Home Homologation Le guide ultime de l’homologation VASP

Le guide ultime de l’homologation VASP

Écrit par Le Van Migrateur 31 juillet 2020
Homologuer son fourgon

SOMMAIRE

27 min de lecture

L’homologation VASP d’un fourgon aménagé, c’est souvent ce qui soulève le plus de questionnements au début du projet. On se demande souvent si ça vaut le coup, ce qu’on risque si on ne le fait pas, si c’est obligatoire, etc. L’évolution du contrôle technique en 2018 a fait grand bruit, en partie parce que depuis le 15 mai 2018, le contrôle technique se doit de tenir compte de la mention sur la carte grise et de ce qui se trouve à l’intérieur du fourgon. Si les deux ne coïncident pas, vous ne pourrez pas obtenir le contrôle technique. Voilà pourquoi tous les propriétaires de fourgons aménagés non homologués ont commencé à paniquer en 2018. Mais les normes et l’homologation VASP, ça existe depuis bien longtemps. Et si, avant, un fourgon aménagé non homologué VASP pouvait obtenir le contrôle technique, il ne s’en trouvait pas moins en danger par rapport aux assurances. Car, tant que tout allait bien, la situation ne posait pas de soucis. Mais en cas d’accident grave, impliquant la destruction du véhicule ou l’atteinte physique grave d’autres personnes (ou des personnes présentes dans le véhicule), vous pouviez vous asseoir sur un quelconque remboursement, et risquiez de devoir payer toute votre vie ! Vous risquiez même de voir l’assurance se retourner contre vous pour fausse déclaration. D’ailleurs, tout cela n’a pas changé aujourd’hui. L’homologation VASP a toujours été, depuis bien avant 2018, une chose importante à prendre en compte lorsqu’on aménage son fourgon.

CHAPITRE 1 :

L’homologation VASP pour un fourgon, camion ou van aménagé, c’est quoi?


L’homoloquoi ? Eh oui, ce truc dont tout le monde parle, le presque rite de passage pour devenir un vanlifer si on veut faire un aménagement complet … Dans ce chapitre, on vous explique tout !

Acheter son fourgon

Ma première rencontre avec le VASP

Je me souviens de mon premier achat de fourgon, en 2016. J’y suis allée avec mon papa, car je n’y connaissais rien. On est donc allés voir ensemble ce fourgon qui, plus tard, allait être renommé Kirikou. Le jour de l’achat de Kirikou a été le premier jour de ma vie où j’ai entendu le mot mines. Quand on s’est retrouvé, avec mon père, devant le fourgon en partie aménagé, il m’a dit Avant de l’acheter, tu devrais passer un petit coup de fil aux mines. Histoire de savoir si tout est en règles ou si tu seras obligé de l’homologuer. Et là je me suis dit Ok, il déraille là ! Homoloquoi ? Pour 3 planches de bois dans un fourgon ? Bon, comme c’est mon papa, je l’ai écouté et j’ai quand même appelé… Ils m’ont dit que les aménagements étaient trop sommaires pour envisager une homologation VASP, et qu’il n’y en avait donc pas besoin. Ils m’ont aussi dit qu’il fallait absolument garder la cloison de séparation si le fourgon restait en carte grise fourgon (petite note : la règlementation n’est pas aussi simple, je l’ai appris par la suite). Et c’est là que j’ai plongé toute entière dans l’étude des normes et des règlementations, car j’étais bien déterminée à tout faire dans les règles de l’art !

L’homologation VASP, ou le graal du vanlifer

Et en m’informant sur tout ça, je me suis rendue compte que l’homologation VASP, c’est un peu le graal du vanlifer. C’est ce qui permettra à toute personne ayant fait un aménagement fixe et assez complet dans son fourgon de pouvoir passer son contrôle technique sans problème, et de ne pas risquer de se faire complètement abandonné par son assurance. Avoir la mention VASP sur sa carte grise quand on a aménagé soi-même son fourgon, ou quand on achète un fourgon déjà aménagé, c’est un peu la cerise sur le gâteau. C’est le truc qui détend tout de suite pour pouvoir partir à l’aventure, et qui nous met en sécurité sur pleins de différents points.

L’homologation VASP expliquée en quelques mots

Du coup, l’homologation VASP, c’est quoi ? C’est le passage de plusieurs contrôles auprès d’établissements d’état pour vérifier que l’aménagement du fourgon présenté respecte bien les normes de sécurité énoncées par l’AFNOR. Ces établissements, ce sont :

  • Véritas et Qualigaz : il faudra passer le premier contrôle avec l’un de ces deux établissements (seuls les prix changent). Le premier contrôle concerne le gaz et les équipements qui vont avec (chauffage, chauffe-eau, etc.) et les ventilations. Bien-sûr, il est toujours idéal de présenter le fourgon une fois terminé, et pas quand il y a seulement le gaz et les aérations. Même si vous décidez de n’installer que des équipements fonctionnant au Diesel (et donc n’avez pas de gaz dans le fourgon), ce contrôle reste obligatoire.
  • DREAL, DRIRE, MINES (les appellations varient en fonction des régions et des époques) : c’est le deuxième contrôle, durant lequel le contrôleur vérifiera les mesures des issues de secours, que les meubles sont installés de manière à assurer la sécurité de tous les occupants, etc.

