Home Aménager son fourgon Comment faire le schéma électrique de son fourgon aménagé?

Comment faire le schéma électrique de son fourgon aménagé?

Écrit par Le Van Migrateur 10 novembre 2020
Schéma électrique fourgon aménagé
11 min de lecture

Faire le schéma électrique de son fourgon est une étape importante de l’aménagement, car il définira une bonne partie de ce dernier. En effet, le choix des équipements électriques et de ce qu’ils alimenteront pourra définir l’emplacement des trous dans la tôle (présence d’un panneau solaire ? D’une prise schuko/P17?). Ils définira aussi le passage des câbles, au moment de l’isolation. En tout cas, il facilitera la visualisation pour le faire !

Qu’est-ce qu’un schéma électrique?


Sketch

Le schéma de votre installation électrique est une étape ultra importante dans le processus de réflexion et de conception du circuit électrique de votre van aménagé. Il vous permettra de savoir comment brancher vos équipements, mais également de savoir quelle section de câbles utiliser. Il représente en fait le montage de votre futur circuit, et vous aidera également dans le passage des câbles au moment de votre aménagement. 

Le schéma électrique vous servira de feuille de route lors de l’installation de vos équipements, du passage des câbles jusqu’à leur branchement. Il vous permettra de savoir les matériaux que vous allez devoir acheter pour une installation électrique complète (fusibles, etc.). Comme vous devrez vous renseigner sur le branchement de chaque équipement que vous aurez choisi (convertisseur, chargeur, battery protect …), cela vous permettra d’éviter les erreurs lors du montage. 

Comment faire un schéma électrique?



Faire la liste des équipements

Pour commencer votre schéma électrique, il va falloir faire la liste des équipements que vous allez vouloir y intégrer. Cela compte aussi bien les équipements qui vous serviront tous les jours dans l’aménagement, tels que le chauffage, la pompe, etc. Mais aussi les équipements qui constitueront la partie plus discrète de votre circuit tels que, par exemple, le Multiplus (convertisseur/chargeur), le battery protect, le coupleur/séparateur, etc. Voici un exemple de liste d’équipements électrique dont vous pourriez avoir l’utilité dans un fourgon : 

  • Pompe à eau
  • Chauffage/chauffe eau combiné et sa commande
  • Chauffage seul et sa commande
  • Chauffe-eau seul et sa commande
  • Bandeau LED ou spots LED 
  • Prise USB
  • Plug 12V
  • Interrupteurs 
  • Prise 220V
  • Battery protect
  • Contrôleur de charge (exemple : BMV712)
  • Coupleur/séparateur ou chargeur booster
  • Etc. 

Trouver leur schéma de montage sur internet

Une fois que vous avez fait la liste de vos petits équipements, il va falloir vous procurer leur schéma de montage à tous. Sur ces schémas et notices, vous trouverez les points de mise en garde mais aussi la manière dont devra être monté l’équipement pour un fonctionnement optimal. En général, tout est livré avec l’équipement. Mais si ce n’est pas le cas, l’information sera facilement trouvable en ligne. Par exemple, Myshop Solaire fourni tous les schéma de montage de tous les équipements qu’ils vendent en ligne. Ça peut d’ailleurs aussi vous intéresser avant même d’avoir reçu l’équipement ! 

Calculer la section des câbles

Une information importante à faire apparaître sur votre schéma, notamment si vous débutez, est la section des câbles. La taille des câbles a toute son importance dans la construction d’une installation électrique. Elle va devoir être adaptée à la distance du câble mais aussi à l’intensité qui le traverse.

C’est comme une autoroute : s’il y a surcharge, il y a embouteillage ! Sauf que l’embouteillage d’ions dans un câble, ça peut créer des incendies, et pas seulement 30mn de retard pour regarder Koh Lanta. Un câble trop gros n’est pas bon non plus, car il pourra créer des sous tensions dans l’appareil. Le risque d’incendie sera moindre mais vos appareils risqueraient de finir à la poubelle. 

Quelques exemples de schémas électrique

Schémas électriques 12V basiques pour fourgon aménagé

Schéma très basique

Dans ce schéma très basique, le circuit part de la batterie auxiliaire pour alimenter 1 spot LED  et une prise USB avec interrupteurs. La batterie se recharge grâce à un coupleur/séparateur. Voici comment se branche un coupleur/séparateur simple :

Le câble positif passera dans le tableau électrique avec les fusibles, et le câble neutre passera par le bornier de masse (=domino négatif). 

Schéma basique avec panneau solaire

Sur ce schéma électrique un peu plus complexe, la batterie se recharge uniquement grâce au panneau solaire. Il n’y a pas de coupleur/séparateur ou de chargeur booster dans ce circuit (bien que nous conseillons de toujours en installer un, pour les longues semaines sans soleil).

Le circuit positif part de la batterie pour être relié au porte fusible. Ensuite,  les câbles positifs des appareils viendront se brancher dessus, chacun sur une borne avec un fusible attribué.

