Home Aménager son fourgonL'aménagement de notre Volkswagen rallongé Comment poser les ouvertures de son fourgon aménagé ? L’exemple de notre fourgon

Comment poser les ouvertures de son fourgon aménagé ? L’exemple de notre fourgon

Écrit par Le Van Migrateur 29 janvier 2020
Comment poser les ouvertures d'un fourgon?
26 min de lecture

On pourrait penser le contraire, mais l’étape de la pose des ouvertures sur un fourgon est l’une des étapes les plus simples de l’aménagement ! Bon, ok… Les fenêtres, seulement. On ne vas pas se mentir : l’étape des lanterneaux est un peu plus compliqué. Disons qu’en général, elle prend beaucoup plus de temps que les fenêtres, car le toit contient des irrégularités qui mettent parfois à mal l’étanchéité, qui ne se fait pas du premier coup … On ne va pas tout vous poiler maintenant, laissez-nous vous en dire plus dans l’article ! 




Le matériel nécessaire

Matériel nécessaire ouvertures

Le niveau de difficulté

Niveau de difficulté ouvertures

Nombre de jours nécessaires

Nombre de jours ouvertures

Budget nécessaire

Budget ouvertures


La liste des ouvertures que nous avons posé dans notre fourgon



Dans Caliméro, nous avons posé et fait 11 ouvertures :

  • 2 baies Dometic Seitz S4 de 90cm x 50cm double vitrage = 670 euros prix réel, touchées à 407 euros
  • Un lanterneau Midi Heiki de 65 x 85 cm = 410 euros
  • Un lanterneau à ventilateur omnivent (et translucide) de 50 x 50 cm = 85 euros
  • Une coupelle de remplissage pour la cuve d’eau propre = 20 euros
  • Un tuyau extérieur pour nettoyer les surfs, et le chien = 35 euros
  • Une prise P17
  • Une grille d’aération dans la porte latérale = 10 euros
  • Les aération Gaz
  • Les évacuations des cuves

Une alternative moins chère et très bien pour les baies :

  • Celles que nous avions dans Kirikou, les farnier à 143 euros les deux baies. On en était vraiment satisfaits, elles ont un bon rapport qualité prix !

Notre fournisseur

Nous nous sommes fournis, pour l’intégralité des ouvertures, chez Destinea. Ce n’est pas un grand fournisseur, car ces derniers sont beaucoup trop chers, peu commerciaux et peu arrangeants. Disons qu’ils dépannent bien en cas d’urgence, mais que nous avons préféré faire appel à un fournisseur local, étant donné que Destinea est basé à 30km de chez l’artisan du voyage. Nous avons essayé de regrouper au maximum les commandes, pour limiter au plus l’empreinte écologique de notre aménagement.

Comment nous avons choisi les ouvertures pour notre fourgon?



Les baies

Comme nous n’avions pas installé d’ouvertures sur Kirikou, nous partions un peu à l’aveugle. On ne connaissait pas spécialement le marché des lanterneaux et des baies, on ne savait pas trop lesquelles avaient le meilleur rapport qualité/prix, ni même si le prix très élevé des Seitz de Dometic était justifié. Nous avions les Farnier, et en étions vraiment satisfaits. Alors, certes, on avait de la condensation le matin en hiver dessus de temps en temps, quand les nuits étaient vraiment très froides. Mais, pour être honnêtes, c’était vraiment une contrainte minime : nous avions notre petite lavette absorbante, et on la passait sur la fenêtre quand c’était nécessaire.

Nous étions prêts à repartir sur le même modèle (Farnier), en coulissantes. Mais après un petit brief avec Nathanaël, de l’artisan du voyage, nous nous sommes laissés tentés par les Seitz de Dometic en double vitrage et en ouverture projetée, pour pouvoir les ouvrir même par temps de pluie. Et, après utilisation en hiver avec un temps spécialement humide, on peut le dire : les Seitz ne sont pas parfaites niveau condensation !

Les lanterneaux

Nous partions là aussi à l’aveuglette, ayant eu des retours de certains copains vanlifers sur quelques modèles, mais n’en ayant jamais testé nous-mêmes. Tout ce que nous savions : nous voulions un grand puit de lumière et un lanterneau qui fait ventilateur, pour le chien en été.

