Home Aménager son fourgonL'aménagement de notre Volkswagen rallongéLa préparation des mursL'isolation et l'habillage La préparation des murs : l’isolation et l’habillage de notre fourgon aménagé

La préparation des murs : l’isolation et l’habillage de notre fourgon aménagé

Écrit par Le Van Migrateur 29 janvier 2020
Fourgon habillé
9 min de lecture

L’aménagement d’un fourgon commence toujours par les étapes les moins gratifiantes (saupoudrée d’une bonne dose d’adrénaline pour les plus débutants). Le nettoyage et l’isolation d’un fourgon sont des étapes à la fois facile et fastidieuse. Cela peut prendre de plusieurs jours à plusieurs semaines, en fonction de la motivation de chacun (et de l’état du fourgon, accessoirement). De notre côté, c’est une étape qu’on déteste : on passe notre temps à éternuer et à s’énerver contre les pans de liège rebelles qui se font la malle une fois qu’on a le dos tourné ! Du coup, ça nous motive à mettre le turbo. On a mis environ 3 jours pour faire le nettoyage, traiter la rouille, faire toute l’isolation et toutes les ouvertures (au nombre de 8). Pour mieux comprendre nos explications sur l’isolation, nous vous conseillons de regarder ces 2 sources, qui se complètent :




Le matériel nécessaire

Matériel isolation fourgon

Niveau de difficulté

Comment isoler son fourgon

Temps nécessaire

Comment isoler son fourgon

Budget nécessaire

Budget isolation et habillage



Après les ouvertures vient l’isolation

>>> en savoir plus sur les généralités de l’isolation

Isolation fourgon

Regardez à quel point PF a du mal à dissimuler sa joie … C’est partie pour les éternuements, les yeux qui pleurent et les longues heures à découper du liège expansé ! D’ailleurs, merci encore à notre partenaire ECOBATI de nous avoir fourni l’intégralité de l’isolation gratuitement. Après avoir comparé plusieurs entreprises, nous avons choisi de travailler avec eux car ils sont très disponibles pour les demandes de conseils. Ils font attention à la provenance de leur isolation, qui est locale pour la plupart. Une isolation locale et naturelle, on ne pouvait pas rêver mieux ! Grâce à eux, nous avons pu craquer pour un frigo INDEL B, mais chut !




Quelle isolation avons-nous choisi ?

La même isolation que Kirikou, à quelques détails près

Nous avons choisi la même isolation que dans Kirikou, qui nous convenait parfaitement. On se sentait protégés de la chaleur en été, et la chaleur créée par le chauffage l’hiver était retenue plusieurs heures. En plus, il n’y avait aucune condensation (à part sur le pare-brise et les fenêtres de la cabine, évidemment…). L’isolation remplissait donc parfaitement son rôle ! Alors pourquoi changer ?

Nous avons donc mis :

  • Du liège 2cm pour le sol
  • Du liège 1cm pour les parois et les portes
  • Du biofib trio 4,5cm pour les parois, les portes et le plafond
  • Du chanvre/coton en vrac pour les renforts, qui sont de véritables ponts thermiques

Pourquoi pas de la laine de mouton en vrac comme dans Kirikou ? Parce que j’y étais allergique, tout simplement !

Pourquoi pas du liège projeté ?

On en parle, car c’est, on ne peut pas le nier, une excellente isolation. Une entreprise d’isolation nous avait proposé de nous la fournir gratuitement pour essayer, mais nous avons refusé. Tout simplement car nous avons eu des retours de plusieurs personnes ayant essayé de la poser seuls, et ils n’étaient pas satisfaits du résultats : très galère à poser, ne recouvre pas forcément bien l’intégralité de la tôle quand on n’a pas l’habitude …

L’isolation est beaucoup trop importante pour nous. On n’a pas voulu se risquer à râter la pose de cette isolation. Cela nous aurait fait perdre beaucoup de temps sur le chantier, au détriment d’autres étapes tout aussi importante. En plus, sans offre de partenariat, on n’aurait jamais opter pour cette option, que l’on trouve trop chère.

En bref, pour résumer, on trouvait cette isolation :

  • Trop galère à poser
  • Trop chère
  • Et en plus, beaucoup moins écologique que le liège expansé à cause de la grosse quantité de colle présente dans le mélange. Pour poser le liège expansé, nous avons utilisé 3 bidons de colle SIKAFLEX, ce qui reste vraiment raisonnable.



