Home Aménager son fourgon Quelle épaisseur d’isolation choisir pour son fourgon ?

Quelle épaisseur d’isolation choisir pour son fourgon ?

Écrit par Le Van Migrateur 27 octobre 2020
Quelle épaisseur d'isolant choisir ?
14 min de lecture

L’épaisseur d’isolation … On nous pose très, très souvent la question de l’épaisseur d’isolation qu’il faut choisir en fonction de l’endroit où vous la mettrez dans le fourgon. Il y a effectivement une vraie différence à faire entre l’isolation à utiliser en fonction de l’endroit du fourgon : le sol, les parois et le plafond. Et certains autres endroits. Dans cet article, court mais efficace, nous allons vous expliquer le pourquoi du comment l’isolation de certaines parties. Rappelons-le quand même avant de commencer, l’isolation est une partie très importante de l’aménagement. Une bonne isolation vous permettra à la fois un confort hivernal, mais également estival. Elle vous permettra de moins consommer de gaz avec le chauffage, mais également de réduire la condensation

L’épaisseur de l’isolation de mon fourgon : qu’est-ce que ça change?



Notre cerveau d’humain pourrait nous faire croire que plus l’isolation est épaisse, plus elle est efficace. Mais ce n’est pas toujours vrai. Une grosse épaisseur d’isolation moyenne sera toujours beaucoup moins efficace qu’une fine épaisseur d’isolation de très bonne qualité (exemple : mettre 2 couches de multicouches sera toujours moins efficace qu’une couche de liège). Il ne faut donc pas se fier aux apparences avec les isolants. 

Dans un fourgon, l’une des données les plus importantes qu’il faudra donc regarder pour choisir son isolation est la résistance thermique (R), autrement dit la capacité d’un matériau à isoler selon son épaisseur. 

Exemple pour le chanvre et le biofib trio, pour la même épaisseur : le chanvre a une résistance thermique (R) de 5 et le biofib trio à une résistance thermique (R) de 5,2. Le biofib trio sera donc un meilleur isolant thermique.

Cette donnée sera particulièrement importante pour l’isolation d’un fourgon, car il faudra une très bonne isolation à la fois légère et peu épaisse. Plus l’isolation que vous allez prendre sera fine, plus il faudra qu’elle ai une bonne résistance thermique, entre autres.

Bien-sûr, d’autres choses seront à prendre en compte pour choisir une isolation, également très importantes, qui sont : 

  • La conductivité thermique 
  • La capacité thermique, qui est la capacité du matériau à stocker la chaleur
  • Le déphasage, qui permettra d’évaluer le confort d’été 
  • La résistance à l’humidité, pour qu’elle ne pourrisse pas avec la forte condensation que l’on peut trouver en fourgon
  • Le poids, ou la masse volumique
  • La résistance au feu
  • La toxicité : certains isolants mettent du temps à dégazer, et c’est dans votre nez et vos poumons que ça fini ! 

Dans cet article, ce qui nous intéresse sera l’épaisseur de l’isolant à installer en fonction de l’endroit du fourgon. Il faudra déjà choisir de bons matériaux de base pour pouvoir réduire leur épaisseur sans trop d’impact sur l’efficacité de l’isolation générale. 

Quelle épaisseur d’isolation pour le sol de mon fourgon?



L’importance d’isoler le sol

L’isolation du sol est importante, bien que les déperditions de chaleur se fassent plutôt par le plafond du fourgon (la chaleur monte). Malgré tout, une bonne isolation du sol participera à un confort général dans le fourgon, surtout en hiver. Quoi de plus désagréable que d’avoir tout le corps bien chauffé mais avec les pieds gelés ? Même si, physiquement parlant, la chaleur s’en va par le plafond, c’est par le sol que viennent les plus grosses sensations de froid. Si on a froid aux pieds ou aux mains, le premier réflexe humain que l’on aura sera d’augmenter le chauffage ! 

Sans une bonne isolation, la température au sol d’un fourgon doit à peine dépasser les 10 degrés. Il sera difficile, à cause du fait que la composition du sol d’un fourgon soit de la tôle, de faire augmenter cette température à plus de 15/20 degrés environ. Mais c’est déjà très très bien, non ? 

On vous explique comment faire. 

Comment isoler le sol

Le sol est sûrement la paroi du fourgon la plus difficile à isoler. L’isolation se doit d’être à la fois solide (pour ne pas se tasser ou casser sous notre poids à cause des éventuelles irrégularités du sol) et fine pour ne pas faire perdre trop de hauteur (sauf si vous avez la chance de mesurer 1m50). 