Pour obtenir l’homologation VASP, il faut que :

  • L’aménagement respecte certaines normes de sécurité (systèmes de fermetures de placard solides, issues de secours accessibles, couloirs de circulation assez larges, etc.). Ces normes sont regroupées chez l’Afnor, pour une toute petite somme de 200 euros. Nous les avons réunies et vulgarisées au sein de notre manuel du fourgon aménagé, qui explique aussi pleins de choses sur l’achat, l’aménagement, l’assurance, la vie en van, etc.
  • Les équipements que vous avez choisi (chauffage, chauffe-eau, etc.) respectent certaines normes. Certains équipements, pourtant fonctionnels en fourgon, ne pourront pas être installés car ils ne répondent pas aux normes demandées. Sauf si, bien-sûr, vous ne faites pas homologuer votre fourgon. Mais cela comporte 2 risques : que vous soyez recalés au contrôle technique (on en parle un peu plus bas) et que vous ayez quelques petits soucis avec l’assurance en cas d’accident avec l’un de ces équipements.
  • Les installations de gaz et d’eau soient réalisées dans les normes indiquées par l’AFNOR. Vous pouvez tout à fait le faire vous-même, mais il faudra faire attention à vous être au préalable bien renseigné.e.
  • Votre fourgon soit aménagé selon les 5 conditions qui définissent un camping-car : il faut qu’il y ai des rangements, une table, des assises, des banquettes convertibles en lit (le lit fixe est accepté dans 99% des DREAL), une cuisine fixe (qu’elle soit électrique, au gaz ou au diesel. Pas de réchaud !) et que le tout soit inamovible.

Comprendre la carte grise de son van aménagé

L’homologation VASP, une fois obtenue, nécessite un changement de carte grise si cette dernière indique que votre fourgon est en CTTE. C’est du chinois pour vous, tout ça ? Je vous explique.

Il existe plusieurs “genre nationaux” possibles pour un véhicule. Voici quelques exemples :

  • VP pour Véhicule Particulier, qui désigne le plus souvent les voitures
  • CTTE pour Camionnette, qui désigne le plus souvent des camionnettes destinées à transporter de la marchandise (Renault Master, Fiat Ducato, etc.).
  • VASP pour Véhicule Automoteur Spécialement Aménagé. C’est celui-là, le Graal du vanlifer. Il existe plusieurs catégories de VASP. La catégorie qui nous intéresse est le VASP de catégorie M. Bon, ça ne vous apporte pas grand chose de savoir ça … Tout ce que vous voulez, vous, c’est avoir la mention VASP sur votre carte grise !

Il faut que le genre national colle avec le véhicule que vous avez ! Si vous êtes en genre national CTTE, alors que votre fourgon est aménagé avec les 5 conditions d’un camping-car que nous avons citées plus haut, il y aura un décalage entre la carte grise et la réalité. Et ce décalage, le contrôle technique ne l’acceptera pas, et pourrait vous causer des problèmes de fausses déclarations avec l’assurance en cas d’accident grave. Si vous êtes aménagés tel un camping-car, vous devez avoir une carte grise avec la mention VASP. Sinon, vous vous retrouvez bloqué dans une situation plutôt inconfortable, voire illégale. Même si vous connaissez quelqu’un qui pourra vous faire passer le contrôle technique alors que vous n’êtes pas homologués (mais que votre fourgon devrait l’être car il respecte les 5 conditions), évitez. Car s’il vous arrive un accident grave nécessitant une expertise (accident avec un tiers, incendie du véhicule, etc.), l’assurance ne vous couvrera pas et pire encore … Elle pourrait se retourner contre vous pour fausse déclaration. Ne jouez pas trop avec le feu…

La dénomination en question se trouve dans la catégorie J1. de votre carte grise. Regardez :

Comprendre sa Carte Grise

D’ailleurs, c’est dans cette partie de la carte grise que vous trouverez la plupart des informations importantes pour l’homologation VASP ou l’aménagement. Vous aurez besoin de connaître le PTAC (F1) pour savoir quel poids ne pas dépasser, mais également le poids à vide (G.1) pour pouvoir réaliser l’équation PTAC – POIDS À VIDE = CHARGE UTILE, qui vous permettra de savoir de combien de poids vous disposez pour l’aménagement + vos affaires personnelles + le poids du nombre de passagers. Vous trouverez également le numéro d’identification en E, qui sera souvent demandé dans le dossier RTI, mais également pour la plaque constructeur à apposer sur la carrosserie du véhicule.

>>> Si vous souhaitez vous lancer dans l’homologation VASP, plus de 100 pages d’explications et de vulgarisations des normes (illustrées) vous attendent dans notre manuel du fourgon aménagé.