Un petit rappel homologation

Vous êtes nombreux à nous demander s’il faut poser une isolation amovible pour pouvoir passer le contrôle technique avec la mention CTTE sur la carte grise. Comme nous l’expliquons dans notre article Suis-je éligible à l’homologation, il vous faut 5 conditions pour pouvoir passer en mention VASP sur votre carte grise, et donc pour être considéré comme un camping-car. Si vous ne remplissez pas ces 5 conditions, vous n’êtes pas considéré comme camping-car. Donc, c’est tout logiquement que vous pourrez passer votre contrôle technique sereinement en tant que camionnette (=CTTE) ! La réponse est donc : vous pouvez passer votre contrôle technique très sereinement avec une isolation, et même un habillage et quelques meubles !




Comment avons-nous posé l’isolation ?

Même si cette étape est clairement barbante, elle est aussi très, très, très simple à réaliser. Même si vous n’avez jamais touché à un tournevis de votre vie, vous réussirez haut la main l’étape de l’isolation de votre fourgon !

Bon, en soit, il n’y a rien de bien différent dans la pose par rapport à celle que nous avions réalisé dans Kirikou. Mais on vous la refait, avec du coup de nouvelles photos ! Ça vous aidera peut-être dans la réalisation de votre isolation.


Petite précision sur l’ordre des étapes

Petite note avant de commencer à expliquer : dans Kirikou, nos ouvertures étaient déjà posées. Cette fois, nous avons tout du ajouté nous-mêmes. Mais comme nous avons reçu les baies le deuxième jour de chantier, nous avons réalisé l’étape Isolation-Ouvertures de manière légèrement non conventionnelle. Autrement dit : on a isolé le sol et une partie des parois, sans toucher au panneaux où il y aurait les baies, qu’on est venus compléter après la pose de ces dernières ! Quand je dis qu’on a fait ça de manière non conventionnelle, c’est qu’habituellement on conseille de faire toutes les ouvertures pour ensuite s’attaquer à l’isolation. Mais bon, chaque chantier est unique et le notre ne fait pas exception à la règle ! Ah oui, dernière petite précision : la galerie aussi a eu du retard. Et comme on doit la poser depuis l’intérieur, on a isolé le plafond en dernier, histoire de ne pas se retrouver dans le même cas qu’avec Kirikou !




Étape 1 : le sol

Isolation sol fourgon

En 20mn max, c’est fait. On se pose souvent des millions de questions, par rapport  aux irrégularités du sol. Mais, chez l’artisan du voyage, on fait simple ! On pose du liège 2cm et on met le sol par-dessus ! Oui oui, on POSE le liège, au sens propre ! On ne le colle pas, et on n’ajoute pas de tasseaux.

Pourquoi pas de colle ?

La colle n’ajouterai de toutes manières ni efficacité d’isolation, ni solidité. Inutile, donc. Et les tasseaux … Ça peut être utile dans certains cas, si les irrégularités sont vraiment très écartées. Mais dans Caliméro, les vaguelettes du sol étaient assez rapprochées pour permettre une certaine solidité. D’ailleurs, on s’est fait plaisir à marcher sur le liège avant de poser le plancher, et on confirme ! Il n’a pas craqué une seule fois ! Et puis, au final … Il n’y a qu’une infime partie du sol sur lequel nous marcherons, on est dans un van, pas dans une maison !

Isolation sol fourgon

Une fois le liège posé et découpé aux formes du sol, nous avons reposé le plancher d’origine, sur lequel nous viendront plus tard coller notre parquet PVC. Pour que le tout soit solide, nous avons fixé le plancher par les attaches de sièges d’origine. Les vis venaient se loger dans les trous d’origine présents dans la carrosserie. Ainsi, le plancher est fixé de manière solide et empêche le liège de se déplacer avec nos mouvements.




Étape 2 : les parois

Sur les parois, nous avons mis du liège d’1cm et du biotib trio de 4,5cm par-dessus. Nous sommes venus combler les trous présents dans les renforts par de la laine de chanvre en vrac, pour éviter au maximum les ponts thermiques.

L’isolation de Calimero a été particulièrement éprouvante : il y avait beaucoup de renforts, qui obligeaient à faire de nombreuses découpes sur le liège et le biotib trio. Et les renforts étaient munis de minuscules trous … Nous avons donc rempli la plupart de ces derniers à l’aide de cintres en fer découpés ! Oui oui, ça a pris des heures. Heureusement que Charlie, l’un des membres de l’artisan du voyage, nous chantaient de jolies chansons !

