Home Homologation Passer son homologation VASP : étapes, budget et délais

Passer son homologation VASP : étapes, budget et délais

Écrit par Le Van Migrateur 23 novembre 2020
Homologation VASP
17 min de lecture

Se lancer dans l’homologation VASP de son fourgon aménagé soulève souvent les questions du délais, des étapes et du budget. Si vous décidez d’homologuer votre fourgon aménagé alors que vous devez partir en voyage 2 mois après la fin de l’aménagement, ou si vous vous lancez sans n’avoir aucune idée des étapes qui vous attendent, si vous vous demandez combien ça vous coûtera, vous saurez tout après avoir lu cet article. Nous répondons à toutes vos questions ! 

Si vous vous demandez si vous devriez faire homologuer ou non votre fourgon aménagé, nous vous répondons dans l’article TITRE 

Les étapes de l’homologation VASP d’un fourgon aménagé


campervan

Les étapes préparatoire à l’homologation VASP

Homologuer son fourgon, ça commence par une réflexion avant même de commencer l’aménagement. Si votre fourgon est déjà aménagé et que vous réfléchissez à le faire homologuer, on vous invite à vous rendre à l’étape suivante ! Donc, je disais, homologuer son fourgon demande une réflexion préalable. Car qui dit homologation VASP, dit normes d’aménagement à respecter. Et ces normes LIEN (qui sont les normes AFNOR), elles concernent les ventilations (installation de grilles de ventilation), lanterneau), le gaz (utilisation de matériaux bien spécifiques LIEN), l’eau, les aménagement eux-mêmes (mesure de la sortie de secours, hauteur du lit, etc.). 

Il faut donc réfléchir à ce que vous voulez intégrer à votre aménagement avant même de le construire. Si vous avez décidé d’homologuer votre fourgon et que vous êtes sûr.e de vous, il faudra réaliser un plan qui correspond aux attentes des normes AFNOR. Un plan qui correspond aux attentes des normes AFNOR, c’est un plan qui comprend des équipements homologables, qui respectent les distances et les hauteurs indiquées dans les normes, et qui a une bonne répartition des poids (pas trop de poids à droite, ni à gauche, ni devant, ni derrière). 

Il faudra aussi penser à choisir des équipements qui peuvent passer l’homologation sans problème. Vous ne pourrez pas installer n’importe quel chauffage, ou n’importe quel chauffe-eau, par exemple. Il y a des critères de sécurité à respecter (nous vous donnons la liste et l’explication détaillée et mise à jour de tous ces équipements dans notre manuel du fourgon aménagé LIEN). Le choix de ces équipements influera forcément dans votre budget. C’est donc quelque chose à laquelle il faut réfléchir en amont. 

Une fois que votre projet est bien travaillé, et que vous êtes sûr.e d’être dans les normes, vous pouvez vous lancer dans l’aménagement de votre fourgon ! Petite note pour l’aménagement : pensez à aller à la pesée de temps en temps pour vérifier que vous n’êtes pas en train de surcharger votre fourgon. Pour savoir où faire la pesée, vous pouvez aller lire notre article sur les contacts à connaître pour l’homologation VASP LIEN. 

Passer la certification gaz et ventilation

La certification gaz, c’est LA première étape. Avant même de remplir un quelconque dossier, de contacter la DREAL ou quoique ce soit. D’ailleurs, on rencontre et croise beaucoup de personnes qui nous ont dit que c’était pour eux l’étape la plus stressante. Effectivement, il s’agit du premier contrôle de votre fourgon, et quand c’est nouveau …Ça a de quoi faire peur !  Mais on vous rassure, on voit ça beaucoup plus gros que ça ne l’est vraiment. 

Déjà, comment un contrôle gaz se passe-t-il ? En fait, il y a deux entreprises qui réalisent ce genre de contrôle et qui sont aptes à délivrer la certification officielle : Qualigaz et Véritas. Les deux sont concurrentes (elles ne sont pas au même prix, déjà. Qualigaz est plus cher). Elles sont loin de ne réaliser que des contrôles des fourgons aménagés, elles ont plein d’autres fonctions. Les fourgons aménagés, ce ne sont qu’une toute petite partie de leur travail. Malgré tout, ils connaissent bien les normes. Un contrôle Veritas/Qualigaz n’a pas pour objectif de ne vérifier que le gaz : ils vérifient également les ventilations et les sorties de secours. Pour être concrets, voici donc les étapes d’un contrôle Véritas/Qualigaz : 