Nous avons donc fait confiance à l’artisan du voyage et à son fournisseur, Destinea, pour nous conseiller et nous aiguiller sur les bons modèles. Nous sommes donc partis sur le classique Midi Heiki et l’omnivent.

Les ouvertures nous ont coûté environ 1 220 euros. Et on remercie Destinea de nous avoir donné un (gros) coup de pouce, car la valeur de nos ouvertures tourne autour des 2 000 euros.

Un petit rappel homologation



La pose d’ouvertures obligatoires sur un fourgon, dans la liste que nous vous avons décrite plus haut sont :

  • Le lanterneau à aération permanente (ou, à défaut, une grille d’aération posée en position la plus haute possible sur une paroi du fourgon)
  • Les aérations de gaz
  • La grille d’aération basse

Pourquoi des aérations obligatoires ?

En fait, pour l’homologation, vous devez avoir minimum une aération basse et une aération haute (permise par un lanterneau à ventilation permanente ou une grille d’aération placée le plus haut possible sur la paroi de votre fourgon) : cela permet une circulation d’air dans l’habitacle. Cette partie est vérifiée par Qualigaz ou Véritas. La taille minimale obligatoire de ces grilles dépendra de la taille de votre fourgon. Vous pouvez faire la simulation sur ce site (http://www.123normes.fr/). Ou si vous avez les normes (ou notre ebook), tout est écrit dedans !

Vous devrez également avoir des aérations dans votre coffre à gaz étanche (si vous en avez un), d’au moins 100cm2 (répartis comme vous le souhaitez). Il est aussi possible de passer l’homologation sans gaz, tant que vous avez une cuisine fixe (avec un appareil de cuisson fonctionnant au gasoil par exemple ). Mais il faudra quand même passer par la case Véritas/Qualigaz pour faire vérifier vos aérations, qui elles, sont obligatoires.

>> Pour en savoir plus sur l’homologation, et comprendre toutes les normes, vous pouvez télécharger notre ebook Le Manuel du Fourgon Aménagé

Comment poser les baies Dometic Seitz?



C’est parti, on rentre dans le vif du sujet ! Poser les baies Seitz de Dometic nous a pris en tout et pour tout 2h, découpe comprise. Franchement, ce n’est pas ce qu’il y a de plus compliqué.

Petite précision : nous n’avons coupé aucun renfort majeur pour installé ces baies. Par renfort majeur, nous entendons des renforts responsables de la solidité de la caisse du fourgon. Par contre, nous avons découpé les renforts anti vibration, que vous pouvez voir sur la photo juste en-dessous. On vous rassure, pas besoin d’autorisation constructeur pour ça ! C’est tout à fait autorisé, et sans danger. Tout le monde peut le faire. Mais attention : ne découpez JAMAIS les gros renforts, qui servent à maintenir une certaine solidité du fourgon et surtout … Cela vous empêcherait d’obtenir votre homologation (sauf si vous avez obtenu l’autorisation de votre constructeur avant, mais c’est quasi impossible).  C’est parti pour le tuto :

Découpe renfort

1.  Si nécessaire, découpez les renforts antivibration de la partie du fourgon où vous allez installer votre fenêtre

Découpe renfort Eric

2. Prenez les mesures de la partie de votre baie qui viendra s’encastrer dans votre découpe. Mieux vaut mesurer 10 fois qu’une ! Mais vous vous en doutez. Si vous lisez cet article, c’est probablement que vous n’avez jamais fait de découpe, et que vous allez être hyper prudent car … Ça fout un peu les jetons, soyons honnêtes !

3. Reportez les mesures à l’endroit où vous voulez poser votre ouverture sur le fourgon. De notre côté, nous avons utilisé un scotch vert pour pouvoir faire apparaître les traits de manière claire, comme la tôle est noire. Mais vous pouvez très bien vous débrouiller autrement (avec un marqueur ou un crayon) si votre tôle est blanche ! Utilisez une équerre !

4. Vérifiez que tout est bien d’équerre ! La petite astuce qu’on a appris chez l’artisan du voyage pour ça : vous pouvez être sûr que votre rectangle (ou carré) est d’équerre si les deux diagonales ont exactement les mêmes dimensions. Et c’est vraiment important. Si ce n’est pas le cas, recommencez!

5. Une fois les tracés correctement réalisés, apposez éventuellement le cadre de la fenêtre pour vérifier, mais bon … Normalement, vous avez vérifié vos mesures 10 fois, non ?

