Home Vanlife : mode d'emploi Laisser son animal seul en fourgon

Laisser son animal seul en fourgon

Écrit par Le Van Migrateur 1 mars 2021
Laisser son animal seul en fourgon
12 min de lecture

Il arrive très souvent qu’on nous pose des questions sur la gestion de l’animal en fourgon. En général, cela concerne surtout les chats et les chiens. Avec Laskar, nous avons parcouru des pays aussi bien très froids que très chauds. Nous vivons dans notre fourgon aux 4 saisons depuis 4 ans, et nous avons toujours du nous adapter aux températures. Quand on vit en van, on est beaucoup, beaucoup, beaucoup plus dépendants des températures extérieures et de la météo. On se prend tout pleine poire ! C’est beaucoup moins régulé qu’en maison. Et le grand défi, c’est de rendre ça confortable pour nos amis les bêtes. On vous explique ? 

La solitude de l’animal en fourgon



Que vous partiez en balade ou en course, il peut arriver que vous soyez obligé.e de laisser votre animal seul dans votre petite maison sur roues. La chose est dans la plupart des cas assez bien vécu par le copain à 4 pattes, c’est souvent du côté des maîtres qu’il faut détendre un peu les choses (chez moi la première !). Un chien, par exemple, n’a pas la notion du temps. Que vous le laissiez 10 minutes ou 4 heures, cela ne changera pas grand chose pour lui. 

Il y a quelque chose qui m’a toujours rassuré, moi, quand je laissais Laskar tout seul. C’est de me dire qu’après tout, il vivait avec nous depuis assez longtemps dans ce tas de tôle pour comprendre que c’était une maison comme une autre. Il se l’est assez appropriée pour se sentir libre de bouger, pour savoir où aller pour se sentir bien. Il connaît chaque recoin du van par coeur, donc c’est pas pire que de le laisser seul dans un appartement. Mais ça, c’est moi que ça rassurait. Dans la réalité, un chien arrivera très bien à trouver ses marques n’importe où et rapidement si ses besoins vitaux (soif, faim, chaud, etc.) se font entendre. 

Laisser un chien ou un chat seul n’est pas une torture pour eux. Non, vous n’êtes pas le.a pire propriétaire du monde sous prétexte que vous laissez votre animal seul.e quelques heures dans un tas de tôle (qui soit dit en passant, a un canapé et un matelas tout confortable. Je dis ça, je dis rien). 

Laskar

Gérer les températures extrêmes avec un animal en fourgon



Laisser seul un animal en fourgon, c’est la chose la plus facile. Maintenant, il va falloir réussir à gérer ça avec des températures extrêmes (très chaud ou très froid). Honnêtement, vous n’allez trouver aucune solution miracle dans cet article. De notre expérience, on se rend compte que la meilleure chose à faire lorsqu’on a un animal et qu’on veut faire de longs voyages dans différents pays avec (ou vivre en fourgon toute l’année), c’est d’imaginer son aménagement en fonction

N’espérez donc pas trouver une astuce magique dans cet article pour mettre au chaud votre animal si vous allez en Norvège en plein hiver avec un fourgon non isolé et sans chauffage. Bon, je pense (et j’espère) que personne ne fait ça. L’exemple est volontairement extrême, mais c’est pour vous dire qu’on ne peut pas attendre de miracle et de confort si on n’installe pas le nécessaire au préalable. 

Laskar

De notre côté, il y a deux choses qui nous permettent de gérer les températures extrêmes dans le fourgon, et qui nous permettent de laisser Laskar plusieurs heures sans peur sous un soleil de plomb ou avec une température extérieure de -20 (testé il y a 3 jours) : 

  • Pour les fortes chaleurs : le ventilateur de plafond (lanterneau ventilateur) couplé au courant d’air que les fenêtres placées face à face réussissent à faire (c’est un confort supplémentaire, mais on ne les laisse jamais ouvertes si on n’est pas sûrs à 100% du spot), couplé au ventilateur du Truma qui est assez efficace. Pour fignoler un peu l’installation, on met un tapis réfrigérant au sol (endroit le plus frais, mais ce tapis est un peu anecdotique car il se réchauffe assez vite au contact de l’animal) et on ouvre tous les tiroirs et placards donnant sur le coffre, endroit encore plus frais que le sol. L’air circule donc parfaitement bien, et il peut facilement rester comme ça 1h de manière extrêmement confortable, 2h en ayant un poil chaud, et 3h étant le grand maximum mais sans grand confort. Bien-sûr, se garer sous un soleil de plomb est quelque chose qu’on essaye d’éviter au maximum, on privilégie l’ombre des arbres. Mais, avec notre isolation et notre installation, quand nous n’avons pas le choix, mieux vaut se garer avec les portes fermées et les rideaux isolants des fenêtres fermés et tous ventilateurs en marche que portes grandes ouvertes. L’isolation arrive à retenir plusieurs heures la chaleur étouffante à l’extérieur (attention au soir quand elle recrache tout à l’intérieur, c’est moins sympathique il faut penser à laisser le lanterneau ouvert). 
  • Pour les fortes fraîcheurs : c’est le plus facile à gérer pour nous. On ferme les portes et on met en marche le Truma CP4 Plus. Une chaleur comme à la maison, c’est un vrai bonheur. Beaucoup pus confortable que d’essayer de maintenir une température viable en plein soleil (ça se fait, mais c’est un confort amoindri). Quand on laisse Laskar tout seul, on met le chauffage à 15 degrés (plus, il risque d’avoir trop chaud et on ne serait pas là pour réguler la température). Si on sait qu’on arrive en fin de bouteille et qu’il est possible que le gaz arrive à sa fin à tout moment et qu’il fait -30 dehors (situation plutôt exceptionnelle), on évite de laisser Laskar tout seul. D’ailleurs, petite anecdote qui n’a rien à voir avec le chien, mais quand ça arrive on éteint la pompe et on vidange le chauffe-eau pour ne pas que le Frost control se déclenche et nous vide la cuve, comme notre pompe est automatique. Nous n’avons pas le souci quand le chauffage est en marche, comme il arrive à maintenir les cuves à température au-dessus de 0 (elles sont à l’intérieur). 

