Home Vanlife : mode d'emploi Le bilan de notre année 2018

Le bilan de notre année 2018

Écrit par Le Van Migrateur 27 décembre 2018
PF et Luce
7 min de lecture

L’année 2018 a été une année forte en rebondissement pour nous. Nous avons tout quitter pour réaliser l’un de nos plus grands rêves : devenir des nomades sur roues à plein temps. On est passés par des étapes sympas, d’autres beaucoup moins drôles. On a fait de magnifiques rencontres, on a appris à connaître des personnes exceptionnelles, on a rayé quelques lignes de notre Bucket List et surtout … On a profité de chaque instant. Voici le bilan de notre année 2018, en mots et en images.

Bucket List Le Van Migrateur

Le résumé

Janvier-Mars, le doute

Ce début d’année, il fut difficile. On avait nos souvenirs de voyage dans le rétro, le van était en piteux état et on se cherchait chacun dans notre coin… Après 4 mois de tentative pour rentrer dans la spirale du métro-boulot-dodo, nos esprits ont lâchés. Malgré un début d’année qui nous laissait entrevoir un espoir de tenir 2 ans, afin d’économiser pour un énorme road trip en van, nous nous sommes vite retrouvés face à une bien triste réalité : on n’avait clairement pas les moyens de s’adapter aux exigences de la vie classique.

Problème d'injecteur fourgon aménagé

Notre van qui a une fuite d’injecteur. La cinquième en 1 mois, à cause d’un garage espagnol (J.VARELA) bien bien véreux – on est tombés sur un bel arnaqueur.

Mars, la prise de conscience 

Tirer la sonnette d’alarme à la fin de l’hiver, pour sauver ce qui pouvait l’être, c’est sûrement la meilleure chose que l’on ai réalisé en 2018. Pour réussir à s’épanouir, on s’est dit qu’on devait trouver un mode de vie qui nous plaisait et s’y tenir coûte que coûte. Avec cette prise de conscience, j’ai décidé de postuler en tant que saisonnier sans trop savoir où j’allais… Luce, de son coté, a lancé son activité de digital nomade et s’est consacré à la rédaction de l’ebook. La prise de risque fut conséquente, on a connu du stress, mais on y croyait : l’autoroute du bonheur n’était plus si loin.

Avril, le passage à l’action

Suite à cette réflexion, sur notre changement de vie, on est passé à l’action. Le temps de prendre notre courage à deux mains, on s’est retrouvé en Normandie, chez l’artisan du voyage. Durant un mois, on a connu la vie de chantier avec un pro de l’aménagement de van, qui nous a assidument formé sur toutes les phases de l’aménagement. La rencontre avec cet Artisan du Voyage, ce fut du partage et un fabuleux projet. La naissance de Kirikou via un chantier participatif, c’était quelque chose à vivre ! Trois semaines de chantier, en mode acharné, ça change un couple. On a crée de superbes relations avec cette petite famille, et on a qu’une envie : filer aménager une nouvelle petite maison chez eux <3 L'artisan du voyage

Mai-Septembre, job au soleil et vanlife

Durant ces quatre mois de saison, on a compris que l’environnement au travail est hyper important. Vivre dans un coin sympa et être à proximité de son boulot, ça n’a pas de prix ! Certes, je n’avais pas le meilleur job du monde, mais courir après l’argent sans pouvoir en profiter, ce n’est définitivement pas pour nous. Au passage, Luce a pu peaufiner l’e-book au soleil, c’est pour ça qu’elle adore les normes ! En clair, cette période nous a fait nous rendre compte d’une chose : le voyage, mais surtout la vie en van est vraiment fait pour nous !