  • La première chose que le contrôleur fait, s’il est agréée pour le faire, est de mettre le circuit gaz sous pression. Si la pression redescend, c’est qu’il y a une fuite. Et que ça commence mal pour vous. Si votre centre n’est pas agréée pour faire la mise en pression lui-même, il est obligatoire de la faire faire par une entreprise agréée (voir notre article sur les contacts pour l’homologation de son fourgon) au préalable. 
  • Ensuite, le contrôleur va vérifier la conformité de l’installation des appareils utilisant le gaz (chauffage, chauffe-eau, plaques à gaz, etc.). On ne devrait vraiment pas dire ça ici, mais on ne veut cacher la réalité de la chose à personne, il peut arriver que certains contrôleurs ferment les yeux sur certaines choses. Si vous avez créée une sorte de relation avec eux auparavant (autrement dit, si vous les avez appelé quelques fois pour leur poser des questions sur votre installation), vous sentirez en général son niveau d’exigence … Certains sont pointilleux sur des détails qu’on n’attend pas, d’autres vous laissent passer avec un chauffe-eau non homologable en fermant les yeux dessus. Soyons honnêtes sur la réalité des choses ! 
  • On continue avec la vérification de la conformité des aérations. Le contrôleur va vérifier que votre aération basse (grille) et votre aération haute (souvent un lanterneau à aération permanente) font bien leur boulot. Autrement dit, que l’air circule bien ! C’est d’ailleurs souvent à ce moment-là qu’il vérifiera que vous avez bien un détecteur de gaz et monoxyde de carbone. N’oubliez pas ce petit appareil qui pourrait vous sauver la vie (aussi bien lors du contrôle que lors d’une nuit en spot sauvage)
  • Pour terminer, le contrôleur vérifiera la bonne dimension des issues de secours, qui sont indiquées dans les normes AFNOR, ainsi que la présence d’un extincteur. 

Notez bien que vous serez obligé.es de passer le contrôle Veritas/Qualigaz même si vous n’avez pas de gaz. Que vous ayez du diesel ou du GPL, ou aucune installation gaz (donc que vous êtes en tout électrique, même si on ne le conseille pas du tout), le contrôle reste obligatoire. Le contrôleur vérifie effectivement les aérations et les issues de secours. Le certificat est donc essentiel même sans présence de gaz. Le fait qu’on appelle ce contrôle le « contrôle gaz » est donc un abus de langage ! 

Nos petits conseils pour réussir votre passage

Déjà, notre premier conseil est de faire une installation totalement dans les normes. Logique. Mais nous avons remarqué que la certification était facilitée si le fourgon était dans un état nickel lors de sa présentation à l’inspecteur. C’est bête, mais ça joue inconsciemment sur sa perception. Si vous arrivez avec un fourgon à moitié défoncé mais une installation gaz nickel, c’est aussi son rôle de vous déclarer non aptes à homologuer votre fourgon, pour votre propre sécurité. 

Ensuite, nous vous conseillons fortement de vous faire connaître auprès de votre futur contrôleur avant même de commencer votre fourgon. Vous pouvez l’appeler en lui posant des questions, comme par exemple s’il se déplace pour les contrôles ou s’il faut y aller, quels sont les délais, quel est le prix, etc. Autant de questions qui sont une très bonne excuse pour avoir un premier contact et faire connaître votre projet. Un agent de Veritas/Qualigaz, c’est comme un agent immobilier. En le contactant, vous entrez dans son portefeuille client, et il a tout intérêt à ce que vous passiez le contrôle avec lui plutôt qu’avec son concurrent. Sachez donc qu’en le contactant, vous ne l’embêtez pas du tout ! Ce n’est pas comme si vous contactiez Pôle Emploi, par exemple. Pôle Emploi, ils savent que vous n’avez pas le choix de s’adresser à eux, donc ils s’en foutent un peu … Bref, vous avez compris l’idée quoi ! 