Isoler le sol avec du liège expansé

Si vous souhaitez installer la même installation que nous (liège expansé + biofib en panneaux et en vrac + frein vapeur), il faudra préférer n’installer que du liège au sol. Nous conseillons fortement le liège 2cm, qui est assez épais pour assurer une bonne isolation thermique (et phonique). 

Pour le poser, vous avez deux solutions, qui dépendront du sol de votre fourgon. S’il est vraiment très irrégulier, il faudra venir compenser le trou des « vagues » avec des tasseaux d’épaisseur identique. Vous pourrez ainsi venir poser votre liège dessus, puis fixer le plancher (en contreplaqué que vous aurez construit vous-même ou alors le plancher d’origine que vous pourrez venir repositionner. Si le sol du fourgon est plutôt droit, vous pourrez vous contenter de poser le liège sans tasseaux, puis de venir positionner par-dessus le contreplaqué ou le plancher d’origine. 


Attention

Ne mettez pas de frein-vapeur au sol !


Isoler le sol avec du liège projeté

Si vous souhaitez isoler votre fourgon avec du liège projeté, le sol fera partie des éléments sur lesquels il faudra en projeter. Il ne sera pas utile de venir compléter l’isolation du sol avec un autre isolant (la laine risquant de se tasser, et le liège expansé devenant obsolète dans ce cas). Vous pourrez projeter un peu plus de liège sur les irrégularités du sol, afin de venir compenser le « creux des vagues ». Globalement, passez deux couches sur le sol ! 

Une fois le liège projeté, vous n’aurez plus qu’à venir fixer votre plancher (en contre plaqué ou le plancher d’origine). 

Isoler le sol avec de l’armaflex

Si vous souhaitez isoler votre fourgon avec de l’armaflex, qui est l’isolant mince par excellence du moment si vous voulez isoler peu votre fourgon (à cause de l’espace restreint, mais aussi du poids par exemple), préférez mettre une épaisseur de 19 ou 25mm. Pour mettre en place cette isolation sur le sol souvent irrégulier du fourgon, il faut la coller en suivant toutes les irrégularités. Puis, par la suite, il faudra créer une structure en tasseaux, qui viendront se loger dans les « creux des vagues » pour vous permettre de venir par la suite fixer votre plancher.

Pour fixer le plancher en contreplaqué sur l’isolation installée, vous pouvez venir le visser sur les tasseaux si vous avec réalisé une structure en tasseaux. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez ajouter des cornières au niveau du coffre et de la porte latérale pour venir coincer le sol afin qu’il ne bouge pas.


L’épaisseur de l’isolation du sol

Pour l’épaisseur de l’isolation du sol de votre fourgon aménagé, vous pouvez donc partir sur :
– 2cm de liège expansé OU
– 2 couches de liège projeté OU
– 19 à 25mm d’Armaflex


Quelle épaisseur d’isolation pour les parois de mon fourgon aménagé?



L’importance d’isoler les parois

Je pense que personne n’a jamais douté sur le fait d’isoler les parois de son fourgon ou non. L’isolation des parois permet un confort hivernal et estival évident. Il nous arrive, en plein été, de sentir le mur du fourgon exposé au soleil depuis plusieurs heures très chaud, alors que nous sommes plutôt confortables à l’intérieur. C’est là qu’on se rend compte à quel point une bonne isolation est essentielle au confort pour toutes les saisons. 

Comment isoler les parois

Les parois sont les parties du fourgon les plus faciles à isoler. Il suffit de s’adapter à l’épaisseur des renforts, qui constituent notre future structure pour la pose des meubles (N.B : il est aussi possible de construire entièrement une structure en tasseaux, fixés aux renforts à l’aide de vis autoforantes, pour venir caler l’isolation dedans par la suite, et qui servira à fixer les meubles). 

Isoler les parois au liège expansé et à la laine

C’est ce que nous avons choisi de faire dans nos deux fourgons, et nous en sommes vraiment très contents. Le seul petit bémol de cette isolation est peut-être le poids. Pour un gros projet comme celui de Caliméro, il aurait peut-être été plus judicieux d’isoler au liège projeté pour bénéficier d’une charge utile encore plus importante. Mais, comme nous n’avions pas le budget (environ 1 500 euros pour une isolation complète de fourgon), nous avons préféré faire quelques sacrifices sur les aménagements.