Octobre-Décembre, à la découverte de la communauté vanlife

Adieu le soleil… Place à la route, aux spots natures et à la création de reportages sur les adeptes du van aménagé. Les températures baissent, mais les rencontres grandissent. Ce road trip, c’est de la découverte à l’état pur. On est parti à la rencontre des personnes qui font la communauté vanlife. Ces gens, c’est des fous d’aménagements, des explorateurs, des bons vivants, des gens inspirant… En les filmant, on s’est rendu compte qu’on était tous relié par un point commun, la liberté. On a vraiment fait des rencontres exceptionnelles, avec des gens qui vivent le même mode de vie que nous : des points communs incroyables !Le Caro MassageNoémie et Dylan

Le van, le point central de cette année

Kirikou, ce fut le fil conducteur de notre année 2018. Au premier trimestre, il était mal en point, se baladant de garage en garage, en discorde avec les experts et les assurances. Au second, le van, on l’a bichonné, il a consécutivement subi une opération des injecteurs chez Renault et une refonte de son aménagement intérieur chez le talentueux Artisan du Voyage. Pour ce qui est du troisième trimestre, il s’est reposé sous le soleil landais, un repos bien mérité d’ailleurs ! Et pour ces derniers mois de l’année 2018, le voilà de retour sur les routes pour son plus grand bonheur, car il rencontre un grand nombre de ses semblables aux quatre coins de la France !

Sur la route

Le tournant de l’année

Le moment charnière de l’année, fut clairement la période mars-avril pour le projet Van Migrateur. Car à ce moment-là, tout aurait pu s’arrêter du jour au lendemain. Entre les finances en berne, notre moral au point zéro et la santé défaillante de Kirikou, ce fut Rock’n Roll. Mais grâce au soutien de nos familles, tant sur le plan logistique que financier, cette période de transition se déroula sans trop d’encombres.

Le moment top

Des bons moments, il y en a eu une flopée ! Mais, le moment top de 2018, ce fut la fin de chantier de Kirikou. Le fait, de voir le chemin parcouru en 3 semaines pour l’aménagement du van, c’était une énorme satisfaction. Voir le fruit de notre imagination, ajoutée à celle de l’équipe de l’Artisan du Voyage se transformer en une vraie maison sur roue, c’est fabuleux ! 

Cuisiner dans son fourgonLe moment flop

Le pire moment, ce fut cette période post prise de conscience. Celle, où l’on vivait dans un système ancré depuis de les lustres, froid, dur et sans saveur. De janvier à mars, on a connu la déprime et franchement à des moments, elle a jouée sur la santé du projet Van Migrateur. Finalement, ce moment flop, il est la base de notre solidité actuelle et il a peut être valu la peine d’être vécu. 

Les phrases de l’année by Luce et PF

« Un chantier sous la neige en Avril, il n’y a qu’en Normandie que tu peux voir ça ! » PF Avril 2018

« Pourquoi je me suis lancé dans ce foutu ebook, les normes, c’est de la merde !  » Luce Mars 2018

« PF va allumer le chauffage, s’il te plait … » Luce Octobre, Novembre, Décembre 2018

« C’est moi qui conduis, tu fais les manœuvres, je n’ai pas le gabarit du van. » PF Juin 2018

« Le Bio, c’est bien, c’est bon, mais qu’est ce que c’est cher… » PF Septembre 2018

« Vient-on fait un bus aménagé !!! » Luce 2018PF et Luce

Ce qui va peut-être se passer l’année prochaine

Une chose est sure, pour début 2019, on continue notre road trip sur la découverte des adeptes de la vie en van. À la suite du road trip, on partira pour une seconde année consécutive en saison dans les Landes, pour une durée de six mois à partir d’avril. De là-bas, sous le soleil, on ne vous oubliera pas ! Car on prévoit de publier nos minis reportages tout au long de la période estivale, en espérant qu’ils vous plairont. Ensuite, plusieurs options s’offrent à nous et c’est là que la vie en van offre tout son charme et sa liberté ! Soit on partira pour un tour d’Europe, soit pour la route de la Soie ou peut être qu’on aménagera un bus complet… 

Et vous, c’était comment 2018 ? Quoi de prévu pour l’année prochaine ? 

Vous aimerez aussi

Laisser un Commentaire