Home Aménager son fourgon Le guide complet du circuit d’eau en fourgon aménagé

Le guide complet du circuit d’eau en fourgon aménagé

Écrit par Le Van Migrateur 30 octobre 2020
Le circuit d'eau en fourgon aménagé guide
18 min de lecture

Un guide complet sur l’eau en fourgon aménagé ? Mais pourquoi ? Qu’est-ce qu’ils vont trouver à nous raconter ? Eh bien détrompez-vous, il y a pleiiiiins de choses à dire sur l’eau en van ou fourgon aménagé. Si vous êtes là, c’est que vous vous posez des questions à ce sujet : circuit, choix des équipements, cuves, etc. Dans cet article, on vous fait un petit tour d’horizon pour que vous puissiez avoir une vision d’ensemble sur le sujet, avant de rentrer dans le détail. 

Comment avoir de l’eau dans son fourgon aménagé?


humidity


Pourquoi aurez-vous besoin d’eau dans votre van?

Ça peut paraître être une question très bête, mais finalement on ne pense pas à tout. Dans un fourgon, on aura besoin d’eau pour alimenter plusieurs choses (en fonction de ce que l’on a choisi d’installer) :

  • la douche
  • la cuisine
  • Un tuyau extérieur

Avoir de l’eau dans son fourgon, c’est super important pour être autonome. Sans eau, vous dépendrez des campings ou des endroits où vous vous arrêterez. 

Être autonome en eau, c’est possible?

Être autonome en eau dans son fourgon ou van aménagé, c’est possible oui. Mais cette autonomie ne pourra jamais dépasser au maximum 1 semaine, dans le cas de figure où vous avez un circuit classique : vous vous alimentez en eau sur les bornes que vous trouvez pour remplir vos cuves ou jerricans, et l’eau usée part dans la cuve d’eaux grises pour ensuite être vidée dans un espace dédié. Il y a des moyens pour augmenter votre autonomie, comme par exemple la showerloop (l’eau usée de la douche est nettoyée pour être réutilisée pour la douche) ou encore la récupération d’eau de pluie. Mais cet article ne traitera pas de ces problématiques (on vous réserve ça dans d’autres articles) !

Pour calculer l’autonomie que vous pourriez avoir en termes d’eau avec votre fourgon aménagé, il faut déjà connaître vos besoins et votre consommation. Si c’est votre premier fourgon aménagé et que vous n’avez aucune idée du nombre de litres que vous utilisez pour une vaisselle ou une douche, pas de soucis, nous avons fait une estimation du nombre de litres d’eau utilisée pour une vaisselle :

Est-ce compliqué d’avoir une installation d’eau en fourgon?

Avoir une installation d’eau dans son fourgon n’est pas spécialement compliqué. Déjà, il faut savoir que tous les matériaux utilisés (raccords, tuyaux) sont les mêmes que ceux utilisés dans une maison. Il y a également plusieurs niveaux de complexité dans un circuit d’eau : vous pouvez très bien mettre 2 jerricans et un tuyau, comme 2 grosses cuves sous châssis avec douche, chauffe-eau, etc. 

Comme pour tout dans un fourgon, rien n’est vraiment difficile. La seule chose à faire est de réfléchir. Bien-sûr, si vous n’avez jamais réalisé de circuit dans un fourgon, vous ne saurez pas par où commencer ! Mais c’est à ça que vont vous servir cet article et tous les autres : vous aider à comprendre, puis à imaginer ce dont vous avez besoin. 

Quel budget prévoir pour un circuit d’eau de van aménagé?



Le budget pour installer un circuit d’eau pourra aller de 50€ à plus de 3000€. Cela dépendra de vos besoins. Si vous installez 2 jerricans pour alimenter un seul évier et éventuellement une petite douche et que vous chauffez votre eau à la casserole, le budget sera très raisonnable. En revanche, si vous partez sur un circuit avec eau chaude permise grâce à un chauffe-eau (diesel ou gaz) homologable et des cuves conséquentes, le budget peut vite atteindre les milliers d’euros. Dans notre manuel du fourgon aménagé, nous vous avons exposé pleins d’installations avec des budgets détaillés, qui pourront vous aider à avoir une idée hyper claire sur le sujet. 