6. Coupez ! Allez, c’est parti ! Le coeur qui bat à 1000Km/h, vous vous demandez si vous n’allez pas devoir emmener votre fourgon à la casse après avoir eu l’idée la plus nulle du siècle : tout faire vous-même ! Mais non, on vous rassure. Si on a pu le faire, si des personnes débutantes peuvent le faire, vous pouvez le faire aussi ! Il suffit juste d’être prudent et de ne pas trop prendre la confiance, c’est tout. Munissez-vous de votre scie sauteuse, armée d’une lame à métaux, de votre scie cloche de 35, saupoudrez le tout d’un peu de courage et … pouf ! Vous avez le trou pour votre fenêtre !

Ouverture Calimero


Les étapes de la découpe

1. Percez les 4 côtés de votre rectangle à l’aide de votre scie cloche. Attention, faites bien en sorte que les trous soient à l’intérieur de vos découpes ! Ça peut sembler évident, mais on préfère le préciser.

2. Reliez ensuite l’extérieur de vos cercles avec votre scie sauteuse. N’oubliez pas, après la découpe, de limer les bords à la lime à métaux, puis de les peindre avec de la peinture d’extérieure. Très important pour ne pas que la rouille s’installe !

7. Le coeur s’est à peine calmé que vient le moment de vérité : il va falloir vérifier que la partie extérieure de la baie rentre bien dans le trou que vous venez de créer ! Encore une fois, il n’y a pas de raison : vous avez bien pris vos mesures 10 (0000) fois ! 

Ouverture Caliméro

8. Bon, vous voilà rassurés : le trou est à la bonne dimension ! Il va maintenant falloir couper les tasseaux pour venir créer le contre cadre qui viendra mettre en pression la baie. Pour ceux qui installent la même baie que la nôtre et qui envisagent la même isolation et le même habillage, on vous facilite la tâche : il faut prendre des tasseaux de 2,5cm. Niveau longueur, ça dépend de la taille de votre baie ! 

Ouverture caliméro van aménagé

9. Jointez le cadre intérieur et le cadre extérieur de la baie, pour éviter toute infiltration d’eau avec du joint silicone Sikaflex. Et là, vous pouvez y aller. Ce que vous voyez sur la photo en dessous, c’est un quart de ce qu’on a mis au final. Alors, allez-y ! Balancez du sika à volonté !

Joint ouverture

10. C’est le moment de venir mettre en pression la partie intérieure et a partie extérieure. Le mieux est que quelqu’un tienne la baie à l’extérieur pendant que vous réalisez cette étape. Le reste, ça se passe du côté intérieur. Utilisez les vis fournies : vous n’avez qu’à les mettre à l’emplacement prévu et à les visser en sorte qu’elles rentrent dans le trou du cadre extérieur. Au fur et à mesure, l’installation complète viendra se mettre en pression sur le tasseau.

Et … Tadam ! N’oubliez pas les petits caches beiges fournis, pour faire plus joli ! Vérifiez également qu’aucun joint ne se soit trop écrasé et dépasse donc de la baie. Si c’est le cas, essuyez-le.

Ouverture terminée

Comment poser le grand lanterneau Midi Heiki ?


Si on vous parle de ce lanterneau, c’est qu’il est un peu difficile de faire un généralité pour la pose de lanterneaux en général. Même si le principe reste le même à chaque fois, de petites différences sont quand même présentes. Si vous posez un modèle différent, n’hésitez donc pas à bien lire le mode d’emploi avant de vous lancer ! Ce grand lanterneau est un peu compliqué à poser, du fait qu’il soit très grand et que la courbe du toit nous dérange donc encore plus que sur un petit. Nous avons eu beaucoup de soucis d’étanchéité avec ce modèle. Au final, nous avons fini par trouver des astuces pour une étanchéité parfaite avec les contraintes que nous avions. On vous explique tout dans cet article !

Précautions à prendre : attention à ne pas trop forcer sur les vis lorsque vous viendrez mettre en pression votre lanterneau. Ce sont des vis en fer et des pas de vis en plastique : vous avez vite fait de les abîmer et de rendre votre lanterneau inutilisable ! Nous avons finalement, après tous les problèmes d’étanchéité qui sont apparus, décidé de riveter le lanterneau à la tôle et de visser la partie basse du lanterneau sur la partie haute. C’est la méthode de l’atelier by Marickael, et on peut le confirmer : ça tient très très bien !