Trève de plaisanterie … Pour la mise en oeuvre, voici un petit mode d’emploi en photo :

Le tuto photo

La pose du liège

Il faut prendre les côtes de tous les panneaux sur lesquels on viendra coller le liège. Bien-sûr, si un panneau a trop d’irrégularités, il faudra prendre la côté de chaque irrégularité… On s’explique un peu mieux sur l’article de Kirikou

Isolation parois fourgon

Ensuite, il faut couper tous les panneaux selon les côtes notées (avec un cutter) et … C’est parti pour le puzzle !

Une fois que vous avez trouvé où chaque plaque avait sa place, mettez quelques gouttes de colle sikaflex dessus.

Sikaflex liège isolation

Venez ensuite fixer la plaque de liège à sa place ! À titre informatif, nous avons utilisé 3 cartouches de sikaflex pour poser l’intégralité de notre isolation liège. Elle est moins soldée et moins polluante que la colle que l’on trouve dans le liège projeté.

Pose plaque liège isolation

Et hop, on enchaîne !

La pose du biofib trio

C’est la même punition, sauf qu’il ne faudra pas couper avec un cutter mais avec une scie spéciale ! Vous pourrez sans problème déchirer la laine ou la découper à l’aide de la scie spéciale, mais ne vous amusez pas à la découper au cutter … 

Isolation biofib trio

Pour faire tenir le biofib Trio sur les parois, vous avez deux solutions :

  • le scotch, pour les panneaux complètement lisse
  • Couper un pan un peu plus gros que le panneau pour pouvoir faire rentrer les arrêtes dans les renforts creux !

Étape 3 : le passage des câbles

Une fois l’isolation posée sur toutes les parois, nous avons réfléchi au passage des câbles. Franchement, on s’en fait toute une histoire de cette étape, mais elle est loin d’être compliquée. Bon, cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas une bonne dose de réflexion avant de la clôturer. Oui, parce qu’un oubli pourrait vite vous coûter cher en temps … MAIS, une fois que votre schéma est terminé, que vous avez bien réfléchi aux emplacements des interrupteurs, du tableau électrique, de la commande du chauffage, des LEDS, etc. Il ne vous reste qu’à amener les fils à la bonne dimension de l’endroit où sera placé votre futur tableau électrique à l’endroit où sera placé votre futur équipement électrique ! 

Exemple de câbles réunis pour le tableau électrique

Passage câbles électriques

Par exemple, si vous positionnez des LED, et que vous savez exactement où, il vous suffit de laisser pendre une extrémité du câble à l’endroit où sera votre futur tableau électrique, de faire passer le fil dans des endroit intelligents (de manière à ce qu’il ne bouge pas et ne soit pas trop à l’air libre pour éviter les risques de perforation lors  de la pose du lambris et des meubles) jusqu’à votre première LED, puis votre deuxième, etc.

Les câbles de LED

D’ailleurs, une petite astuce pour les câbles de LED ! Il y a plusieurs écoles, et elles sont toutes bonnes, mais celle-ci est plutôt simple. Utilisez un seul câble pour toutes vos LED, et faites une boucle à l’endroit de chaque câble. Ainsi, vous pourrez venir couper la boucle, ce qui donnera des extrémités de fils : une pour brancher votre première (, puis l’autre qui se rendra à la prochaine LED, et ainsi de suite ! 

Passage câble led isolation

Organisation des câbles

Sur les câbles destinés à votre tableau électrique, n’oubliez pas de noter à quoi ils correspondent ! Vraiment très très importants, vous risqueriez de vous retrouver en grosse difficulté avec une tonne de câbles dont vous ne connaissez pas la destination entre les mains… L’organisation est primordiale à cette étape !

Câbles marqués isolation

Comment passer les câbles ?

Petite note : nous préférons passer les câbles le plus possible dans l’isolation et les renforts, avant la pose du frein vapeur. En effet, les passer après augmenterait le risque de les transpercer avec les pointes servant à fixer le lambris et avec les vis servant à fixer les meubles. Il est donc vraiment préférable de fourrer et de cacher au maximum les câbles dans l’isolation ! Bien-sûr, la gaine de plastique présente autour des câbles protégera ces derniers en cas d’humidité, donc pas d’inquiétudes de ce côté-là !