Installer un circuit d'eau dans son van

Point technique eau : quels matériaux et équipements utiliser?


Choisir son matériel fourgon aménagé

Les équipements du circuit d’eau en fourgon

Les basiques

Certains équipements sont incontournables dans un circuit d’eau classique. Bien-sûr, la liste sera bien réduite si vous décidez de n’installer qu’un jerrican pour alimenter directement un évier. Mais ça vaut le coup quand même d’être renseigné sur la question, pour vous aider à comprendre le fonctionnement global et être sûr.e de la solution que vous aurez choisie. 

Le contenant

La base. Sans contenant, quelqu’il soit, pas de transport d’eau et donc zero autonomie ! Pour transporter l’eau, vous pouvez vous orienter aussi bien vers des cuves que vers des jerricans, en fonction de ce que vous souhaitez installer dans votre fourgon. Quoiqu’il arrive, tournez-vous toujours vers du plastique de qualité alimentaire ! Il faudra également penser à un réceptacle pour les eaux usées (les eaux utilisées de votre circuit, donc par exemple l’eau de la vaisselle). Cela peut également être sous forme de cuve ou de jerrican. 

La pompe à eau

La pompe à eau, bien que souvent considérée comme peu importante, est l’un des équipements qui contribue le plus à un confort optimal de vie dans son fourgon aménagé. Quoi de pire que de faire la vaisselle avec un mini filet d’eau ou de s’éclabousser partout dés qu’on ouvre l’eau à cause d’une pression mal gérée ? Le choix de la pompe à eau est donc super important (pompe automatique, pompe immergée, etc.) . Nous vous réservons un article très prochainement sur comment choisir sa pompe à eau !

Le vase d’expansion

Si vous n’avez jamais entendu parlé du vase d’expansion, c’est normal. C’est un des oubliés du circuit d’eau mais qui a toute son importance. Il permet à la fois de réguler la pression (pour ne pas subir les différences de pression créées par la pompe) et de protéger la pompe. Il se place donc avant celle-ci.

Le clapet anti retour

Le clapet anti-retour a pour fonction d’empêcher le tuyau avant la pompe de se vider lorsque les cuves d’eau propre sont pleines. Cela éviter à cette dernière de se désamorcer ! Sous forme de clapet anti-retour à bille, il peut aussi être placé au bout des tuyaux d’entrée/sortie d’air de la cuve d’eau sale pour que le trop plein aille dans l’évier et/ou la douche au lieu de sortir par ledit tuyau, qui se trouve souvent être à l’intérieur du fourgon. 

Les tuyaux et raccords

Bien évidemment, votre circuit d’eau sera composé de tuyaux et de raccords. Souvent, les tuyaux sont en PVC (durs ou souples). Les tuyaux et les raccords utilisés sont lambdas : on peut les trouver en magasin de bricolage, car c’est ce qu’on utilise pour la maison. Les diamètres les plus souvent utilisés sont du 40, du 32, du 10 et du 12.

Les vannes de vidange/d’arrêt

Les vannes d’arrêt sont des vannes (à billes ou plus classiques), qui seront installées pour permettre d’ouvrir ou de fermer la vidange des eaux grises (l’eau de votre vaisselle ou de votre douche, par exemple). En France, il est interdit de vidanger ses eaux grises n’importe où, il sera donc essentiel que vous puissiez fermer la vidange. 

La trappe de visite

Souvent intégrée sur les cuves d’office, ce ne sera pas le cas si vous les faites faire sur-mesure. Pensez donc bien à dire au chaudronnier chez qui vous la faites faire d’intégrer des trappes de visite, que vous pouvez éventuellement lui fournir en cas de besoin. Elles sont obligatoires en cas d’homologation. Et, pour avoir fait l’impasse dessus – chut, le dites pas à la DREAL elle n’a rien vu- on se rend compte qu’on aurait été bien content de pouvoir accéder aux cuves pour leur faire subir un vrai nettoyage mensuel (pour les odeurs et la santé).