La pose

  1. Préparer la découpe. Même principe que pour les baies, il va falloir prendre les mesures de la partie encastrable du lanterneau (et pas les côtes extérieures) et les reporter à l’endroit où vous voudrez le poser, en vérifiant que le tout est bien d’équerre.
  2. Passez à la découpe. Au lieu de faire un trou à la scie cloche à chaque coin du tracé, utilisez plutôt une perceuse à métaux. Pour les découpes droites, utilisez le même matériel que pour les baies : une scie sauteuse avec une lame à métaux. Attention tout de même : le toit est rempli d’irréguliarités. Il est facile de se faire emporter par la scie sauteuse. Restez donc attentif tout au long de la découpe. Il faudra ensuite limer et passer de la peinture d’extérieur pour empêcher la rouille de s’installer. 
Peinture découpe ouverture

2. Comme pour la fenêtre, posez la partie extérieure du lanterneau sur le toit pour vérifier que la découpe est bonne. 

Pose lanterneau toit

3. On passe aux choses sérieuses ! Il est maintenant temps de fixer le lanterneau de manière définitive. Nous avons eu beaucoup de difficulté à ce moment-là, du fait que la carrosserie contenait vraiment beaucoup d’irrégularités et que l’arrondi du toit est vraiment très prononcé. Avec Mickaël, de l’atelier by Marickaël, nous avons fini par trouver des solutions pour assurer une étanchéité parfaite du lanterneau. Pour éviter que le lanterneau ne bascule trop et arrache le joint dans le temps, nous l’avons riveté à la tôle. Bien-sûr, avant de le riveter, il faut mettre une tonne de sikaflex entre la tôle et le lanterneau. Il faut que ça dégueule ! Nous avons également pris la précaution de disquer les surplus de tôle (attention : tous les fourgons n’ont pas besoin de cette précaution). Merci Mickaël pour toutes ces astuces !

Lanterneau riveté

Ensuite, il va falloir venir installer le contre cadre. La mise en pression est déjà effectué par les rivets, dans notre cas. N’oubliez pas avant de commencer d’appliquer du joint silicone à l’intérieur du lanterneau pour l’étanchéité. Mais d’en appliquer une très grosse dose : il faut que ça dégueule. Pour fixer les cales, utilisez les petites pièces métalliques fournies avec le lanterneau qui vont venir se visser sur les emplacements prévus à cet effet, comme sur la photo : 

Lanterneau midi Heiki

C’est là qu’il va falloir y aller en douceur ! En fait, les cales et la pièce métallique vont être là pour maintenir la partie haute à sa place et pour venir ensuite y encastrer la partie “décorative” du lanterneau. Il va falloir que ce soit assez serré, mais sans forcer : vous risqueriez sinon d’abîmer définitivement vos pas de vis !

Une fois cette partie fixée, il va falloir venir fixer la partie intérieure (visible depuis l’intérieur du fourgon) du lanterneau. Elle va tout simplement venir se fixer sur les pièces métalliques. Toute l’étanchéité se fait donc sur la partie extérieure !  

Pose lanterneau Midi Heiki

Une fois que tout est en place, mettez en place le joint extérieur sur la partie du lanterneau se trouvant sur le toit. Très important : laissez sécher AU SEC ce joint pendant 48h. Si vous pouvez réaliser les travaux d’ouverture dans un hangar, ou lorsque la météo annonce du soleil deux ou trois jours de suite, c’est le mieux. Protégez également les joints récents de toute rosée matinale.

Joint lanterneau Midi Heiki

Les soucis d’étanchéité que nous avons eu expliqués

Pour ceux qui nous suivent sur Instagram, vous avez sûrement vu que nous avons eu de très gros soucis d’étanchéité pendant plusieurs mois après la pose des lanterneaux. Nous avons eu ce soucis avec les deux. Après avoir cherché, recommencé presqu’une dizaine de fois, refait le joint à différents endroits à chaque fois… Rien ne fonctionnait. Malgré nos précautions à chaque reprise du joint de le laisser au soleil et au sec pendant 48h, il y avait toujours cette fameuse goutte à chaque pluie. Nous commencions vraiment à perdre espoir, et à ne pas comprendre ce qu’il se passait.