Étape 4 : le plafond

Équipe isolation fourgon

Au plafond, nous avons décidé de mettre uniquement du biofib trio, sans liège. La principale raison est toute simple : le biofib trio fait 4,5cm et les renforts du plafond font … 4,5cm ! Conclusion = on ne perd aucun espace en procédant ainsi (sauf l’espace des tasseaux et du lambris, mais ça reste quand même 1cm de mois que si on avait mis le liège). Oui, quand on mesure 1m80 chacun, chaque millimètre est important, croyez-nous !

Pour les faire tenir, nous avons utilisé le frein vapeur. En fait, c’est le pare vapeur qui tient dans un premier temps les plaques de biofib. Puis, l’habillage en lambris vient plaquer tout ça correctement au plafond. Pas besoin de scotch !

Nous avons donc du nous y mettre à 3 pour réaliser l’isolation du plafond. Après avoir découpé le frein vapeur aux bonnes dimensions et après l’avoir collé sur deux extrémités du plafond (au  fond et un côté), une personne tenait la plaque de biofib trio pendant que les deux autres venaient ramener le frein vapeur par-dessus et l’aggrafer aux tasseaux que nous avons installé sur les renforts. Ce sera peut-être un peu plus clair dans la vidéo que nous vous avons mise à la fin de l’article !




Étape 5 : la pose du frein vapeur

Le frein vapeur va être là pour jouer comme le rôle d’une moustiquaire : il va laisser passer l’air pour que l’isolation respire et pour éviter que la condensation s’installe, et va permettre à l’humidité de ne pas se propager sur le lambris ! Il y a donc très peu de risques que l’humidité, s’il y en a, glisse le long de ce frein vapeur et s’entrepose au sol, comme la matière est très aérée. Il y aurait par contre plus de risque avec un pare vapeur, qui lui est plus opaque.

Pour le poser, il y a deux règles d’or à respecter :

  • Ne pas trop le tendre pour qu’il assure son rôle correctement et pour faciliter la pose de l’habillage par la suite
  • Ne pas laisser de trous d’air (à part à l’endroit des câbles) trop important et avec le scotch

Ah, et faites attention avec le scotch Tescon ! Il est super cher et super dur à enlever ! Prenez donc votre temps au moment de la pose, car vous pourriez vite vous retrouver à devoir tout arracher si vous vous trompez …

Chaque partie isolée doit être recouverte de frein vapeur. Dans l’ordre, nous avons donc liège – biofib trio – chanvre/coton en vrac – frein vapeur !

Retrouvez notre vidéo tuto (avec une super voix off) ici!




Deuxième grosse étape : l’habillage des murs

>>> Voir l’article qui vous explique comment poser du lambris

Fourgon habillé

Notre choix d’habillage

Pour Caliméro, nous avons choisir du lambris d’épicéa blanc 9mm pour les murs et les portes et du sapin brut 9mm pour le plafond (que nous viendrons lasurer pour lui apporter la couleur que nous souhaitons). Ne prenez jamais du lambris de plus de 10mm, qui est beaucoup trop lourd ! Vraiment.

LED lambris fourgon

Nous avons remarqué que le lambris d’épicéa était un peu plus léger que le lambris de sapin à épaisseurs égales. Une très bonne chose pour le poids total de Caliméro, très important à la fois pour ne pas engendrer de gros problèmes mécaniques trop récurrents à cause du poids et à la fois pour … La DREAL !

La pose du lambris

Pour la pose, rien ne diffère de celle du lambris de sapin, que nous expliquons ici dans l’article de Kirikou. Nous avons remarqué que la pose était tout de même moins rapide et moins facile. Comme le lambris est peint, la très légère surépaisseur que cela crée suffit à parfois empêcher un emboitement rapide ! 

La pose de lambris au plafond

Pour le plafond, on a mis des tasseaux avec des vis auto perforantes sur tous les renforts pour pouvoir venir y fixer le lambris une fois l’isolation du plafond terminé. Sur Kirikou, nous avions déjà un contreplaqué sur le plafond, qui nous avait servi de support pour le lambris.

Finalement, rien de bien compliqué, rien de bien sorcier ! Pensez juste que les lambris peints sont un peu plus longs à poser que le lambris brut.

