Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
0
0,00
Home Vanlife : mode d'emploi Faire du camping sauvage en van aménagé

Faire du camping sauvage en van aménagé

by Luce
VIE EN VAN - GUIDE POUR SE LANCER
7 min de lecture
Camping sauvage en fourgon aménagé01

Le camping sauvage en van permet d’expérimenter la vie avec la nature, tout simplement. Grâce à nos maisons roulantes qui peuvent se faufiler là où on leur demande, on peut s’aventurer dans des paysages grandioses. Des paysages qui ne sont accessibles qu’en van ou à pied. Des paysages qu’on ne pourrait pas avoir en réservant un hôtel. Le gros plus ? On y est souvent en sécurité (avec un toit sur la tête). Commencer et terminer la journée avec une vue imprenable au coucher et au lever du soleil, loin de l’agitation de la civilisation, qui n’en a jamais rêvé ? Quitter la frénésie du monde qui nous entoure, le temps d’une nuit, d’une journée ou même d’une semaine, est possible en fourgon, à condition d’avoir une bonne autonomie en énergie (que ce soit avec une grosse installation ou pas, cela dépend de vos besoins) et un lieu de bivouac qui le permet.

Bon, ne vous y trompez pas. Quand on voyage en van, il est rare d’avoir des spots parfaits, grandioses et majestueux tous les soirs. Il se peut que, pour différentes raisons, on se retrouve sur un parking de supermarché ou en bord de route. Si l’électricité tombe en panne, qu’il a fallu aller remplir l’eau à une heure tardive, que tous les spots sont pris ou qu’ils s’avère qu’ils sont interdits au camping sauvage (même s’ils sont classés ou inscrits dans les applications), vous serez bons pour une solution de repli pas toujours des plus glamours !

Les règles d’or du camping sauvage en fourgon aménagé



Spot fourgon aménagé Kirikou

Pour pouvoir vivre la vie sur les routes dans le respect de la nature et des autres, quelques règles d’or sont importantes à respecter. Ici, le but n’est pas de faire les moralisateurs, mais de transmettre les règles que tout bon campeur se doit de connaître.

LA règle de base, si on ne devait en choisir qu’une : laissez le spot aussi propre que lorsque vous êtes arrivé.e, même plus. En gros, ne laissez aucune trace de votre passage, et nettoyez si vous voyez qu’un spot a été souillé (oui, vous avez le droit d’insulter ceux qui ont fait ça au passage 🤣).  Aussi simple que cela puisse paraître, après une nuit dans la nature, il ne devrait y avoir aucun signe de présence humaine. À l’exception, peut-être, de l’herbe légèrement aplatie par les pneus de nos vans. En parallèle de ce principe, voici les autres points importants à respecter d’un bivouac sur un spot nature en van aménagé :

  • Si quelqu’un vous demande de partir pour une raison valable, faites-le poliment et sans chichi
  • Respectez la réglementation. Elles changent en fonction de certains lieux, selon certaines régions et certains pays
  • Si vous arrivez tard ou que vous repartez tôt d’un spot, essayez de le faire discrètement s’il y a des voisins (en maison, en van ou en camping-car). C’est une règle de respect de la vie en communauté de base
  • Le plus pratique en van ? Pratiquer le zéro déchet autant que possible. Cela permettra de réduire la taille du sac-poubelle que vous allez vous trimballer. Si vous ne pouvez pas, emportez tous vos déchets avec vous pour vous en débarrasser correctement. Ce qui veut dire… Dans une poubelle ! Attention à la pollution visuelle avec les déchets de nourriture : on emmène tout !  
  • Évitez de déplacer ou d’endommager la végétation et la nature environnante en vous garant sur les spots
  • Ayez une hygiène irréprochable pour le pipi et caca, aucune trace de papier et de déjections pour ce qui n’ont pas de toilettes dans le van

Le but du camping sauvage est de ne pas être détecté pour sa propre sécurité et le confort des autres. Si vous ne causez pas de nuisance, il y a de fortes chances que personne ne vous dérange ; ce qui est exactement ce que l’on souhaite en pratiquant le camping sauvage en fourgon. Plus on fera tous preuve de civisme et de respect mutuel, moins les lois et les règles qui nous privent tous de liberté fleuriront…


Comment trouver le spot de rêve ?



Camping sauvage van aménagé

Voici quelques pistes à garder en tête pour faire du camping sauvage en van aménagé :

  • Trouver un spot à la manière aventurière : vous pouvez parcourir la zone dans laquelle vous voulez vous arrêter dormir (minimum 3h avant la nuit de préférence) pour regarder si vous trouvez des entrées vers de jolis spots. C’est la manière de rechercher que nous privilégions depuis quelques années. Parfois, on essaye de pousser les recherches en regardant les chemins sans issus sur une carte (papier ou Google Maps). Attention : si vous utilisez cette méthode, nous vous conseillons d’aller repérer à pied le chemin avant d’y engager votre maison sur roues.
  • Utilisez des applications comme Park4night pour repérer les bons endroits de la région qui sont cachés et éloignés des maisons d’habitation ou des propriétés privées. Le désavantage de cette méthode est que cela vous mènera parfois à des spots surpeuplés ou très sales en haute saison.
  • De nos jours, il existe des groupes et des forums Facebook où les internautes partagent des astuces et des conseils pour des domaines spécifiques du voyage en van aménagé.
  • Essayez d’opter pour des endroits où le parking est autorisé. Se prélasser sur un spot nature sera souvent plus compliqué dans une zone protégée ou des sites classés. Et si vous essayez, vous risquez de vous frotter à une amende de 135€. Évitez les terres privées. Si quelqu’un vous demande de quitter son terrain, faites-le poliment. Sinon, demandez l’accord du propriétaire.
  • Ne forcez pas quand vous voyez des panneaux indiquant que le camping sauvage est interdit, surtout en haute saison. Sauf si vous êtes prêt.e à payer les amendes !
  • Vérifiez bien votre stock de nourriture et boissons, surtout si le spot est très reculé
  • Pensez aussi à vos besoins en énergie, eau/essence/gaz
  • Examinez la zone sous tous les angles si possible. Cela garantira que vous avez choisi un bon endroit et vous donnera la tranquillité d’esprit de savoir ce qui se trouve autour de vous et du fourgon. Cela vous permettra aussi de vous repérer en cas de pépin ou pour un départ précipité.
  • Vérifiez la météo ! Cela peut avoir un impact considérable sur l’endroit où vous allez garer votre van Surtout s’il s’agit d’un endroit boueux dans lequel vous pourriez rester coincés si le sol devenait détrempé pendant la nuit à cause d’intempéries
  • Ça peut paraître bête, mais n’hésitez pas à aller vérifier le spot à pied avant de vous lancer avec le fourgon. Un chemin qui paraît accessible au début, peut devenir un véritable enfer dans lequel il est difficile de faire demi-tour au fur et à mesure que vous vous y enfoncez. Cela vous permettra aussi de vérifier l’état de la terre pour éviter un éventuel embourbement

Si vous avez envie d’en savoir plus, j’ai enregistré un épisode de podcast sur le sujet 🥰

Vous aimerez aussi

Laisser un Commentaire

0