CHAPITRE 2 :

Les questions qu’on se pose le plus souvent sur l’homologation VASP


On nous pose souvent les mêmes questions, que ce soit sur Instagram, par mail, via Facebook ou en commentaires. Voici donc un condensé des questions qu’on nous pose le plus souvent. Si ça ne répond pas à la votre, n’hésitez pas à la poser en commentaire !

Plan fourgon aménagé

Je ne sais pas si je dois homologuer ou non mon fourgon aménagé ?

Voilà maintenant presque 4 ans que nous travaillons sur les normes et l’homologation VASP et que nous aidons des centaines de personnes qui souhaitent sauter le pas. Et en général, le plus gros obstacle qui peu empêcher quelqu’un de sauter le pas, c’est le budget. Les équipements homologables coûtent plus chers et la démarche coûte également de l’argent. C’est vrai. Homologuer son fourgon, c’est un budget supplémentaire à prévoir. Il serait difficile de savoir combien exactement, car cela dépend des équipements choisis. Mais, pour donner une fourchette, homologuer son fourgon coûtera entre 700 et 3000 euros plus cher en moyenne. Alors, pourquoi s’embêter à le faire ? Sachant qu’en plus, ça prend pas mal de temps de se pencher sur les normes, de les comprendre, de les appliquer …

Avec le temps et les exemples auxquels nous avons été confrontés, nous trouvons d’énormes avantages à faire homologuer son fourgon :

  • L’assurance, une fois le fourgon homologué, coûte presque moitié moins cher (en fonction des assurances, ce n’est peut-être pas le cas partout)
  • Cela ajoute une vraie plus value à la vente du fourgon aménagé. Au-delà de ça, maintenant que l’homologation VASP est démocratisée, il devient même difficile de vendre un fourgon qui n’est pas homologué. Beaucoup de personnes tiquent dessus sans même connaître le sujet.
  • Niveau assurance, cela couvre l’aménagement ET la valeur du véhicule en cas d’accident grave, là où seulement la valeur du véhicule est assurée en CTTE. Par exemple, notre Caliméro nu vaut 8 500 euros. Nous avons une valeur de plus de 20 000 euros d’aménagement dedans. Si nous avons un accident qui endommage l’intégralité du véhicule, nous pouvons potentiellement être remboursés d’une somme avoisinant les 28 500 euros (même si, on le sait tous, on ne pourrait jamais réccupérer cette somme).
  • Niveau assurance, il peut même y avoir des dangers à ne pas homologuer. Si vous êtes victime ou que vous causez un accident grave, l’assurance pourrait décider de ne rien prendre en charge voire de se retourner contre vous pour fausse déclaration si votre fourgon est CTTE alors qu’il est aménagé tout comme un camping-car.

Qu’on soit bien d’accord : tout cela fonctionne pour des fourgons aménagés avec les 5 conditions du camping-car écrits dans la directive européenne 2007/46/CE (il faut qu’il y ai des rangements, une table, des assises, des banquettes convertibles en lit, une cuisine fixe – qu’elle soit électrique, au gaz ou au diesel. Pas de réchaud ! – et que le tout soit inamovible.). Si vous avez quelques aménagements sommaires qui ne cochent pas tous les critères et que tout est amovible (que tout puisse se retirer en moins de 2h), vous pouvez passer le contrôle technique sans problème et vous serez totalement couverts par l’assurance !

Quelles sont les étapes de l’homologation VASP ?

L’homologation VASP, quand on se motive un peu et qu’on se penche sur ce qu’il faut savoir, ce n’est pas si long et pas si compliqué. C’est de l’administratif, en fait. Et préparer le passage en VASP, c’est un peu comme préparer un oral pour le bac de français. On pense DREAL, on mange DREAL, on rêve DREAL … Bref, à aucun moment on n’oublie que l’aménagement que l’on réalise sera soumis à un examen à la fin.

Les étapes par lesquelles il faut passer pour homologuer son fourgon sont les suivantes :