À ne pas oublier

N’oubliez pas de réaliser les trous nécessaires pour le passage des câbles et des LED. Préférez les faire avant de poser votre lambris : il faudra donc connaître le diamètre de vos LED (pour nous, c’était la scie cloche diam.60 avec ces LED) pour pouvoir effectuer le trou correspondant à la scie cloche sur la lame avant de la poser. C’est bien plus prudent que de venir percer à la mèche ou à la scie cloche une fois la lame en place : à la fois pour la tôle et pour les câbles déjà passés !




Dernière étape : l’habillage du sol

Nous le mettons ici, mais nous l’avons réalisé une fois le lit fixé. Nous avons mis du sol PVC, plus simple à poser et un peu moins lourd que du parquet massif (même si l’artisan du voyage préfère le parquet massif, qui tient mieux dans le temps). Pour des questions de budget et de poids, nous avons préféré rester sur du PVC. Pour le poser, rien de plus simple : il suffit de s’équiper d’un cutter pour couper les lames, et … C’est parti !

Avant tout, nettoyez bien votre sol. Ensuite, prenez votre mesure en posant la lame :

Découpe du sol fourgon

Découpez à l’endroit voulu au cutter, en vous guidant à l’aide d’une règle (oups, on a oublié de faire une photo de cette étape, mais vous avez le matériel en photo dans la précédente … C’est déjà ça !

Et ensuite, enlevez le film protecteur au fur et à mesure de la pose pour venir coller la lame. Tadaaaam !

Pose sol fourgon



Les petites astuces : 

  • C’est au moment de l’isolation qu’on réfléchit au passage des câbles, à l’électricité !
  • Le frein vapeur va venir jouer le rôle de moustiquaire : laisser passer l’air pour que l’aération fasse son travail. On utilise un FREIN vapeur pour freiner la condensation sans étouffer les murs, et pas un PARE vapeur !
  • Si vous utilisez la pointeuse pour poser votre lambris, jamais dans la tôle ! Ça ne fonctionnera pas, et ça abîmera votre tôle bêtement …



Vous avez des questions ?

FAQ fourgon aménagé
  • Vous pouvez consulter notre FAQ, dont l’extrait sur l’isolation se trouve en-dessous. Si vous ne trouvez pas de réponse à votre question, n’hésitez pas à la poser en commentaire. Nous y répondons tous les lundis avec précision et avec plaisir <3
  • Vous pouvez jeter un oeil à l’accompagnement à l’aménagement que nous proposons, si vous souhaitez être aidé dans le choix des matériaux et des équipements pour votre aménagement
  • Nous avons écrit un ebook complet, le Manuel du fourgon aménagé, dans lequel vous pourrez retrouver toutes ces informations ainsi que bien d’autres (homologation, choisir son assurance, choisir son fourgon aménagé, etc.)
  • Nous essayons vraiment de répondre par email sur levanmigrateur@gmail.com, mais vous serez plus sûrs d’avoir une réponse en laissant un commentaire sur l’article ou la FAQ, c’est promis <3

Quelle quantité d’isolation ai-je besoin ?

1 min de lecture
Laine de mouton : un sac en vrac de 10Kg suffit largement, même pour un grand fourgon. Il vous en restera sur les bras ! Dans l’hypothèse où vous ne faites que les renforts, évidemment. Liège, laine de chanvre : compter la surface de chaque “mur”, en faisant hauteur * longueur et additionnez le tout pour obtenir une surface approximative en m2. Par exemple, pour un L2H2 (Ford, Renault), 15m2 environ sont nécessaires pour isoler le sol, le plafond, les 2 parois et les portes arrières.

Connaissez-vous une bonne alternative à la laine de mouton ?

1 min de lecture

Le textile recyclé, moins cher 🙂

Quelle isolation avez-vous ?

1 min de lecture

Nous avons une isolation naturelle :

Sur les murs ET les portes : liège collé au sikaflex + laine de chanvre + laine de mouton pour les cavités + frein vapeur

Au plafond et au sol : nous conseillons de mettre du liège un peu plus épais que sur les murs au sol (sans frein vapeur) et, si vous avez la place au plafond, d’y mettre liège (collé à la néoprène) + laine de chanvre (maintenue par des tasseaux) + frein vapeur.

Quelle isolation permet de ne pas avoir de condensation ?

1 min de lecture

Aucune.

Il n’existe pas d’isolation parfaite dans un fourgon ! Les murs sont en tôle, il y a des trous partout et tout est inégal. Vous pourrez limiter la condensation avec une bonne isolation, une bonne circulation de l’air et une bonne aération de manière générale, mais la condensation est un problème qui est insolvable à 100% dans un fourgon, l’hiver.