Après avoir cherché avec Mickaël, nous nous sommes rendus compte que les deux lanterneaux avaient été très mal posés. De notre côté, nous n’en avions jamais fait. On se laissait donc guider par l’artisan. Mais, finalement, on s’est rendu compte que le sikaflex seul ne suffisait pas à assurer l’étanchéité d’un lanterneau. En fait, la tôle où nous avons posé les deux lanterneaux est très arrondie, avec beaucoup d’irrégularité. La mise en pression avec le contre cadre n’a donc pas suffit. En fait, avec la méthode de l’artisan du voyage, dés qu’on roulait, le lanterneau faisait une sorte de mini bascule sur l’arrondi et déformait le sikaflex, qui donc se perçait. Le contre cadre ne réalisait pas son travail de mise en pression. Nous avons donc riveté les lanterneaux à la tôle, après bien-sûr avoir mis une tonne de sikaflex entre la tôle et le lanterneau. Ainsi, le lanterneau ne bouge pas d’un poil quand nous roulons !



Comment poser les petites ouvertures?


Vent

Si vous avez déjà posé vos fenêtres et vos lanterneaux, cette partie sera une vraie partie de rigolade pour vous !! Quand on parle de petites ouvertures, on parle de la coupelle de remplissage, des aérations, etc. Rien de plus simple, vraiment !

En fait, le plus simple est de vous construire des patrons à partir de votre grille d’aération, de votre coupelle, etc. que vous viendrez reportez sur la carosserie.

Patron ouvertures

Pour les découpes rondes, il faudra utiliser tout simplement une scie sauteuse équipée d’une scie à métaux, pour venir suivre la découpe. Pour insérer la lame pour débuter le trou, percez à un endroit avec une petite mèche.

Pour les découpes carrés, vous pourrez venir faire 4 trous avec une mèche dans les coins, avant de venir terminer la forme à la scie sauteuse. Rien de plus simple !  

Patron carré
Découpe tôle aération

Pour chaque pose d’ouverture sur votre fourgon, n’oubliez pas de venir ensuite limer et peindre avec de la peinture d’extérieur sur les tranches coupées. Comme précisé plus haut, cela servira à éviter que la rouille s’installe !

Découpe tôle pour l'eau

Pour la pose des petites ouvertures sur le fourgon, telles que les aérations, la coupelle de remplissage, la prise P17, le kit ventouse du chauffage ou quoique ce soit d’autre, il faudra venir visser directement sur la carrosserie, après avoir étaler un joint d’étanchéité sur votre élément.  

Joint aération
Pose grille d'aération


À faire attention pour la pose d’ouvertures sur un fourgon

  • Pour toutes les découpes, veillez à bien nettoyer la limaille de fer dans votre fourgon et à l’extérieur, pour éviter qu’elle ne vienne se coller à votre carrosserie et crée par a suite plein de petits points de rouille !
  • Dés que les découpes se font depuis l’extérieur de votre fourgon, apposez un scotch pour éviter que la scie sauteuse ne vienne abîmer la carrosserie. C’est un peu moins utile pour l’intérieur.
  • Pour toutes ces opérations, protégez vous bien les yeux avec des lunettes de protection et les oreilles avec un casque anti bruit !
  • À chaque découpe, limez et passez un coup de peinture d’extérieur pour éviter de donner un terrain propice à la propagation de la rouille
  • Faites la pose des lanterneaux et ouvertures extérieures au maximum dans un endroit sec, le mieux étant un hangar, et laissez sécher le joint à l’abris de la moindre goutte d’eau pendant 48h !
  • Ne lésinez pas sur le sikaflex entre la tôle et le lanterneau : allez-y, n’hésitez pas ! Mieux vaut trop que pas assez, ce serait bête de devoir tout démonter pour combler les manques.