Nous vous conseillons de prendre votre rendez-vous en avance. En général, le délai d’attente est entre 2 et 3 semaines, mais il peut arriver que le contrôleur de votre région ne prenne qu’un ou deux rendez-vous par mois. Comme je vous l’ai dit, ce n’est pas leur activité principale. Le mieux est donc de prendre rendez-vous au moment où vous vous dites que votre chantier sera terminé dans les 2 ou 3 semaines. Et puis, au pire, si le jour de votre rendez-vous arrive et qu’il vous manque les finitions, ou même un placard, ce n’est pas grave. Allez-y comme ça, tant qu’il voit que votre travail est propre ! 

Remplir son dossier RTI

Une fois le premier Graal en main (la certification Véritas ou Qualigaz), vous pouvez vous lancer dans le remplissage de votre dossier RTI. Le dossier RTI, c’est un dossier de 9 pages. Il est constitué de textes à trous à remplir, mais aussi de la liste des pièces justificatives à joindre. Voici en détails les 9 pages qui constituent le dossier RTI 03.5.1 : 

  • La liste des 12 pièces justificatives à remplir ou à joindre pour avoir un dossier complet
  • Le montant de la somme à amener lors de votre contrôle (ça tourne autour des 90€, et elle sera souvent demandée en chèque) 
  • Une précision sur la plaque transformateur
  • La demande de réception à titre isolée, qui n’est rien d’autre qu’un texte à trous que vous devrez remplir avec vos informations personnelles 
  • Le calcul de la répartition des charges, qui est sûrement la pièce la plus longue à remplir, et la plus importante 
  • L’attestation de transformation du véhicule, qui est constituée de seulement 3 lignes à remplir 
  • Un extrait des normes en vigueur, qui ne représentent qu’un faible pourcentage de la totalité des normes que vous devrez respecter, mais qui sont les points d’attention les plus importants pour le contrôleur
  • Un modèle de la plaque transformateur, que vous devrez faire faire sur-mesure

Remplir le dossier RTI est loin d’être une étape compliquée. En fait, la totalité du processus d’homologation VASP est loin d’être compliqué. Il faut juste prendre connaissance des étapes, les lister et cocher tout au long processus les cases de la TO DO List. Avec toutes les informations qu’on trouve sur le sujet aujourd’hui, vous devriez pouvoir vous en sortir en gardant tous vos cheveux ! 

Passer le contrôle VASP

Une fois que la DREAL aura bien reçu votre dossier, s’il est complet, elle vous contactera par mail ou par téléphone (d’où l’importance de bien indiquer vos coordonnées dans l’annexe 1). La plupart des DREAL ne donnent aucune nouvelle si elles voient que votre dossier a été fait à l’arrache. 

Une fois que vous avez votre convocation, il ne vous reste plus qu’à vous rendre à votre rendez-vous (et à lire nos conseils pour réussir votre homologation avant). 

Faire votre demande de nouvelle carte grise 

Vous avez passé votre homologation haut la main, et vous n’avez maintenant plus qu’à faire votre demande de nouvelle carte grise ! 

Rendez-vous sur le site de l’ANTS avec les papiers officiels qui vous auront été transmis par la DREAL pour faire la demande ! 

Quel budget pour une homologation VASP?



Le budget d’une homologation VASP ne se limite pas bêtement au prix du changement de carte grise et des chèques que vous ferez à la DREAL et à Veritas ou Qualigaz. Non, faire un fourgon aménagé dans les règles nécessite de respecter certaines normes, qui nécessitent d’acheter du matériel homologué et donc plus cher. Un fourgon homologué ou homologable n’a pas du tout la même valeur financière qu’un fourgon non homologué. Et ça, ça compte pour la revente, par exemple ! 

Le prix de l’aménagement d’un fourgon homologable

Il sera difficile de donner un prix arrêté pour un fourgon homologable. Les variations restent quand même importantes en fonction des installations que vous voulez y faire, de la taille et de l’utilisation que vous ferez de votre fourgon. Il est tout à fait possible d’homologuer un fourgon qui n’est pas suréquipé, donc sans chauffage et sans chauffe-eau. Le fourgon que vous voudrez faire passer par les mines n’aura pas donc pour obligation de vous coûter la peau des fesses, comme on dit. 

Par contre, si vous décidez d’aménager un fourgon tout confort (pour vivre à l’année dedans, par exemple), et donc d’installer tous les équipements qui vont avec, c’est là que vous devrez mettre le prix. Car installer un chauffe-eau ou un chauffage pour l’homologation nécessite de choisir des modèles qui ne vont pas en-dessous des 700 euros, grand minimum. Et encore, les modèles acceptés à ce prix-là sont plutôt rares. 