Pour isoler les parois de votre fourgon aménagé au liège expansé et au Biofb Trio (chanvre – lin – coton), nous vous conseillons donc de prendre les épaisseurs suivantes : 

  • 1 cm de liège 
  • 4,5 cm de biofib trio
  • Sans oublier le biofib en vrac pour bourrer les renforts (et éviter les ponts thermiques)

Isoler les parois au liège projeté ou à l’armaflex

Nous mettons les deux dans la même catégorie, car les épaisseurs ne varieront pas énormément. Pour le liège projeté, il faudra faire une épaisseur d’isolation de 3/4 mm (qui correspond à 2/3 couches)

Pour l’armaflex, il faudra mettre le plus épais (entre 19 et 32mm) sur toutes les parois hors renforts. Nous vous conseillons, pour compléter l’isolation des renforts (qui sont de gros ponts thermiques) de mettre du biofib en vrac à l’intérieur. Cela sera beaucoup plus simple et tout aussi efficace, si ce n’est plus.


L’épaisseur de l’isolation des parois

Pour l’épaisseur d’isolation des parois de votre fourgon, partez sur :
– 1cm de liège expansé + 45mm de biofib trio + du vrac OU
– 2 à 3 couches de liège projeté OU
– 19mm à 32mm d’Armaflex + du vrac


Quelle épaisseur d’isolation pour le plafond de mon fourgon aménagé?



L’importance d’isoler le plafond

Les plus grosses déperditions de chaleur se font par le plafond. Comme dans tout bâtiment sur terre. Il sera donc important que le plafond du fourgon soit bien isolé, pour éviter de faire marcher le chauffage à régime trop fort (ce qui entrainerait beaucoup de dépenses de gaz, de diesel et/ou d’électricité).

Comment isoler le plafond du van?

Le plafond sera plutôt simple à isoler. Plusieurs techniques pourront être utilisées pour faire tenir l’isolation. Nous vous en parlerons pour chaque isolation citée. Il faudra faire attention, si vous êtes grand.e, à l’épaisseur que vous choisirez. De manière générale, préférez ne pas dépasser l’épaisseur des renforts. Car après l’isolation viendra se poser la structure (en contreplaqué ou en tasseaux), puis votre habillage (en lambris, par exemple). 

Pour créer une structure pour l’isolation sur le plafond, fixez les tasseaux ou le contreplaqué directement sur les renforts existants avec des vis autoforantes.

L’isolation du plafond en laine

Si vous avez opté pour l’isolation du fourgon avec du liège, de la laine et du frein vapeur, vous pourrez ne mettre que la laine au plafond. Elle sera mise sous forme de panneaux, mais aussi en vrac (dans les renforts, pour éviter les ponts thermiques). Il sera possible de faire tenir les panneaux avec du scotch, car le frein vapeur et le contreplaqué viendront ensuite plaquer l’isolation sur le plafond, sans risque qu’elle ne tombe ou ne se tasse.

Pour le plafond, nous conseillons d’installer de la laine de 4,5cm

Si vous voulez voir en détails l’installation de la laine au plafond, il y a l’exemple de Caliméro, mais aussi de Kirikou !

L’isolation du plafond en liège projeté ou avec de l’armaflex

L’isolation du plafond en liège projeté nécessitera la mise en place de 2/3 couches, soit 3/4mm. Comme pour le sol et les parois. 

Pour l’armaflex, vous pouvez venir poser de l’armaflex entre 19 et 32mm, sur les parties plates du mur. Pour les renforts, venez bourrer ces derniers de laine en vrac pour éviter les ponts thermique.


L’épaisseur de l’isolation du plafond

Pour l’épaisseur de l’isolation du plafond de votre fourgon, nous vous conseillons :
– 45mm de Biofib Trio/chanvre ou paille de riz OU
– 2 à 3 couches de liège projeté (en fonction du budget)
– 19mm à 32mm d’Armaflex


Comment isoler l’avant du fourgon?



Pour une isolation super efficace, pensez à isoler la capucine (si vous en avez une) et la cabine avant. Tous les fourgons sont différents pour ça : il sera facile pour certains d’accéder à certains endroits pour isoler un petit coup en liège, en laine ou en armaflex. Pour d’autres, il faudra se contenter de très bons rideaux isolants pour les vitres. 

Dans Caliméro, nous avons déjà vu une énorme différence de confort par rapport à Kirikou, grâce à l’installation de la paroi de séparation en contreplaqué + lambris. Elle permet un confort thermique et phonique très intéressant, alors qu’elle n’est composée que de bois. Si votre accès entre l’avant et l’arrière a prévu d’être grand ouvert, n’hésitez pas à vous renseigner sur les rideaux isolants (ou si vous aimez la couture, il peut être très intéressant d’en fabriquer un).


Vous avez encore des questions ?

FAQ fourgon aménagé

Vous aimerez aussi

Laisser un Commentaire