L’importance des installations



LASKAR

Je refais un petit paragraphe ici pour insister sur l’importance des installations dans un fourgon quand on prévoit de partir avec un animal. Si vous partez avec un fourgon non isolé, sans fenêtres et équipé ni de chauffage, ni de ventilateur, vous savez d’avance que vous devrez vous adapter en permanence en fonction soit d’autres personnes soit d’installations extérieures. Vous ne POURREZ pas laisser un chien dans la cabine arrière de votre fourgon sans fenêtres, sans isolation et sans rien en plein soleil. Je pense que vous le savez. Par contre, vous pourrez le laisser 45 minutes facilement dans la cabine avant, avec des isolants de pare-brise (les extérieurs sont les plus adaptés quand on veut maintenir une bonne température à l’intérieur). Il faudra aussi surtout ne pas oublier les aérateurs de fenêtres, essentiels pour apporter de l’air à votre petit pote à 4 pattes. Et n’oubliez pas l’eau, la plus fraîche possible ! 

Si vous n’avez pas les installations nécessaires pour que votre chien supporte un grand froid seul dans le fourgon, faites le marcher un maximum pour qu’il puisse se réchauffer, et n’hésitez pas à le couvrir avec une polaire si vous le laissez plusieurs heures dans le fourgon. Pourquoi pas une petite couverture chauffante 12V si vous avez assez d’électricité pour ça ! Un animal supportera quoiqu’il arrive mieux le froid que le chaud

Le mieux, quoiqu’il en soit, est de réfléchir ses installations pour son animal dès le départ. Et l’avantage, c’est que tout confort que vous déciderez d’installer pour lui vous profitera à vous aussi ! Voici une liste des installations à envisager pour un confort de l’animal en toutes saisons : 

  • Une bonne isolation avec un temps de déphasage important (critère ULTRA important pour l’été). Notre isolation en laine rempli PARFAITEMENT sa mission en tout temps
  • Un chauffage avec thermostat fiable pour l’hiver, qui ne monte pas trop en température pour chauffer le fourgon (le chien serait à ce moment-là inconfortable). Nous avons testé le propex et le Truma CP4 Plus, et pour vous donner une idée le propex est super à condition d’être présent. Le thermostat n’est pas des plus fiables, et il chauffe très très fort avant de se réguler, ce qui amène une chaleur assez inconfortable pour le chien et l’humain. 
  • Un ou deux lanterneaux à ventilateur. Là, c’est le top du top pour le confort du chien. Ça fait circuler l’air et apporte un confort non négligeable. 
  • Installer des fenêtres en face à face pour créer un courant d’air si vous êtes à l’ombre et dans un endroit sécurisé. Si le soleil tape directement sur le fourgon, mieux vaut à ce moment-là fermer les fenêtres avec le rideau isolant. Si je vous dit ça, c’est que nous sommes équipés des baies Seitz 4, et leur rideau isolant est INCROYABLE ! Que ce soit l’été ou l’hiver, il empêche la chaleur et le froid d’entrer. Alors si le soleil tape directement sur le carreau, vous évitez l’effet de chaleur de serre en fermant le rideau. 
  • Avoir une gamelle d’eau d’au moins 1L pour l’été à disposition du chien, et avoir la possibilité de lui fournir de l’eau assez fraîche (par exemple, vous pouvez laisser un bidon de 5L dans le coffre, endroit le plus frais, qui sera destiné à votre toutou ou votre matou)
  • Un système de surveillance pour voir si votre animal va bien, mais surtout pour vous rassurer vous. On n’a jamais adopté de système officiel (même si on a déjà louché sur l’application Baby Phone 3G et le petit dispositif et la webcam interactive Furbo, qui nécessitent tous les deux un forfait supplémentaire) car nous n’en n’avons jamais ressenti le besoin, mais il y a plus d’une fois où j’aurais apprécié pouvoir avoir un oeil sur Laskar. Au moment de sa pancréatite, il risquait de faire des crises assez importantes pour lesquelles il fallait réagir vite. Nous étions à ce moment à Contis, et la plage et tout le reste étaient à 200m du fourgon. Ce que j’ai donc fait, c’est de lancer un live avec un compte Instagram monté de toutes pièces avec le téléphone de Pf, rivé sur Laskar, et je suivais ce Live avec mon téléphone (ingénieux, hein ?). Je n’aurais jamais quitté le van sans ça à ce moment-là. Donc à vous de voir à quel point c’est important pour vous d’avoir un oeil sur le copain ! 

J’espère que cet article vous aidera à être rassuré quant au fait de pouvoir voyager avec un copain à 4 pattes en fourgon. Tout est possible, si c’est bien pensé dés le départ, ou à défaut avec un peu d’organisation. Quoiqu’il arrive, si vous hésitez, sachez que la compagnie d’un chien ou d’un chat est juste géniale en fourgon, malgré les quelques inconvénients qui viennent avec. Je me réjouis tous les jours, moi, de voir Laskar découvrir un nouveau paysage avec excitation. Et je suis souvent contente d’avoir une alarme supplémentaire dans un spot un peu sombre. 

Si vous avez des questions supplémentaires, n’hésitez pas à les poser en commentaires, je me ferais un plaisir d’y répondre ou de mettre à jour l’article avec les réponses. 

Vous aimerez aussi

Laisser un Commentaire