel du fourgon aménagé, dans lequel vous pourrez retrouver toutes ces informations ainsi que bien d’autres (homologation, choisir son assurance, choisir son fourgon aménagé, etc.).
  • Notre ebook de plus de 100 pages sur l’électricité en fourgon aménagé
  • Nous essayons vraiment de répondre par email sur levanmigrateur@gmail.com, mais vous serez plus sûrs d’avoir une réponse en laissant un commentaire sur l’article ou la FAQ, c’est promis <3

Vous aimerez aussi

7 commentaires

jeremie lagarrigue 31 août 2020 at 4 h 28 min

bonjour quel est la dimension de votre cuisine svp largeur profondeur et hauteur svp

Reply
marine 17 août 2020 at 19 h 05 min

Bonjour,

Merci pour votre site, c’est vraiment une grande source d’informations !
Je suis toute seule dans un projet d’aménagement de van et je me demandais qui vous avait aidé dans la fabrication de vos meubles ?
Je trouve la réalisation de meubles sur mesure un peu délicate si on veut un rendu propre …

Reply
Le Van Migrateur 21 août 2020 at 14 h 53 min

Hello Marine,

Merci pour tes encouragements ! 🙂
On a été aidés par l’artisan du voyage. Tu peux aussi regarder du côté de l’atelier by Marickael !

Reply
Lionel 3 février 2020 at 22 h 37 min

Bonjour et merci pour vos précieux conseils et votre bel esprit de partage… 👏🏻
Petite question: pour l’homologation, y-a-t-il une distance minimale à respecter entre le plan de travail où se trouve la plaque de cuisson (gaz) et le meuble au-dessus (meuble haut de cuisine) ?
Merci beaucoup pour votre réponse,
Lionel, Mélanie et Nelson 🐕

Reply
Lionel 3 février 2020 at 17 h 18 min

Bonjour et merci pour vos bons conseils et votre esprit de partage… 👏🏻
Petite question: pour l’homologation, quelle distance minimale prévoir entre la plaque de cuisson (gaz) et le meuble haut de cuisine ?
Bien à vous,
Lionel, Mélanie et Nelson 🐕

Reply
Le Van Migrateur 4 février 2020 at 10 h 55 min

Bonjour,

La distance raisonnable ! Nous avons nous 67cm

Reply
Lionel 4 février 2020 at 23 h 48 min

Super, merci beaucoup pour l’info ! (et désolé pour le doublon, je pensais que le message n’était pas partit… 😣) Bonne continuation à vous dans vos projets !

Reply

Laisser un Commentaire