Home Aménager son fourgon La DREAL inspecte notre fourgon aménagé

La DREAL inspecte notre fourgon aménagé

Écrit par Le Van Migrateur 23 avril 2018
Homologation d'un fourgon
6 min de lecture

Ce week-end, on l’a passé dans l’espace “Aventuriers” au salon du véhicule d’aventure. On a fait des rencontres assez incroyables, parfois surprenantes ! On a appris beaucoup des personnes expérimentées voyageant depuis des années, on a été émus par des vidéos de voyages d’aventure incroyables, on a été surpris par des récits hors normes et on s’est rendus compte à quel point la communauté de voyageurs hors du commun est grande, belle et soudée. Le salon a vraiment été pour nous une belle expérience, pendant laquelle on a presque oublié de parler de nous pour aller s’intéresser à des aventures qui nous ont fait nous sentir tout petits ! Et qui nous ont encouragé dans l’idée de continuer à voyager de cette manière, et à nous accrocher à notre rêve : devenir totalement autonomes, avec une empreinte écologique réduite et une vie entière qui tient dans 5m2. Mise à part un petit résumé du salon que nous venons de vous faire ici, nous aimerions vous faire surtout un gros retour sur les conférences DREAL, les interviews de l’intervenant auxquelles on a pu assister et surtout sur le tour approfondi qu’il a fait dans notre véhicule. 

Ce qu’il faut retenir concernant la DREAL

Vous avez peut-être vu les informations sur notre groupe Facebook, mais on peut résumer la conférence en quelques points intéressants. Enfin nous, ça nous a pas mal appris ! On a beau lire et relire les normes AFNOR, on perd parfois un peu de vue qu’elles ne sont qu’une infime partie du processus d’homologation (elles font plutôt partie du processus d’aménagement). Toute la partie la plus “compliquée” ou plutôt la plus longue sera surtout dans la constitution du dossier RTI à envoyer à la DREAL pour se faire accorder une visite du fourgon (constitué de 12 voire 13 pièces).

On a eu la chance d’assister aux deux conférences, qui ont duré 2h chacune. Ça nous a permit d’écouter plusieurs questions de personnes totalement différentes, et d’avoir des réponses cette fois officielles. On aimerait juste préciser qu’on ne parlera dans cette partie que de la procédure d’homologation et pas des conséquences de la nouvelle loi sur le contrôle technique. Les deux entités sont totalement différentes l’une de l’autre …

Voici donc le petit résumé :

  • Définition d’une auto caravane selon l’arrêté 2007/46/CE : il faut avoir des sièges et une table (qui peut être escamotable), des couchettes qui nécessitent une conversion (un lit fixe n’est pas censé être autorisé mais aucune DRIRE n’est regardant à ce niveau), un coin cuisine (pas forcément gaz, il peut être électrique) et des espaces de rangement. Tous ces éléments sont cumulables. S’il en manque un : vous ne pourrez pas passer l’homologation (mais vous passerez le contrôle technique en disant bien à votre contrôleur, directive en poche, que vous ne respectez pas les critères d’une autocaravane) Le plus important : ils doivent être INAMOVIBLES. A partir du moment où vos aménagements sont démontables, ils ne peuvent pas passer l’homologation.. Si un CT vous marque le fameux « non conforme à la CT » a cause d’un lit fixe, il ne peut pas !!
  • Ceintures de sécurité : les places avant doivent être équipées de ceinture de sécurité. Les places arrière : ça évolue en fonction de l’année de mise en circulation du véhicule. On a un tableau qui résume tout ça qu’on mettra proprement dans notre ebook sur l’homologation.
  • Charge utile : mise à part les modes de calcul, sachez que la DREAL n’acceptera jamais que vos aménagements sans le chargement laissent une faible charge utile. Restez logiques !
  • Quand peut-on considérer un aménagement démontable pour le CT ? Quand il faut moins de 2h pour le démonter. S’il vous faut une demie journée pour démonter votre aménagement, ce n’est pas considéré comme démontable
  • Est-on obligés de passer à la DREAL de sa région ? Non, tant qu’on peut justifier une domiciliation définitive ou temporaire autre part (exemple : vous êtes saisonnier, vous donnez votre contrat de travail de saison)

Quelques infos sur le contrôle technique

On a réussi à piocher quelques infos sur le contrôle technique, sans forcément avoir LA réponse claire que tout le monde attend … On a appris à cette conférence, à notre grande surprise que le nombre de points vérifiés au contrôle technique ne double pas, mais que chaque point aura des niveaux de vérification différents : au lieu de n’avoir que « faible » et « fort », la case « moyenne » s’ajoute. En gros, ils ne pouvaient dire que noir et blanc, maintenant ils peuvent dire gris (peut être un point rassurant ?)

Et un point qui peut être bien pour ceux qui ne cumulent pas toutes les conditions pour pouvoir passer l’homologation Autocaravane, c’est que vous pourrez rappeler au contrôleur technique cette définition présentée dans la directive européenne 2007/46/CE dont on vous parle un peu plus haut. Des journalistes que nous avons rencontré sur le salon en parlent très précisément dans leur article sur le nouveau contrôle technique des fourgons aménagés.

Les points vérifiés lors d’une visite DREAL

Pour terminer ce petit article intermédiaire avant notre ebook dont la sortie est prévue le 15 mai, nous avons monté une petite vidéo pour vous expliquer ce qu’un technicien DREAL vérifie lors d’un contrôle pour l’homologation. Nous avons demandé à l’intervenant du salon de venir nous dire ce qui allait ou non dans notre fourgon dans l’optique d’une future homologation, et il a très gentiment accepté d’en faire le tour ! On n’a pas trop osé lui demander si on pouvait le filmer (on a préféré qu’il soit à l’aise), mais aussitôt après qu’il soit sorti du fourgon, on a tourné une petite vidéo avec la mémoire toute fraîche pour vous expliquer quels points il a vérifié. Cet intervenant était le responsable de plusieurs DREAL de l’Ouest de la France : autant dire qu’il est pointilleux sur les détails ! Et il nous a dit, avec un air plutôt encourageant, que notre fourgon ne poserait absolument aucun problème à la DREAL. Autant vous dire qu’on est super rassurés, et qu’on aborde la question avec plus de sérénité !

On aimerait quand même rappeler que, même si tout semble un peu s’éclaircir, on ne saura pas vraiment à quelle sauce on va être mangé pour le contrôle technique avant le 20 mai… Il n’y pas 1000 solutions pour réussir à aborder la question sereinement : soit vous décidez de respecter la directive 2007/46/CE et de vous transformer en autocaravane à 100% pour obtenir votre VASP CC, soit vous décidez de faire sauter une ligne pour pouvoir vous défendre au Contrôle Technique. La situation reste floue et compliquée pour les personnes ayant un fourgon déjà aménagé et qui vont devoir soit tout recommencer, soit se précipiter au contrôle technique avant le 20 mai pour être tranquille 2 ans avant que tout ça se calme …

Vous aimerez aussi

Laisser un Commentaire