Les petites astuces pour la pose d’ouvertures sur un fourgon


Coupleur séparateur

  • Pour couper les renforts anti vibration : utiliser une meleuse. Attention : bien porter des lunettes et le casque antibruit !!
  • Lorsque vous découpez la tôle, appuyez plutôt sur l’avant de la scie sauteuse, pour ne pas que l’intégralité  de la machine transporte la limaille et vienne abîmer la carosserie.
  • Si vous utilisez un gabarit, n’hésitez pas à prendre en compte dessus les côtes extérieures de l’équipement. Pas pour la découpe, mais pour tout ce qu’i y a autour. Ce serait bête que vous perciez la carrosserie et que vous vous rendiez compte que l’équipement ne peut finalement pas venir s’installer à cause d’un renfort, d’un passage de roue, d’une irrégularité … Il faut penser à tout !
  • Pour les éléments extérieurs, préférez les vis en INOX, qui ne rouillent pas avec le temps (et l’eau) ! Si vous n’en avez pas de telles en autoperforantes, n’hésitez pas à faire un trou à la vis autoperforante puis à visser définitivement avec une vis en INOX.
  • Utilisez la scie cloche de 35, comme l’angle des fenêtres, pour les baies.
  • Pour la peinture d’extérieur après les découpes, essayez de faire ça plutôt depuis l’extérieur du fourgon, pour éviter les mauvaises surprises de coulure une fois que c’est trop tard ! Et tamponnez le pinceau sans trop le blinder, pour les mêmes raisons !







Vous avez des questions ?

FAQ fourgon aménagé
  • Vous pouvez consulter notre FAQ. Si vous ne trouvez pas de réponse à votre question, n’hésitez pas à la poser en commentaire. Nous y répondons tous les lundis avec précision et avec plaisir <3
  • Vous pouvez jeter un oeil à l’accompagnement à l’aménagement que nous proposons, si vous souhaitez être aidé dans le choix des matériaux et dans la pose des ouvertures de votre fourgon
  • Nous avons écrit un ebook complet, le Manuel du fourgon aménagé, dans lequel vous pourrez retrouver toutes ces informations ainsi que bien d’autres (homologation, choisir son assurance, choisir son fourgon aménagé, etc.)
  • Nous essayons vraiment de répondre par email sur levanmigrateur@gmail.com, mais vous serez plus sûrs d’avoir une réponse en laissant un commentaire sur l’article ou la FAQ, c’est promis <3

Vous aimerez aussi

17 commentaires

Fleury Vincent 23 novembre 2020 at 13 h 25 min

Bonjour merci pour l’article il est très complet je vais moi même rajouter des ouverture à mon fourgon. Pour toute ouverture sur la carrosserie est il préférable de les faire avant l’isolation ou après avoir isoler et plaqué ?

Reply
Le Van Migrateur 27 novembre 2020 at 9 h 11 min

Hello Vincent,

Fais tes ouvertures en tout premier ! Ce sera beaucoup plus simple pour les étapes suivantes.

Merci pour tes encouragements 🙂

Reply
Alexis 7 octobre 2020 at 17 h 25 min

Bonjour,

Très bon article. Que conseillez vous comme fenêtre fixe pour l’arrière du camion?
Merci d’avance, et bonne journée
Alexis

Reply
Le Van Migrateur 8 octobre 2020 at 10 h 22 min

Bonjour alexis,

Les Farnier carrées sont très bien, c’est ce que nous avions avant (bien qu’un peu sensibles à la condensation, mais comme elles sont fixes ça reste encore raisonnable) https://www.h2r-equipements.com/baies-fenetres-pour-camping-car/620-farnier-penin-fenetres-baies-fixes-accessoire-fourgon-camion-camping-car.html?gclid=Cj0KCQjw8fr7BRDSARIsAK0Qqr7pOFF-c-wYo32xg5ShmTOrgdrLLeZ-zGycEsoZFJumg-8qUpph2poaAgwhEALw_wcB

Sinon, il est possible de voir avec des carossiers qui ont parfois leurs propres solutions 🙂

Reply
Melodie Hulin 17 septembre 2020 at 14 h 52 min

Bonjour,
Merci pour toutes ces infos.
Nous commençons l’aménagement de notre fourgon et nous souhaitons ajouter une fenêtre.
Nous avons trouvé toutes les infos nécessaires pour la pose mais nous n’arrivons pas à trouver des informations pour le choix de la fenêtre et en particulier pour la marque.
La différence de prix entre une dometic et une Farnier Penin par exemple est-elle justifiée? Y a-t-il une différence d’un point de vue sécurité, résistance, … ?
Merci d’avance pour votre réponse
Mélodie

Reply
Le Van Migrateur 28 septembre 2020 at 11 h 00 min

Hello Melodie,

La différence de prix entre les deux pourrait se justifier par la quasi absence de condensation sur les dometic et sa moustiquaire super pratique. Au niveau sécurité, pas vraiment de différence non !
Si tu n’as pas le budget pour des dometic, les Farnier sont très bien aussi. Le gros plus (nous avons eu les deux) pour nous c’est VRAIMENT la moustiquaire et le rideau isolant qui fonctionne très bien contre la chaleur et qui crée une belle opacité ! 🙂