La coupelle de remplissage

La coupelle de remplissage ressemble un peu à une trappe à essence. C’est ce qui vous permettra de remplir l’eau avec un tuyau comme vous remplissez l’essence ! Pas besoin donc de bouger les jerricans, ou de risquer d’en mettre plein votre fourgon. C’est simple et efficace (à part qu’il faut percer la tôle, mais c’est plus simple que ça en a l’air).

Le distributeur, ou nourrice

Si votre circuit d’eau est composé de plus de 2 éléments, il faudra remplacer le raccord en T par une nourrice. Elle vous permettra d’installer dessus autant de tuyaux que vous aurez besoin pour pouvoir faire votre installation. 

Le filtre

Le filtre à eau est important dans un circuit d’eau. Même si l’eau est potable une fois qu’elle rentre dans le circuit, elle reste quelques temps dans les cuves avant que vous la buviez. Des cuves dans laquelle des bactéries se sont potentiellement développées, et qui pourraient poser des soucis de santé sur le long terme. Et le tuyau par lequel vous remplissez l’eau n’est pas de qualité alimentaire ! Donc, même si le filtre est loin d’être le seul élément nécessaire pour avoir une eau de qualité, c’est la base. On prévoit de vous parler de tout ça de manière très détaillé dans un prochain article bientôt.

La douchette ou le pommeau 

Si vous avez une douche fixe, il paraît évident que le pommeau de douche fera partie de l’installation. N’importe quel pommeau de maison peut convenir à l’installation en fourgon. Si vous ne souhaitez pas installer un circuit d’eau complexe, une douchette 12V et un jerrican peuvent très bien faire l’affaire. 

Quel type de circuit d’eau choisir pour son fourgon aménagé?


humidity

Le système de jerricans

Si vous ne souhaitez pas aménager de circuit d’eau complexe dans votre van, il peut être très malin d’envisager la simple « pose » de jerricans en tant que réservoir d’eau propre et/ou sale. Le principe serait alors simple. Pour la cuisine, vous pourrez installer un ou deux jerricans pour l’eau propre et un jerrican pour l’eau usée. La pompe se trouverait alors en-dessous de l’évier, et vous n’aurez qu’à plonger le tuyau dans le jerrican d’eau propre pour faire venir l’eau jusqu’à l’évier, et faire plonger le tuyau d’eau sale dans le jerrican d’eau sale ! Il est aussi possible d’envisager une pompe non électrique.

Vous pouvez également tout à fait envisager une douche avec ce système, en ajoutant un jerrican d’eau propre, un jerrican d’eau sale et une douchette 12V plongeante. Pour prendre votre douche, il vous suffira de remplir votre jerrican d’eau propre à moitié d’eau froide et à moitié d’eau bouillie ! Ce système est très simple d’utilisation, mais nous le déconseillons malgré tout pour une vie à l’année dans un fourgon aménagé. L’humain est par définition flemmard, on le sait ! Et s’il faut aller remplir le jerrican d’eau propre + faire bouillir l’eau + aller vider le jerrican d’eau sale à chaque douche, vous allez vite préférer puer ! À vous de voir. 

Installer des cuves dans son fourgon

Ça, c’est notre système préféré. Un système de flemmard ! Avec des cuves, on peut créer un circuit complexe qu’on alimente juste grâce à la coupelle de remplissage. On ne porte rien, on n’a rien à faire manuellement (à part remplir l’eau). L’autonomie est beaucoup plus facile avec des cuves, car on peut tout de suite prendre de plus grosses capacités qu’avec des jerricans. 

En revanche, c’est un système plus difficile à installer et plus cher à l’achat. Mais si vous voulez une belle autonomie et de la tranquillité d’esprit, c’est ce qu’il y a de mieux à faire. Et quand on dit que c’est plus compliqué, ça ne veut pas dire que c’est difficile en soit ! C’est juste que ça demande plus de réflexion et de compétences que de poser 2 jerricans dans un placard. Les cuves pourront être installées à l’intérieur ou à l’extérieur du fourgon (sous le châssis). 

