Home Homologation Nos conseils pour réussir votre homologation VASP

Nos conseils pour réussir votre homologation VASP

Écrit par Le Van Migrateur 1 janvier 2019
Nos conseils pour réussir son homologation
7 min de lecture

Lire les normes et les comprendre, c’est une chose. Bien aménager son van pour être dans le respect des dernière, c’est une chose aussi. Mais nous pouvons vous conseiller quelques petites astuces et trucs en plus pour réussir votre homologation ! Petite précision avant de continuer : ici, on n’est vraiment pas contre les “petites astuces de triche” pour réussir à passer son homologation sereinement. C’est parfois essentiel, et la plupart des professionnels y ont d’ailleurs recours. Eh oui, il suffit que vous ayez quelque chose d’hyper sécurisé, mais qui ne rentre pas dans les cases de la feuille de contrôle A4 de notre cher contrôleur DREAL, et vous êtes bons pour rester en CTTE ! Il n’y a donc parfois pas le choix.

Restez en contact avec vos contrôleurs DREAL et GAZ



S’il y a bien un conseil qu’on donne à qui veut l’entendre, c’est celui-ci ! Évitez de faire votre projet dans votre coin, en espérant que les petites exceptions que vous installez dans votre fourgon passeront sans problème à la DREAL. Il y a des chances pour que ce soit le cas, mais on n’est jamais trop prudents !

Renseignez-vous sur le centre DREAL auprès duquel vous devrez passer votre homologation, mais aussi auprès du centre Véritas/Qualigaz. Si vous avez la moindre question qui concerne un cas particulier de votre installation gaz ou de vos aménagements, appelez-les sans hésiter. Bon, évitez quand même de les appeler tous les matins, essayez de réunir au maximum vos questions. Quoiqu’il arrive, donnez bien votre identité à chaque fois. N’oubliez jamais que c’est le contrôleur qui a les pleins pouvoir : il peut très bien vous donner votre certificat ou votre homologation en décidant de passer sur certaines choses pas aux normes, comme décider de ne pas vous la donner alors que, globalement, tout est ok ! C’est un peu à la tête de l’emploi, soyons honnête : la DREAL représente le haut de la hiérarchie en ce qui concerne l’homologation.

Si vous montrez votre bonne volonté à faire les choses correctement pour votre sécurité et celle des autres, les contrôleurs apprécieront cette prise de conscience et cette minutie. N’hésitez donc vraiment pas à essayer de louer une relation saine avec votre contrôleur !

Restez polis et courtois lors du contrôle



Cela pourrait paraître bête, très bête même. Mais, comme nous l’avons dit plus haut, votre contrôleur Veritas, Qualigaz ou DREAL a les pleins pouvoirs sur la délivrance ou non de votre homologation. Si, pendant le contrôle, il commence à être pointilleux, à remettre certaines choses en question, à dériver un peu des normes… N’hésitez pas à lui rappeler très gentiment le passage que vous avez respecté, ou apportez-lui la justification logique de l’installation que vous avez faite. Faites toujours ça dans le calme et le respect, ne montrez aucun signe de nervosité … Bref, faites le lèche-botte !

Présenter un beau dossier RTI



La tête et l’organisation du dossier RTI 03.5.1 LIEN que vous allez envoyer à votre DREAL a une grosse importance. Pour avoir homologué plusieurs fourgons et accompagné plusieurs personnes à le faire avec Vansity LIEN, nous avons remarqué que la première chose sur laquelle les contrôleurs VASP font leur tri des fourgons et vans aménagés qu’ils vont recevoir ou non, c’est le dossier. Ce qui paraît logique ! 

Pour mettre toutes les chances de votre côté pour obtenir un rendez-vous avec la DREAL de votre région, voici comment devra se présenter votre dossier : 

  • Il devra être complet. Aucune pièce ne devra manquer. N’envoyez pas un dossier auquel il manque une pièce que VOUS estimez peu importante. Si elle est marquée sur la liste des pièces à fournir, c’est qu’elle doit apparaître dans le dossier. Pour voir comment remplir votre dossier RTI, c’est par ici. 
  • Vos plans doivent être propres, même si vous devez en mettre plusieurs pour que le contrôleur comprenne bien votre aménagement. Les côtes doivent apparaître très clairement, ainsi que l’emplacement de l’électricité et des autres équipements
  • Les pièces devront être mises dans l’ordre suggéré par le dossier. Moins le contrôleur a besoin de chercher, mieux c’est ! 
  • Bien-sûr, votre projet devra paraître sérieux et bien réfléchi. Votre dossier devra refléter le sérieux et le coeur que vous avez mis pour votre aménagement ! 

Présenter un beau fourgon lors du contrôle pour l’homologation VASP


campervan

Maintenant que vous avez obtenu un rendez-vous pour qu’un inconnu vienne juger votre travail, il faudra faire en sorte de lui présenter quelque chose de nickel. Combien de fois les contrôleurs qu’on a rencontré nous ont dit qu’ils ont recalé des personnes juste parce que le fourgon paraissait sale et parce que des fils électriques dépassaient (on ne dit pas que c’est juste, c’est une constatation). Présentez-vous donc à la DREAL avec un fourgon qui sent bon, qui fait propre sur lui et qui donne envie de vivre dedans ! Et puis, accessoirement, qu’il respecte les normes… Non, j’espère que vous n’allez pas prendre ça au premier degrés : c’est ESSENTIEL que votre fourgon respecte les normes d’aménagement ! Le reste, c’est secondaire ! 

Attention à la répartition des charges



Même si toutes les pièces du dossier RTI, et toutes les normes sont importantes, apportez une attention particulière à la répartition des charges. Universellement, dans toutes les DREAL, c’est ce qui sera vérifié à coup sûr, et la partie sur laquelle 100% des inspecteurs se montreront intransigeants. Cette partie constitue en effet une sécurité assez importante pour vous et pour les autres sur la route (et pour la santé de votre petite maison sur roues). Oui, bon, c’est vrai : la plupart des camping-car sont en surpoids, n’ont pas de caissons étanches pour le gaz … Bref, c’est du grand n’importe quoi mais … Surprise ! Vous rapportez beaucoup moins d’argent à la DREAL que ces mastodons. Donc, vous n’avez pas votre mot à dire ! Oui, c’est injuste et on est bien d’accord. Mais le débat n’est pas là.

Faites donc attention à votre répartition des charges : ne mettez pas tous les poids d’un côté de votre van, ne surchargez pas le poids total, laissez une réserve de charge assez importante pour la marchandise, évitez de rouler à la limite du PTAC (si vous ne voulez pas avoir des problèmes mécaniques tous les quatre matins) et … Remplissez correctement votre tableau !

Vous aimerez aussi

Laisser un Commentaire