  • Étape 1 : se procurer le dossier RTI. C’est le dossier que vous devrez remplir une fois l’aménagement terminé et que vous devrez envoyer à la DREAL de votre région.
  • Étape 2 : lire les normes en vigueur (qui sont au nombre de 3, et dont nous vous parlons un peu plus loin), pour savoir quel type d’aménagement vous pourrez faire, et lesquelles de vos idées sont compatibles avec une éventuelle homologation VASP. Nous avons décrypté toutes ces normes dans notre manuel du fourgon aménagé.
  • Étape 3 : réaliser les plans de votre aménagement et faire en sorte qu’ils soient en adéquation avec les normes (au niveau des mesures, de la répartition des poids, des éléments présents, etc.)
  • Étape 4 : aménager. N’oubliez pas de vous reporter régulièrement aux normes AFNOR ou à notre manuel lors de votre aménagement, pour ne pas passer à côté d’une norme importante.
  • Étape 5 : passer le contrôle gaz/ventilation. Ce contrôle se passe chez Véritas/Qualigaz, qui vérifient le bon respect des normes NFEN 1949 A1 et NFEN 721, et vous coûtera entre 250 euros et 400 euros. Si tout est ok, le rendez-vous se soldera par la délivrance d’un certificat de conformité de votre installation gaz et de vos ventilations, que vous devrez joindre à votre dossier final pour la DREAL.
  • Étape 6 : remplir votre dossier RTI. En une journée, si vous avez bien toutes les pièces justificatives, ça devrait être fait. Quelques pièces justificatives sont à demander au début de l’aménagement, pour ne pas attendre trop longtemps une fois ce dernier terminé. Ces pièces, ce sont : le barré rouge (=la notice descriptive), l’autorisation constructeur, les bulletins de pesée du véhicule, les justificatifs de conformité pour le chauffage, les justificatifs de conformité pour l’installation gaz (cf étape 5). En tout, 12 pièces justificatives sont demandées. Une fois le dossier complet, c’est le moment de l’envoyer à la DREAL !

>>> Pour avoir une vue d’ensemble illustrée des étapes d’aménagement et d’homologation VASP d’un fourgon, vous pouvez allez consulter nos antisèches Vanlife

Combien coûte l’homologation VASP ? Et en combien de temps puis-je l’obtenir ?

Le budget de l’homologation elle-même peut varier de 550 à 1 000 euros, en fonction de comment vous mettez en place la chose. N’ayez pas peur, si vous vous attaquez au problème seul, cela ne vous coûtera pas plus de 550 euros. Les frais pour une homologation VASP sont à répartir comme ça :

  • Passage du contrôle véritas/qualigaz : de 250 à 450 euros, en fonction de l’organisme et de la région
  • Passage à la DREAL : entre 90 et 100 euros. Il peut arriver qu’une contre-visite double le prix.
  • Pièces jointes parfois payantes chez certains constructeurs (barré rouge, autorisation constructeur). Bon, en général, c’est gratuit !
  • Frais d’envoi du dossier DREAL en recommandé avec accusé de réception
  • Frais de changement de carte grise
  • Éventuels frais d’artisan ou d’organisme si vous souhaitez vous faire accompagner ou déléguer toute la démarche, ou si des choses sont à modifier dans le fourgon.

Si vous ne vous sentez pas de faire le passage de l’homologation VASP seul.e, il est possible que vous souhaitiez faire appel à un artisan qui réalisera pour vous cette démarche, ou que vous souhaitiez vous faire accompagner par Vansity. Dans ce cas-là, la facture monte un peu. Mais ça peut vous faire économiser des prises de tête, et même de l’argent, si c’est quelque chose que vous ne vous sentez vraiment pas de faire.

Comment remplir mon dossier RTI ?

Dans un premier temps, voici la liste de ce que l’on trouve dans le dossier RTI :

  • La liste des 12 pièces justificatives à remplir ou à joindre pour que le dossier soit complet
  • Le montant de la somme à amener en chèque lors du passage à la DREAL (environ 90 euros)
  • Une précision sur la plaque transformateur, qui doit être posée de manière définitive sur la carrosserie du fourgon. Nous l’avons toujours posé au niveau de la fermeture de la porte passager, sur la partie fixe du fourgon
  • La demande de réception à titre isolée, qui est une simple feuille à remplir avec quelques unes de vos informations personnelles et des informations de votre véhicule
  • Le calcul de répartition des charges et les explications (c’est le moment de ressortir les cahiers de maths de vacances, ou de demander à votre neveu de remplir le tableau. Précision : nous avons nous-même passé une semaine à remplir ce tableau la première fois. On est bons en maths ou on ne l’est pas ! )
  • L’attestation de transformation du véhicule : 3 lignes à remplir
  • Un extrait des normes en vigueur
  • Un modèle de la plaque transformateur

Voici les étapes, plus détaillées, pour pouvoir remplir votre dossier RTI :

  1. Télécharger le dossier RTI
  2. Pièce 1 : la demande de réception établie par le demandeur. Il s’agit de l’annexe 1 du dossier RTI. Ici, vous n’aurez qu’à remplir le texte à trous avec vos informations personnelles et les informations de votre véhicule ! C’est plutôt simple. Pour le motif de réception, vous pouvez indiquer Transformation d’un véhicule utilitaire en camping-car. Pour le numéro d’identification, il s’agit de la mention E sur votre carte grise. Voici l’annexe 1 à remplir :
Homologation VASP

3. Pièce 2 : la photocopie de la carte grise. Facile !
4. Pièce 3 : la notice descriptive du véhicule de base. Il s’agit du barré rouge. Vous pouvez demander cette pièce à votre constructeur (Renault, Opel, etc.). La demande se fait par internet. Il vaut mieux en faire la demande, car ce document est vraiment spécifique à votre véhicule. Il est rare que vous puissiez trouver exactement le bon modèle sur Internet.

Attention : ne vous faites pas avoir par les services payants type Euro-conformité ! Préférez TOUJOURS demander à votre propre constructeur.