La conclusion est que si vous souhaitez homologuer un fourgon plutôt simple, sans équipements hors de prix (il n’y a aucune obligation d’avoir un chauffage ou un chauffe-eau pour pouvoir passer son homologation VASP), passer par la case DREAL ne changera pas grand chose pour vous niveau budget. Par contre, si vous avez un projet de fourgon aménagé pour vivre à l’intérieur à l’année et qui nécessite l’installation de plusieurs équipements importants, pensez qu’il faudra ajouter entre 700 et 4 000 euros de plus que si vous installiez des chauffages lambda qui ne respectent pas les normes officielles de sécurité. N’y voyez aucune arnaque ou tentative de k’Etat d’extorquer encore de l’argent. On a bien constaté que les équipements homologables étaient bien plus safe et agréables à l’usage que les autres. Même si, bien évidemment, vous êtes loin de risquer votre vie en installant des équipements qui ne respectent pas les normes attendues par la DREAL, soyons clairs ! 

Le prix du processus d’homologation

Nous n’aurons pas besoin de nous étaler dans cette partie, car les prix (même s’ils varient) restent sensiblement les mêmes pour le processus en lui-même. Il faudra compter : 

  • Entre 290 et 450 euros pour le contrôle gaz, ventilation et issues de secours chez Veritas et Qualigaz (ça dépend du centre, pensez à peut-être en comparer quelques uns)
  • Environ 90 euros pour le passage à la DREAL 
  • Une cinquantaine d’euros pour la demande de la nouvelle carte grise 
  • Entre 0 et 200 euros pour le barré rouge et l’autorisation constructeur, en fonction de votre constructeur (certains constructeurs les fournissent gratuitement, comme Volkswagen, d’autres font payer les frais de gestion comme Renault, Fiat, Peugeot ou Mercedes).
  • Environ 410 euros pour vous procurer les dernières normes AFNOR

Combien de temps prend l’homologation d’un fourgon aménagé ?

Déjà, mettons-nous d’accord sur le processus d’homologation. Vous commencez le processus d’homologation de votre fourgon aménagé à partir du moment où vous avez fini de l’aménager (n’oubliez quand même pas, comme nous l’avons dit précédemment, de demander votre barré rouge et votre autorisation avant de commencer l’aménagement). Les étapes de l’homologation une fois l’aménagement terminé, pour rappel, sont le rendez-vous avec le centre Qualigaz/véritas pour faire vérifier votre gaz, vos aérations et vos issues de secours. Puis, ensuite, vous remplissez et envoyez votre dossier RTI et y joignez toutes les pièces justificatives, faites le deuxième et dernier contrôle qui se fait auprès de la DREAL, puis vous faites votre demande de carte grise.

Gagner du temps sur le processus d’homologation

Le processus d’homologation d’un fourgon aménagé peut prendre moins d’un mois comme trois mois. Tout dépend principalement de vous, en fait. Il faut vraiment, si vous êtes pressés, prendre le temps de :

  • Demander le barré rouge et l’autorisation constructeur au début de votre aménagement. Ainsi, lorsque vous aurez terminé et commencerez le processus d’homologation, vous aurez cette charge en moins ! Et puis, ça vous fera économiser dans les 3 semaines quand même… Pour savoir comment obtenir ces pièces, nous vous invitons à lire notre article sur les contacts utiles pour l’homologation. 
  • Ensuite, n’oubliez pas également de fixer votre rendez-vous Veritas ou Qualigaz un peu avant la fin de l’aménagement, pour éviter d’attendre bêtement sans rien faire la pièce de conformité qu’ils vous délivreront, essentielle pour compléter votre dossier RTI. Vous pouvez égaler
  • Si vous avez un chauffage additionnel, demandez le certificat de conformité à la directive 2005/41/CE au fabriquant avant de commencer l’aménagement également, si besoin. Souvent, il se trouve dans le mode d’emploi livré avec, ce qui vous fera gagner un temps précieux. 

Le temps nécessaire pour homologuer son fourgon

En général, si vous faites tout ce qu’il faut pour optimiser au maximum le temps pour recevoir les pièces justificatives, vous devriez pouvoir recevoir les papiers officiels de la mise en conformité de votre fourgon (= votre procès verbal vous permettant de transformer votre carte grise en VASP) sous 2 à 3 semaines à partir du moment où vous avez commencé le processus d’isolation. La demande de nouvelle carte grise est maintenant très rapide grâce à la numérisation du processus. Comptez donc environ 1 mois et demi, en tout, pour recevoir chez vous votre nouvelle carte grise à partir du moment où vous avez commencé l’homologation. 