Installer les cuves à l’intérieur aura pour avantage de limiter le risque de gel en hiver, d’être plus simple à faire et de ne pas avoir à faire de trous supplémentaires dans la carrosserie. En plus, la garde utile au sol ne sera pas changée, avec des cuves à l’intérieur. 

Par contre, elles vous feront perdre une place significative. Installer les cuves à l’extérieur du fourgon aura pour avantage de ne prendre aucune place dans l’aménagement, mais l’installation sera plus complexe. Le risque de gel en hiver sera plus élevé et le risque de casse également (la garde au sol étant diminuée. Et puis, vous ne pourrez pas faire ce que vous voulez au niveau de la taille et de la quantité à cause des contraintes du châssis (câble de frein à mains, par exemple).

Quel système pour gérer ses eaux grises en fourgon aménagé?



Qu’est-ce que les eaux grises?

Les eaux grises sont toutes les eaux que vous rejetterez après utilisation. Par exemple, l’eau de votre vaisselle est une eau grise. L’eau de votre douche est une eau grise. 

Il faut les différencier des eaux noires, qui sont le liquide (puant) des toilettes chimiques. D’ailleurs, si vous êtes à une aire de camping-car dédiée pour les vidanges et que vous voyez un camping cariste toilettes chimiques à la main, fuyez et attendez qu’il parte avant de vous approcher. L’odeur est immonde, vraiment ! D’ailleurs, je trouve ça bien pire que les toilettes sèches qui en dégoutent plus d’un. 

Est-ce obligatoire d’avoir un système pour les eaux usées?

En France, il est obligatoire d’avoir un système récupérant les eaux grises (une cuve ou un jerrican), qui vous permettra de garder les eaux pour pouvoir les vider ensuite dans une aire de camping-car prévue à cet effet. On voit nombre de petits fourgon à la location qui sont équipés de système d’eau et qui sont homologués, mais qui ne sont pas équipés de système pour récupérer les eaux grises, qui finissent directement par terre. Ne vous y fiez pas, la DREAL ne sera pas aussi clémente avec vous, autoconstructeur de fourgon, qu’avec les professionnels (oui, on sait, c’est pas juste).

Même si vous savez que vous utiliserez que des produits naturels, vos voisins et les autorités ne sont pas censés le savoir. Il sera évidemment possible de laisser ouvert votre cuve d’eaux grises si vous n’utilisez QUE des produits naturels si vous êtes seul.es sur un spot (attention quand même à l’endroit, même les produits naturels peuvent venir perturber la biodiversité et il est quand même parfois bon de s’abstenir). Mais évitez sur la route ou lorsque vous avez des voisins (souvent très intolérants à la pratique de la vidange sauvage). 

Respectez l’environnement, ne videz pas vos eaux grises dans la nature si vous avez utilisé ne serait-ce qu’un produit chimique. Permettez-le vous uniquement si vous utilisez de vrais produits naturels (et pas des produits de supermarché avec un packaging vert et une feuille dessinée dessus). Quand on parle de vrais produits naturels, on parle d’argile ou d’huiles essentielles !


Circuit d’eau & homologation

Vous avez tout à fait le droit d’emmener votre fourgon au contrôle technique avec un circuit d’eau. Tant que vous ne respectez pas les 5 conditions pour être vu comme un camping-car aux yeux de la loi, vous pourrez passer votre contrôle technique avec la mention CTTE sur votre carte grise sans problème !

Par contre, si vous souhaitez homologuer, le circuit d’eau lui-même est soumis à des normes qu’il faut respecter. Nous vous les décryptons et vous les expliquons dans notre manuel du fourgon aménagé, dans lequel elles sont mises à jour à la moindre évolution de la norme.

Vous aimerez aussi

Laisser un Commentaire