Exemple de barré rouge (=certificat de conformité) :

Homologation VASP

Pièce 4 : un plan côté. Ce plan devra indiquer l’emplacement des équipements, l’emplacement de chaque “pièce”, de votre lit, de votre table… Le tout avec les côtes en centimètres ou en mètres ! Exemple de plan côté :

Plan répartition des charges

Pièce 5 : le calcul de répartition des charges. C’est sûrement la pièce la plus longue à remplir (les plus “difficiles” étant la notice descriptive et l’autorisation constructeur). Vous devrez effectuer des calculs en fonction des placards de votre véhicule. Il y a deux feuilles pour cette partie.

Note importante : dans votre aménagement, faites bien attention à bien répartir les charges et à utiliser des matériaux les plus légers possibles. Presque 100% des DREAL sont intransigeantes sur cette partie. Et, au-delà de ça, ce n’est vraiment pas bon pour votre fourgon de le faire rouler chargé presque à son maximum… Prenez le plus de marge possible, et répartissez correctement les masses !

Notre répartition des charges, validée par la DREAL :

Homologation VASP
Homologation VASP

Comment obtenir les pièces justificatives demandées pour l’homologation VASP ?

Dans le dossier RTI, il est possible que vous ne sachiez pas du tout comment obtenir certaines pièces jointes (et ce n’est pas eux qui vont vous l’expliquer, évidemment). Du coup, voici quelques indications pour les pièces jointes au dossier qu’il vous faudra demander à des organismes :

  • La notice descriptive (=barré rouge) et l’autorisation constructeur : elles sont à demander à votre constructeur, directement. Par exemple, pour Renault, vous pouvez faire la demande sur ce site. Pour Volkswagen, il faudra envoyer un mail à homologation.coc@volkswagengroup.fr avec en pièce jointe la carte grise, la liste des documents que vous souhaitez avoir (notice descriptive et autorisation constructeur) ainsi que la liste des modifications effectuées sur le véhicule.. Pour Fiat, ça se fera directement sur ce site. Pour chaque constructeur, la démarche sera un peu différente. Certains constructeurs vous accorderont les papiers gratuitement, d’autres vous feront payer des frais.
  • Le bulletin de pesée du véhicule : vous pourrez aller faire peser votre véhicule dans une coopérative agricole, contre seulement 2 euros. N’oubliez pas que vous devrez avoir trois bulletins (pesée de l’essieu avant, de l’essieu arrière et pesée du véhicule complet).
  • Le justificatif de conformité du chauffage additionnel : si votre chauffage (et/ou chauffe-eau) est bien homologable, le certificat de conformité sera très simple à avoir. En général, un petit mail au fabricant ou un coup d’oeil à la notice suffisent.
  • Certificat de conformité aux normes EN 1949, EN 721 et EN 1646-1 : ça, c’est le certificat qui vous est délivré à la fin de votre rendez-vous avec Véritas ou Qualigaz, si tout a été correctement installé !
  •  Justificatifs concernant les sièges et les ceintures de sécurité : si vous installez des places assises supplémentaires, il sera indispensable d’installer des places assises homologables. En général, le certificat est livré avec (ou délivré si vous les faites installer).

Est-ce obligatoire d’être VASP pour un fourgon aménagé ?

 À la fois oui, à la fois non ! En fait, ça dépend des situations. Un petit fourgon aménagé sommairement n’aura pas obligation d’obtenir l’homologation VASP pour pouvoir passer le contrôle technique et pour pouvoir être couvert par l’assurance. Par contre, un fourgon (même s’il est petit) aménagé de manière plutôt complète aura plutôt intérêt à passer l’homologation VASP pour pouvoir passer le contrôle technique avec succès, et pour pouvoir être couvert par l’assurance en cas de gros accident. En fait, c’est simple. Si votre fourgon respecte toutes les conditions suivantes, selon la directive européenne 2007 46CE, vous devrez passer par la case homologation VASP sans aucune hésitation :

  • Avoir une cuisine fixe (peu importe la manière dont vous l’alimentez -gaz, diesel, etc.)
  • Avoir une table et des assises
  • Avoir une banquette transformable en lit
  • Avoir des rangements
  • Le tout doit être inamovible

Puis-je détourner l’homologation VASP?

Si vous ne les réunissez pas (par exemple, absence de cuisine ou absence de rangement ou absence de table), vous n’êtes pas éligible à l’homologation VASP. Il est donc possible d’aller au contrôle technique avec sous le bras la directive européenne 2007 46CE pour qu’ils vous le donnent. Mais, en faisant cela, vous vous exposez à des risques par rapport à votre assurance. Si votre déclaration n’est pas parfaitement en règles avec eux, ils pourraient se retourner contre vous pour fausse déclaration au moindre gros soucis. Si vous souhaitez passer outre l’homologation VASP car vous ne réunissez pas toutes les conditions, assurez-vous donc d’avoir un papier signé de votre assurance qui indique bien qu’ils acceptent de vous assurer dans ces conditions. L’idéal est qu’une liste des équipements et des aménagements apparaissent sur ce courrier.