Par contre, si vous ne faites pas ce qu’il faut pour recevoir rapidement les pièces justificatives chez vous, si vous les demandez après l’aménagement par exemple, le processus d’homologation peut vite monter à 3 mois (voire plus). 

Il n’y a pas de délai imposé pour homologuer votre fourgon après l’avoir aménagé. Vous pouvez très bien homologuer votre fourgon 2 ans après l’avoir aménagé. Mais attention ! Ce qui risque de vous bloquer un jour, ce n’est pas la DREAL mais le contrôle technique. Si vous avez aménagé votre fourgon en camping-car (voir les conditions qui vous obligent à aménager votre fourgon) et que vous allez au contrôle technique sans la mention VASP sur votre carte grise, vous ne l’obtiendrez pas ! Et vous vous retrouverez dans une zone grise, sans contrôle technique et sans homologation (sachant qu’il faut un contrôle technique valide pour homologuer son fourgon). Alors certes, la DREAL acceptera sûrement un contrôle technique non valide pour cause de « non conformité à la carte grise », et acceptera d’entamer le processus d’homologation. Mais si vous pouvez vous éviter ce stress et cette complication, c’est toujours mieux ! C’est pour ça que, même si vous construisez votre van pour partir plusieurs mois à l’étranger, il faut voir plus loin que le simple fait que l’homologation ne vous sera pas utile dans ce pays en question, mais penser au retour et au fait de ne pas vous retrouver bloqué. 

Vous aimerez aussi

4 commentaires

sofiane 10 juin 2021 at 0 h 52 min

bonjour
jais acheté un ford transit nugguet westaflia de 1999 qui proviens de hollande ,jais demander certificat de conformité européen on me la adressé on me demandons de homologué . ma question es que cest normale d homologue un véhicule aménagé par wesfalia ?

Reply
PF 23 juin 2021 at 16 h 13 min

Salut, oui c’est normal, car la loi en Hollande et en France est différente sur certains poids concernant la carte grise et l’aménagement d’un fourgon.

Reply
Muguet 23 février 2021 at 2 h 07 min

Salut le Van Migrateur !

Bon je suis dans une situation délicate qui pourrait me pousser dans une pseudo légalité
Voilà la situation je peux récupérer un vieux Ford transit de 76 CTTE, rehaussé (sans autorisation constructeur), déjà aménagé mais de l’époque ^^
L’idée serait de le refaire à neuf, le passer en collection. Ensuite préparer un petit aménagement des familles, ( qui comprendrait de l’équipement gaz et électricité ) en suivant le dossier dreal.
Ensuite lui faire passer le contrôle Véritas pour avoir une installation aux normes.
Ce qui me ferais rouler avec un fourgon aménagé non homologue, mais avec la certitude de ne pas avoir de risques elec ou autres.
Il suffirait que je passe ensuite la dreal ! Malheureusement ceux ci m’ont expliqué que si je n’avais pas d’autorisation constructeur pour la rehausse il ne passerait pas l’homologation….C’est un critère d’acceptation.
C’est ici que je parle de pseudo légalité(pas très dans les clous le jeune ^^)
Ma question serait sur les liens qu’entretiennent les contrôleurs avec la dreal.
C’est à dire que lorsque l’on programme et obtient une vérification, est t on embarqué dans une procédure suivie, au point que la dreal puisse forcément attendre notre venue ?
Ma question prendrai en compte la Cg aussi ?
Ayant lu votre article je doute que vous soyez en accord avec cette idée. Cependant je me permets de vous demander votre avis sur cette situation pour éventuellement planifier le plan d’attaque 😉

Très bonne continuation
Merci de faire vivre internet

Reply
Le Van Migrateur 25 février 2021 at 9 h 52 min

Salut !

Il n’y a pas de procédure suivie à notre connaissance en cas de début d’homologation, mais l’autorisation constructeur pour ce genre d’installation n’est vraiment pas dure à avoir si ça a été installé par un pro et que c’est un toit homologué 🙂

Reply

Laisser un Commentaire