Le circuit peut être coupé par les interrupteurs. Ici, c’est un exemple. Mais il est aussi possible de n’installer des interrupteurs que sur la pompe et les lumières, et d’installer un coupe-circuit pour couper l’intégralité du circuit en cas de besoin plutôt que de mettre des interrupteurs partout.

Le circuit neutre part de la batterie pour rejoindre le bornier de masse. Sur le schéma, ils sont séparés, mais il existe des porte fusible avec bornier de masse. Les câbles neutres des appareils viendront tout simplement se cosser sur ce bornier de masse. 

Le principe est globalement plutôt très simple pour un circuit 12V dont l’énergie vient d’un (ou plusieurs) panneaux solaire ou d’un coupleur/séparateur. Cela devient un peu technique à partir du moment où on complexifie le circuit avec du 220V. 

Schémas électriques 12/220V pour tendre vers plus d’autonomie

Une prise schuko pour utiliser le 230V quand vous êtes branchés

Sur ce schéma, nous avons simplement ajouté le 220V au schéma précédent. Rien ne change, si ce n’est l’ajout de la prise P17 (celle pour laquelle il faut faire un trou dans la carrosserie) et du disjoncteur différentiel. Ici, nous n’avons la présence ni de chargeur ni de convertisseur.

La prise P17 est directement reliée au bloc de prises 220V. Cela veut dire qu’il faudra systématiquement être branché au courant pour utiliser le 220V.

Ce n’est pas la configuration idéale selon nos critères, mais elle peut très bien convenir aux votres. C’est ce que nous avions dans notre deuxième aménagement de Kirikou, et ça nous dépannait de temps en temps, mais seulement parce que l’installation autonome de 230V n’était pas idéale. 

Un convertisseur pour plus d’autonomie

Là,  nous arrivons sur un schéma qui tend déjà plus vers l’autonomie, grâce au chargeur que nous avons ajouté. C’est tout pareil que le schéma précédent, à plusieurs différences près (oui, du coup c’est pas tout pareil, pardon) : si vous vous branchez, en plus de pouvoir utiliser les prises 230V sur le moment, votre batterie rechargera! 

Avec ce schéma, nous avons 3 sources de recharge possibles : 

  • Le chargeur booster DC/DC
  • Le chargeur de batterie 
  • Le panneau solaire 

Avec ce schéma, on peut commencer prétendre à une autonomie complète. Non, en fait on peut complètement prétendre à une autonomie complète ! Cela dépendra simplement de vos besoins et de comment vous avez adapté votre installation électrique à ces derniers.

Vous pourrez recharger en roulant, mais également par temps ensoleillé ou légèrement nuageux, mais également en vous branchant à une borne ! Si vous avez réussi à bien estimer vos besoins et à bien dimensionner votre installation électrique, vous devriez être totalement autonome avec un schéma de ce type.  

Le convertisseur/chargeur

Ce schéma est sensiblement le même que le précédent, avec les 3 sources de charge, à l’unique différence que le chargeur se transforme en chargeur/convertisseur !

De notre côté, c’est ce que nous avons avec le multiplus. Ce dernier, en plus de remplir les deux fonctions, permet d’utiliser le bloc de prises 230V sans limite de puissance quand il est branché au secteur.

C’est un gros plus par rapport au fait d’avoir un coupleur et un chargeur séparés ! Dans notre ancienne installation, par exemple, nous avions de manière indépendante le bloc de prise 230V relié au convertisseur et le bloc de prise 230V qui ne fonctionnaient que quand on était branchés. Avec l’activité que nous exerçons, cette configuration était loin d’être idéale. 

Les accessoires à ajouter pour protéger votre batterie



Le battery protect 

Le battery protect permettra de couper le circuit en cas de tension trop faible de la batterie pour la protéger. Il existe en plusieurs intensité, pour l’adapter à votre circuit. Voici un exemple de base de schéma d’installation du battery protect (sans le BMV) : 

Et le schéma de montage avec le BMV :

Schéma battery protect avec BMV

Sur leur site, myshop solaire donne les indications de montage pour un smart battery protect de 65A, 100A, 220A, 48/100A et pour plusieurs montages avec batteries lithium. 

Le BMV 712

Le BMV 712 est un contrôleur de charge qui vous permettra de surveiller assidument la charge de la batterie et la consommation instantanée pour l’adapter à l’état de la batterie. LIEN. 

Pour qu’il soit le plus efficace possible, il faudra installer ce qu’on appelle le shunt au plus près de la batterie. Une distance qui doit se compter en centimètres ! 

Voici le plan de montage 12V le plus basique que l’on peut retrouver sur le PDF mis à disposition par Myshop Solaire.

Sur le PDF, vous pouvez retrouver le schéma monté en 12V avec 2 batteries, en 24V, en 48V, pour le modèle avec sonde de température, avec coupleur/séparateur, avec un battery protect, avec un convertisseur 230V, avec 2 régulateurs de charge, avec une batterie lithium smart. Ils expliquent également comment bien le paramétrer, étape très importante pour qu’il soit efficace ! 

Vous aimerez aussi

Laisser un Commentaire