CHAPITRE 4 :

Au secours, je ne comprends rien aux normes pour l’homologation VASP !


On parle, on parle depuis tout à l’heure. Et on cite les normes mais … On ne vous a pas encore expliqué un peu ce que contenaient ces fameuses normes ! C’est le moment !

Homologation d'un fourgon

Le point sur les normes en vigueur

Avant de commencer à vous expliquer un peu les normes VASP, sachez qu’il y en a trois à respecter :

Ce sont des normes qui ont été créées par l’AFNOR. Il faut les comprendre et les connaître avant d’aménager un fourgon, ou alors pour mettre un fourgon déjà aménagé aux normes. Elles existent pour assurer la sécurité des futurs occupants du fourgon aménagé. Elles ne sont là pour embêter personne, et croyez-nous : elles font souvent preuve de bon sens.

>>> Si vous ne voulez pas dépenser 200 euros pour les obtenir, et si vous voulez un topo clair et decrypté des normes, notre manuel du fourgon aménagé vous fera faire des économies de temps et d’argent.

Les normes AFNOR pour l’homologation VASP : on t’éclaire rapidement

Dans ce chapitre, je vais vous donner un état des lieux global des aménagement sur lesquels les normes s’appliquent. Ce sera déjà un très bon début de savoir à quoi faire attention, avant de rentrer dans les détails. Voici donc ce sur quoi les normes en vigueur s’attardent :

  • Les couchages : une protection contre la chute doit être installée s’ils sont à plus de 1m de hauteur, ils ne peuvent pas être à moins de 40cm du plafond, etc. De nombreuses autres indications sont présentes dans les normes, pas beaucoup plus compliquées que ces exemples.
  • Le marchepied : il doit respecter certaines normes, aussi bien s’il est électronique que portable.
  • Les étagères et placard : ils doivent être bien maintenus fermés quand le véhicule roule, etc.
  • La cuisine : les normes de la cuisine concernent surtout le plan de travail et les plaques de gaz
  • Le circuit d’eau potable : vous pouvez le réaliser de la manière que vous voulez, mais l’eau sale et l’eau propre doivent être clairement distinguées. D’autres normes sont également à noter pour le circuit d’eau potable
  • L’évacuation des WC : elle est normée, si vous utilisez des WC chimiques
  • Les portes : les issues de secours et les dimensions de ces dernières, ainsi que des portes, sont normées
  • Précautions contre le feu : quelques précautions contre le feu doivent être prises, comme par exemple la largeur des couloirs de circulations, qui ne doivent en plus pas être encombrés
  • Les ouvertures : vous ne pouvez pas mettre n’importe quelles baies sur votre fourgon aménagé. Oubliez les baies de maison !
  • Les places assises : que vous vouliez en ajouter ou en supprimer, tout ceci est normé
  • Les chauffages : tous les chauffages vendus (même si c’est sur H2R) ne sont pas automatiquement homologables. Ils doivent respecter certaines critères.
  • Appareils ajoutés : les chauffages, chauffe-eau, plaques de gaz et fours sont normés. Vous ne pourrez pas ajouter ce que vous voulez pour pouvoir faire homologuer votre fourgon !
  • Les charges utiles : les poids sont à surveiller, et ils doivent être correctement équilibrés. Une certaine marge doit être laissée une fois l’aménagement terminé pour pouvoir ajouter les passagers et les affaires personnels dans le fourgon sans le mettre en surpoids.
  • Les ventilations : les tailles et emplacements des ventilations sont normées
  • Les terminaux d’évacuation : l’emplacement des terminaux d’évacuation des chauffages et chauffe-eau sont normés
  • Le compartiment de bouteilles de gaz : le compartiment contenant les bouteilles de gaz doit respecter certaines conditions, notamment celle d’être totalement étanche
  • L’installation de gaz : vous ne pourrez pas utiliser les matériaux que vous voulez pour faire une installation de gaz aux normes. Pareil pour le GPL.

LA FAQ : homologuer son fourgon aménagé, est-ce vraiment si difficile?

La FAQ homologation VASP

QUESTIONS D’ORDRE GÉNÉRAL

Quelles sont les 5 conditions pour être considéré comme un Camping-car ?

1 min de lecture
  • Avoir une banquette qui se transforme en lit (dans 90% des cas, un lit fixe passe aussi)
  • Avoir une cuisine fixe, peu importe avec quelle énergie vous l’alimentez
  • Avoir des rangements
  • Avoir une table et des assises
  • Le tout doit être inamovible : le fourgon ne doit pas pouvoir être utilisé pour autre chose qu’un camping-car !

Puis-je passer l’homologation sans gaz ?

1 min de lecture

Pour pouvoir passer l’homologation, il faut respecter 5 conditions :

  • Avoir un coin lit
  • Avoir des rangements
  • Avoir un coin cuisine
  • Avoir une table et des chaises
  • Le toit doit être fixe et inamovible

Le gaz n’est donc pas une condition pour passer l’homologation, tant que vous avez une autre solution pour alimenter vos plaques de cuisson.