Vous aimerez aussi

11 commentaires

Maxime 19 août 2020 at 22 h 23 min

Bonjour,

Je pensais m’orienter vers une isolation similaire à la votre mais plus juste du liege en rouleau 2mm + biofib. Pourquoi avoir rajouté du liege expansé sur les parois en plus de la biofib ?

Merci !

Reply
Le Van Migrateur 21 août 2020 at 14 h 50 min

Bonjour Maxime,

Pour ses caractéristiques accoustiques. Très bon réducteur de bruit, et un excellent complément à l’isolation thermique !

Reply
Eléonore 6 juillet 2020 at 9 h 05 min

Bonjour,
Merci pour tes ces merveilleuses informations, cela a du en rassurer plus d’un.
J’ai quelques petites questions, pour le sol :
Avant de mettre le liège au sol aviez vous des trous à reboucher ? Si oui comment avez-vous fait ?
Et je me demandais si juste le liège apportait toute l’isolation nécessaire au sol, il n’y a vraiment pas besoin de boucher les vaguelettes ?
Nous avons un Renault Master L2H2 comme Kirikou, mais vous aviez déjà un sol, les vaguelettes m’ont l’air pareil que sur Caliméro, je me demande si juste les plaques de liège ne laissaient pas de pont thermiques ??
Je vois que vous avez utilisés les trous d’origines, où est ce qu’il faut percer sinon pour maintenir tout ça ? et quelles types de vis ?

Merci en tout cas, je me sens beaucoup plus rassurée en vous lisant.
Bonne route

Reply
Le Van Migrateur 16 juillet 2020 at 13 h 00 min

Hello Eléonore, merci pour tes jolis mots 🙂

– Pas de trous à reboucher avant le liège. S’il y en a de ton côté, pense au Sikaflex
– De notre côté, on a une super expérience avec seulement le liège au sol, le liège a petit à petit épousé les formes et tout est ok de ce côté
– On utilise les trous d’origine

Bon courage dans ton projet ! 🙂

Reply
Seb 5 juillet 2020 at 9 h 50 min

Bonjour,

très intéressant site, je suis constructeur ossat bois depuis 15 ans mais d’une timidité extrême quant à toucher à une caisse en métal de véhicule, je crois que vous m’avez désinhibé pour me lancer dans un projet de camion -atelier- dodo.
Petit conseil de menuisier: pour le lambris vous n’aurez pas plus léger et peu cher que le peuplier 10mm (mais un peu tendre…). C’est un bois blanc facile à travailler et à traiter.
Bonne continuation.
SEB

Reply
Le Van Migrateur 16 juillet 2020 at 12 h 59 min

Merci pour tes conseils et encouragements Seb ! 🙂

Reply
Aude 30 mars 2020 at 11 h 13 min

Bonjour
Je compte utiliser la même technique que vous pour le sol, mais Est-ce possible avec des plaques de 10mm seulement ? Avec mon sol gondolé (jumper) , j’ai peur que ça casse.. 20mm serait l’idéal j’imagine mais les centimètres sont précieux…
Merci de votre réponse et pour tous vos précieux précédents articles !

Reply
Le Van Migrateur 31 mars 2020 at 12 h 20 min

Salut,

Merci pour le soutien 🙂

Tu peux effectivement faire moins si tu as besoin de gagner quelques centimètres, l’isolation sera juste un peu moins robuste au sol, c’est tout 🙂

Reply
Aude 30 avril 2020 at 19 h 05 min

Finalement j’ai coupé la poire en 2, j’ai pris du 15mm ! Et pour être sûre de ne pas le faire craquer en marchant dessus au moment de reposer le plancher d’origine, j’ai directement collé les plaques sur l’envers de mon plancher ! 😁

Reply
BA 1 mars 2020 at 20 h 31 min

Bonjour,
Votre e-book me tente mais je ne vois pas le petit cadenas indicant que le paiement est sécurisé…?!
Je précise que j’ai toute confiance en vous 🙂
Rv

Reply
Le Van Migrateur 6 mars 2020 at 4 h 00 min

Bonjour,

Notre site est bien sécurisé, et le paiement en CB se fait par Stripe, site de paiement 100% sécurisé :). Si tu as un doute, n’hésite pas à faire le paiement via Paypal, ça te rajoute une sécurité !

Reply

Laisser un Commentaire