Reply
Mathilde 2 septembre 2020 at 19 h 16 min

Bonjour Le Van Migrateur !
D’abord un grand merci pour votre travail qui nous aide bien dans l’aménagement de notre fourgon !
Nous galérons avec l’aération basse pour notre Peugeot Boxer L2H2… Nous souhaitons l’installer sur la porte latérale mais pour respecter la norme des 10 cm, l’aération serait dans le bandeau plastique noir à l’extérieur et à l’intérieur obstruée par le renfort de la porte… Pourriez-vous nous expliquer comment vous l’avez placée svp ? Confirmez-vous que c’est le haut de la grille d’aération qui ne doit pas être à plus de 10 cm du sol svp ?
Merci d’avance pour votre aide !

Reply
Le Van Migrateur 13 septembre 2020 at 10 h 27 min

Bonjour Mathilde,
C’est plutôt le bas qui ne doit pas être à plus de 10cm.
Il vaut mieux faire en fonction de vos contraintes, kit à être quelques centimètres au-dessus !

Merci pour tes encouragements 🙂

Reply
Alex 25 juillet 2020 at 23 h 39 min

Bonjour,
Merci pour tous vos conseils !
Quelle scie sauteuse avez-vous ? Il y a des prérequis précis à par une lame à métaux ?

Reply
Le Van Migrateur 30 juillet 2020 at 9 h 52 min

Bonjour,

N’importe quelle scie sauteuse peut faire l’affaire, c’est la lame qui comptera plus que tout. Pense bien à mettre du scotch pour ne pas rayer la tôle et à bien prendre tes mesures. Niveau outil, pas de prérequis particulier, n’oublie pas les lunettes de protection !

Reply
Dylan 19 juin 2020 at 13 h 00 min

Bonjour !
Merci encore pour tous vos articles très instructifs !
Souhaitant installer des lanterneaux mini heiki sur mon van je voudrais vous poser quelques petites question pour bien comprendre ce que vous avez fait ici.
– Les rivets : vous n’avez riveté que les côtés du lanterneau ou tout le tour ? Et du coup comment avez-vous percé le plastique du lanterneau sans le fendre ?
– A quoi correspondent ce que vous appelez les surplus de tôle disqués ?
Merci par avance pour votre temps et vos réponses,
Une belle journée à vous !

Reply
India 30 mars 2020 at 17 h 16 min

Bonjour,
Merci pour cet article très instructif tout d’abord. J’ai cependant un souci de compréhension concernant le terme “renfort majeur”. Lors de la découpe pour installer la fenêtre, j’ai du mal à savoir ce qui correspond aux renforts majeurs qu’il ne faut surtout pas découper et les renforts anti- vibration. Je n’arrive pas non plus à bien le voir sur la photo…
Merci d’avance pour votre aide.

Reply
Le Van Migrateur 6 avril 2020 at 14 h 28 min

Hello,

Les renforts antivibration sont très fins, pas très épais. Alors que les renforts majeurs forment souvent un U tourné vers la tôle. Je ne sais pas si c’est très clair, mais tu peux aller voir notre article sur l’isolation de notre premier fourgon, Kirikou, il y a des photos plus explicites 🙂

Reply
Margaux 21 février 2020 at 10 h 37 min

Bonjour à vous,
Merci pour vos articles
Une petite question : est-il conseillé de réaliser les petites ouvertures avant de faire l’isolation, ou les grandes suffisent ?
Un grand merci d’avance,
Margaux @leon.le.camion

Reply
Le Van Migrateur 21 février 2020 at 14 h 15 min

Salut Margaux,

De rien et merci pour le soutien. Il n’y a pas de règle absolue, cependant il mieux de faire toutes ses ouvertures avant l’isolation pour des questions pratiques. En général, les lames servant aux découpes ne sont pas trop copines avec l’isolation …

Reply
Benjamin 16 février 2020 at 18 h 04 min

Bonjour,
quelle référence de sikaflex vous utilisez ?
Merci d’avance

Reply
Le Van Migrateur 17 février 2020 at 20 h 30 min

Bonjour,

Le 512

Reply

Laisser un Commentaire