ATTENTION : même sans gaz, vous devrez passer par la case veritas/qualigaz pour faire vérifier vos aérations.

Qu’est-ce que le guide AFNOR ?

1 min de lecture

C’est le guide où sont répertoriées toutes les normes à respecter pour l’aménagement d’un fourgon.

Nous les simplifions et les avons illustrées dans notre ebook.

Puis-je passer le CT avec mon installation électrique ?

1 min de lecture

Oui, tout à fait. Le contrôle technique n’aura pas lieu de vous être refusé pour ça.

Puis-je passer le CT avec un van non VASP en gardant l’isolation et l’habillage ?

1 min de lecture

Oui ! Et même avec les ouvertures et quelques éléments d’aménagement, tant que les 5 conditions d’un VASP Camping Car ne sont pas cumulées.

Les filets antichute sont-ils ok pour les placards/meubles hauts ?

1 min de lecture

Oui, tout à fait. Tant que tout est parfaitement sécurisé et solide. Ne jamais oublier que l’homologation reste avant tout du bon sens !

Puis-je découper ou enlever ma cloison de séparation ?

1 min de lecture

Pour la cloison, il n’y a pas de contre indication spéciale dans les normes. Si le van est voué à être homologué, il est mieux qu’elle soit retirée (en vérifiant que ça ne modifie pas la structure du véhicule et que ça ne la fragilise pas).  Si le fourgon est voué à rester en CTTE et qu’il date d’après 2012, il faudra laisser la cloison intacte si elle est d’origine !

Si le fourgon date de 2012 tout pile, il faudra laisser la cloison si elle est d’origine et s’il reste en CTTE.

Puis-je faire passer un véhicule non aménagé en VASP ?

1 min de lecture

Non. Il est impossible de faire passer un véhicule non aménagé en VASP. Sinon, le contrôleur n’aurait rien à vérifier et les normes n’existeraient pas !

Puis-je changer mes aménagements après le passage en VASP ?

1 min de lecture

Oui, mais on ne vous le conseille vraiment pas. Quand vous envoyez votre dossier à la DREAL, il est conservé 10 ans. En cas de gros accident, l’assurance contactera la DREAL pour obtenir le plan des aménagements … S’ils sont totalement différents le jour de l’accident, l’assurance ne prendra rien en charge. C’est aussi pour ça qu’il est un peu risqué d’acheter un fourgon homologué VASP sans être sûrs que les aménagements présents soient les aménagements qui ont été présentés à la DREAL.

L’homologation va-t-elle se généraliser à l’Europe ?

1 min de lecture

Le guide AFNOR est européen. Dans le guide AFNOR Français, les normes sont marquées NF EN, ce qui veut dire que c’est la norme européenne adaptée à la France. Dans d’autres pays européens il sera peut être marqué BE EN pour la Belgique par exemple. L’Europe ne peut pas se permettre de faire changer les normes tous les 4 matins et si les pays adaptent la norme européenne c’est parce qu’ils ont la marge de manœuvre et qu’ils peuvent le faire.

Quelles normes sont à respecter pour l’installation de l’électricité 200V et 12V ?

1 min de lecture

Nous avons fait un résumé des normes électriques dans notre ebook. Malgré tout, c’est la seule partie qui n’est pas vérifiée lors d’un passage à la DREAL. Comme vous pouvez le voir dans la liste des normes en vigueur présentées au début de cet ebook, celle-ci n’y apparaît pas.

Malgré tout, faites attention à votre sécurité. Si vous avez peu de connaissances dans le domaine, préférez demander conseil à des gens expérimentés

Ai-je le droit de faire contrôler mon fourgon dans une autre DREAL que celle de ma région ?

1 min de lecture

Normalement oui, mais certaines DREAL peuvent demander un justificatif de domicile …

Les normes s’appliquent-elles aussi bien aux fourgons qu’aux 4×4, voitures et poids lourds ?

1 min de lecture

Oui, tous les véhicules sont soumis aux normes et à l’homologation. Pour le moment, les seules n’y étant pas soumises sont les Tiny Houses (du moment qu’elles ne soient pas fixées définitivement sur la remorque).

QUESTIONS SUR LES OUVERTURES

Comment cela se passe pour les ouvertures (fenêtres, lanterneau, …) ?

1 min de lecture

Vous devrez demander l’autorisation constructeur pour la présenter le jour du contrôle technique. Poser des fenêtre et un lanterneau ne force pas la procédure complète d’homologation si vous avez cette autorisation. Normalement, si vous ne découpez que la tôle sans passer par un longeron, l’autorisation n’est pas utile. Mais nous vous conseillons malgré tout de la demander, on ne sait jamais face à qui vous pourriez vous retrouver … L’assurance devra également être au courant de ces changements.

