Home Aménager son fourgon L’humidité du fourgon aménagé : comment l’éviter?

L’humidité du fourgon aménagé : comment l’éviter?

Écrit par Le Van Migrateur 26 octobre 2020
Comment éviter l'humidité en fourgon
7 min de lecture

Bon allez, on vous spoile. On ne PEUT PAS éviter complètement l’humidité du fourgon aménagé. Il y en aura toujours un peu, surtout si vous vivez à l’année dedans. MAIS, la bonne nouvelle est qu’on peut très largement la limiter. Lorsqu’on part en road trip, on pense toujours à la plein de trucs comme la préparation de bagages, les courses, les étapes du futur parcours, les amis que l’on va croiser sur la route …  Cependant, il y a un détail qu’on oublie souvent et qui est un adversaire sournois pour nos vans et fourgons, c’est l’humidité ! Et l’endroit dans lequel on choisit d’aller compte.

Comment se forme la condensation en fourgon aménagé?



Dans les environnements de vie classique, la condensation est créée lorsque la vapeur d’eau devient liquide. En clair, c’est un peu l’opposé de l’évaporation. Pour faire simple, on parle de condensation quand des vapeurs d’eau deviennent froides et se rassemblent en groupe pour créer des gouttelettes d’eau.

Contrairement à une maison en dur, les fourgons qu’on aménage tous n’incluent généralement pas la quantité habituelle d’isolation présente dans une maison (eh oui, on manque de place). De plus, un fourgon ne dispose pas toujours de fenêtres à double vitrage (pour des questions de budget, parfois).

Isolation Caliméro

De base, cette différence entre maison en dur et maison sur roues (les fourgons) sont les 2 principales raisons favorisant l’humidité et la condensation en fourgon.

Mais attention ! La vie à l’intérieur du van y contribue aussi (et de beaucoup) ! Pendant la cuisson des aliments, par exemple, environ 250 ml d’eau s’évaporent. La douche et notre respiration participent également à ce phénomène. D’ailleurs, le fait de respirer est le plus gros créateur de condensation, surtout pendant la nuit.

Cuisiner en van

Comment lutter contre la condensation et l’humidité en fourgon?


Se chauffer en fourgon aménagé

Isoler son fourgon (et l’isoler bien)

Même si avoir une bonne isolation thermique ne fait pas TOUT, son rôle est quand même très important. Avec ou sans frein vapeur, avec ou sans laine, l’isolation peut permettre de limiter grandement l’humidité !

De notre côté, l’isolation au biofib trio a fait ses preuves de ce côté-là ! Au niveau isolation phonique, isolation thermique, et comme barrière à l’humidité !

Installer des baies en double vitrage ou ajouter un film de survitrage sur ses baies basiques

Pour les baies en double vitrage, on en retrouve chez tous les revendeurs de matériel pour camping-car, il y a le choix ! Si vous avez déjà un fourgon et que vos ouvertures ne sont malheureusement pas doublées, vous pouvez facilement créer les vôtres avec un kit d’isolation de fenêtre. Par exemple, la marque 3M en fait des pas trop chers, c’est adhésif et apparemment facile à installer et trouvable dans tous les magasins de bricolage.  

Utiliser des couvercles en cuisine

Comme on l’a dit au-dessus, la cuisson est une cause majeure de condensation en fourgon. On a tous cette scène en tête de casserole d’eau bouillante pour de délicieuses pâtes embuant nos chères fenêtres … C’est pour ça que pendant la cuisson, il est mieux d’utiliser des couvercles pour couvrir vos casseroles et poêles. Ça réduira la quantité de vapeur d’eau qui s’échappe, et ça vous fera faire des économies de gaz (jusqu’à 30% de consommation en moins!). 

Assurez-vous également d’avoir un lanterneau ou une baie ouvert(e)s  pour diriger la vapeur d’eau vers l’extérieur plutôt que vers l’intérieur. Si la météo s’y prête, la cuisson en plein air avec son réchaud portable peut être aussi bénéfique de temps en temps. Ici, on a un petit modèle qui fait aussi passoire pour gagner de la place !

Acheter un absorbeur d’humidité

Cette solution a littéralement changé notre vie, notamment pour la salle de bain. Son fonctionnement est simple : un bac contenant des sels minéraux à base de calcium (présent dans un filtre, une cartouche ou une pastille) absorbent l’humidité de l’air pour la transformer en eau. Cette eau, mélangée au sel, finit dans le bac qu’il faut régulièrement vider. On l’appelle « la saumure ». Et, ce qui est cool c’est qu’elle peut servir de désherbant naturel !

Un autre truc à savoir, c’est que la capacité d’absorption quant à elle varie en fonction de la grandeur du bac et le degré d’humidité de la pièce. Le plus souvent, la fiche technique du produit précise la durée de vie de la recharge et la surface qu’elle couvre. Il faut donc adapter son modèle d’absorbeur (exemple pour 20 m2) en fonction de la taille du fourgon.

C’est la solution simple, efficace et pas chère qu’on utilise tous les jours, le seul bémol, c’est qu’il y a un impact environnemental avec cette histoire de recharge … Mais on a trouvé un article intéressant pour ceux qui voudraient en créer eux-mêmes ! On va bientôt tester…

Ouvrir ses placards et armoires de temps en temps

Ça peut vous paraître bête mais… Si vous vivez à temps plein dans votre fourgon, garder ses placards et armoires partiellement ouverts pour permettre la circulation de l’air de temps à autre peut être une bonne idée.

Dans ces espaces restreints, un débit d’air partiel vous aidera à lutter contre la condensation et à empêcher vos vêtements de sentir le moisi, par exemple. Nous, on n’a jamais connu ça, mais certains vanlifers ont déjà eu ce genre de mauvaise surprise …

Laisser une baie ou un lanterneau ouvert en quasi permanence

En laissant rentrer un flux d’air (quand vous êtes à l’arrêt bien sûr), même s’il est minuscule, vous allez aider le fourgon à réduire son taux d’humidité. Le must, c’est de le faire aussi la nuit, car c’est durant le sommeil que nous créons les conditions optimales pour que la condensation se crée. Un humain rejette en une nuit environ 0,5l d’eau par sa respiration. Même en hiver, il ne faut pas hésiter à aérer. S’il fait vraiment trop froid pour supporter cette ouverture, les grilles d’aération permanentes que vous avez installées (et qui sont normées par la norme NF EN 721) s’occuperont de faire le plus gros ! Par aérations permanentes, on entend l’aération haute (grille ou lanterneau) et l’aération basse (grille).

En résumé, si vous ne voulez pas laisser la condensation et l’humidité s’accumuler dans votre fourgon, sachez qu’une d’isolation de qualité limitera déjà fortement le phénomène. Pour les autres qui ont déjà aménagé leur fourgon et qui auraient quelques soucis, le secret est de maintenir une circulation d’air adéquate tout au long de l’année grâce aux solutions citées ci-dessus. Et vous, quelles sont vos solutions face à l’humidité en van ? On serait très curieux que vous nous partagiez vos astuces en commentaires.

Vous aimerez aussi

Laisser un Commentaire