QUESTIONS SUR LES CHAUFFAGES

Dois-je faire installer mon chauffage par un professionnel ?

1 min de lecture

Cela dépend du modèle de chauffage. Les modèles type WEBASTO doivent être installés par un professionnel ou, à défaut, être vérifié et certifié par un professionnel qui vous délivrera un papier officiel de certification.

Les modèles type Propex HS2000 peuvent être installé par vous-même, à condition de l’installer exactement selon le mode d’emploi (donc les précautions du constructeur) combiné aux normes. Par exemple, les entrées et sorties d’air doivent être réalisées dans le sol selon le fabricant du produit, et selon la norme, ces entrées et sorties doivent se tenir à au moins 30 cm du pot d’échappement (ce qui n’est pas précisé par le fabricant).

Peut-on avoir un chauffage dans un van non VASP ?

1 min de lecture

Normalement il vaut mieux en parler avec son assurance oui. Car un incendie déclenché par ce chauffage rendrait votre assurance caduque dans le cas où elle ne serait pas au courant. Il faut essayer de voir avec elle si vous pouvez le faire assurer comme ça, en étant bien sûrs que votre chauffage apparaisse sur le contrat. Sinon, vous pouvez vous contenter de passer la certification Gaz, qui vous permettra d’être officiellement conforme aux normes pour l’installation du chauffage, qui pourrait faciliter l’assurance. Le mieux est d’en discuter avec eux !

QUESTIONS SUR L’AUTORISATION CONSTRUCTEUR

Dans quel(s) cas précis ai-je besoin d’une autorisation constructeur ?

1 min de lecture

Vous aurez besoin d’une autorisation constructeur dans les cas où :

  • la découpe de la cabine de conduite remet en cause les ancrages ceintures et/ou sièges
  • La découpe de la tôle passe par les longerons (peu de constructeurs l’accepte. Il vaut mieux éviter)

QUESTIONS SUR LE PASSAGE VERITAS/QUALIGAZ

Puis-je passer l’homologation sans gaz ?

1 min de lecture

Pour pouvoir passer l’homologation, il faut respecter 5 conditions :

  • Avoir un coin lit
  • Avoir des rangements
  • Avoir un coin cuisine
  • Avoir une table et des chaises
  • Le toit doit être fixe et inamovible

Le gaz n’est donc pas une condition pour passer l’homologation, tant que vous avez une autre solution pour alimenter vos plaques de cuisson.

ATTENTION : même sans gaz, vous devrez passer par la case veritas/qualigaz pour faire vérifier vos aérations.

Doit-on passer le contrôle Véritas/Qualigaz, même sans gaz ?

1 min de lecture

Oui. Ce contrôle permet aussi de vérifier les aérations, ce qui est obligatoire pour le passage à la DREAL.

Il est possible d’être homologable sans gaz. L’important étant de respecter les 5 critères (par exemple, avoir une cuisine fixe, peu importe l’énergie utilisée).

QUESTIONS SUR LES AÉRATIONS

Je ne veux pas de lanterneau. Est-ce qu’une grille en hauteur pourrait donc suffire ?

1 min de lecture

Oui tu peux mettre une aération haute, mais elle devra faire le double de surface de ce dont tu aurais eu besoin en mettant une aération sur le toit !

Elle doit être placée à 1m80 du sol. Mais si vous n’avez pas la surface suffisante, il faudra la placer sur un côté de votre fourgon le plus haut possible. Et bien sûr, sur le “mur” opposé à celui où se trouve l’aération basse.

Comment calculer ma surface d’aération obligatoire ?

1 min de lecture

Sur l’excellent site : 123normes.fr

Comment faire une aération haute si j’ai une tente de toit ?

1 min de lecture

Bonne nouvelle ! Les tentes de toit sont automatiquement classées comme aération haute. La pose d’une tente de toit permet donc de ne pas installer d’aération haute ou de lanterneau.

Vous aimerez aussi

2 commentaires

Xelloss 16 septembre 2020 at 16 h 54 min

Bonjour,
Heureux propriétaire d’un Transit Custom Long, je souhaite le transformer en minivan
Cependant (et parce que j’adore les Lego autant que les défis), je ne veux pas faire d’aménagements à poste fixe
Dit autrement, tout sera amovible (et utilisera des fixations de ce type : https://www.braunability.eu/fr/produits/planchers-et-sieges/fixations-de-siege/ )
Le bonus est que je garderai les fixations d’origine de mes sièges & banquettes (si je dois jouer les minibus avec les potes)

Du coup, ma question concerne la liste des équipements qui font d’un van, un campingcar ( baquette, cuisine, rangement, table )
La condition est une “ou” ou une “et” ?
Campingcar = présence de baquette ou cuisine ou rangement ou table inamovible
ou
Campingcar = présence de baquette et cuisine et rangement et table inamovible

Bonne journée

Reply
Le Van Migrateur 28 septembre 2020 at 11 h 00 min

Hello !
Ce sera la deuxième option “ET” 🙂

Reply

Laisser un Commentaire